Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Congo: des chiffres préoccupants concernant la malnutrition des enfants

Brazzaville, Congo, 1er  juin 2009 – Le gouvernement du Congo, avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a rendu public les résultats de la denrière enquête nutritionnelle et sanitaire.

Celle-ci a permis d’évaluer l’état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans, les pratiques en matière d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants ainsi que les comportements, attitudes et pratiques des mères relatifs à la santé.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de, 2734 enfants de 0 à 59 mois et 2173 mères biologiques de ces enfants, répartis dans 2139 ménages dans 6 départements. Elle a couvert respectivement Brazzaville et Pointe-Noire pour les zones urbaines,  et les  départements de la Bouenza, du Pool, des Plateaux et de la Likouala pour les zones rurales.

Selon cette enquête, la prévalence de la malnutrition aigue a augmenté tandis que le niveau du retard de croissance a diminué. La situation des enfants de moins de cinq ans au Congo est caractérisée par une malnutrition aiguë pour  9,5%, par l’insuffisance pondérale pour 10,4% des enfants  et par une malnutrition chronique ou retard de croissance qui  touche 15,4% des enfants. Les garçons sont plus touchés que les filles (17,9% contre 12,8%%). Il convient de signaler que le pic de la malnutrition aiguë est enregistré dans les tranches d’âge 0-5 mois en zone urbaine et 6-17 mois en zone rurale.

Cela traduit l’inadéquation des pratiques alimentaires avec les besoins nutritionnels des enfants dans les tranches d’âge cités ci-dessus. En effet, cette situation est liée à plusieurs facteurs dont entre autre : seulement 15 à 26% des enfants sont nourris exclusivement au sein ;  47% d’enfants ne consomment pas d’aliments riches en vitamine A; 48% d’enfants ne consomment pas d’autres fruits et légumes; 72 à 78% de mères n’initient pas l’allaitement maternel en temps opportun (moins d’une heure après l’accouchement); 59% des accouchements ne sont pas assistés par un personnel qualifié en zone rurale et, seulement 24% des femmes enceintes en zone rurale sont suivies par un personnel qualifié.

Le faible accès des mères aux services, aux fournitures, aux informations et pratiques essentiels justifie l’ampleur de la situation. En effet, selon l’enquête, 20 à 29% des mères (accouchées) ne sont pas examinées après l’accouchement; 44 à 53% des femmes en post accouchement ne sont pas supplémentées en vitamine A; 37 à 54% de mères ne demandent pas conseil en cas de fièvre de leurs enfants; 59 à 61% de mères ne demandent pas conseil en cas de toux de leurs enfants; 44 à 66% de mères ne demandent pas conseil pour prendre en charge la diarrhée de l’enfant tandis que 90 à 94% de mères n’utilisent pas le SRO en cas de diarrhée de l’enfant et le taux  d’utilisation du traitement préventif intermittent du paludisme reste (TPI) faible (15%).

Par ailleurs, sur la base des résultats de l’enquête, le rapport fournit des orientations stratégiques pour accélérer les progrès vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement relatifs à la survie et au développement de l’enfant. Elles comprennent entre autres l’accélération de la mise en œuvre de l’initiative sur les « Gestes qui sauvent » dans le cadre de la communication pour le développement, le renforcement du système de surveillance nutritionnelle, l’extension de la mise en place d’unités de nutrition thérapeutique et supplémentaire au niveau national,  la mise en oeuvre de la stratégie de lutte contre les carences en micro-nutriments, l’élaboration d’un manuel sur les recettes de l’alimentation de complément à l’attention des agents de santé et des relais communautaires ainsi que la promotion des directives et instructions en matière de santé et de nutrition.

Rappelons enfin, que cette enquête s’est inscrite dans le cadre du compte à rebours pour le suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement relatifs à la survie et le développement de l’enfant. Elle a aussi fourni l’opportunité d’actualiser des indicateurs clés pour servir de données de base, d’une part pour les besoins du suivi-évaluation du nouveau Programme de coopération 2009 – 2013, et d’autre part pour le suivi de l’impact  de la  crise alimentaire mondiale sur l’état nutritionnel des enfants de 0 à 59 mois afin de pouvoir préparer une réponse appropriée en fonction de l’évolution de la situation.

Pour plus d'informations, merci de contacter:
Jean-Marie Samuel Ouenabio, UNICEF Congo,
+242 551 26 87  jmsouenabio@unicef.org
Hector CALDERON, UNICEF Congo,
+242 13 22 65 hcalderon@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children