Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

West Africa unites to tackle spreading polio epidemic | L'Afrique de l'ouest unie pour lutter contre la propagation de l'épidémie de polio

Joint WHO/UNICEF/ROTARY INTERNATIONAL press release

74 million children to be immunized, as outbreak spreads to Guinea

Dakar/Harare, 28 May 2009 - More than 400,000 polio vaccinators in 11 West African countries will immunize more than 74 million children over the next week in response to a spreading polio epidemic which is threatening thousands of children with life-long paralysis. 

This year, 62 wild poliovirus cases have been confirmed in seven previously polio-free countries, as an outbreak from 2008 originating in northern Nigeria - the only polio endemic country in the region - has swept westwards.  Last week, confirmation came that the outbreak had reached as far west as Guinea, after that country reported its first polio case since 2004.

To stop this dangerous spread of the disease as soon as possible, oral polio vaccine (OPV) will be delivered house-to-house across all cities, towns and villages in the region.  To succeed, the army of volunteers and health workers will work up to 12 hours per day, travelling on foot or bicycle, in often stifling humidity and temperatures in excess of 40°C.  Each vaccination team will carry the vaccine in special carrier bags, filled with ice packs to ensure the vaccine remains below the required 8°C.

Dr Luís Gomes Sambo, World Health Organization (WHO) Regional Director for Africa commended the leaders and citizens of west Africa for taking these critical steps. "We know most of west Africa has been polio-free before, we know this region has suffered outbreaks and managed to stamp them out, and we are confident that these countries will again be polio-free soon."

"This extraordinary coordinated response is precisely what is needed to stop this polio outbreak," said Dr Gianfranco Rotigliano, regional Director for UNICEF in West and Central Africa.  "Every aspect of civil society in these African countries is coming together to achieve one common goal: to protect their children from life-long paralysis caused by this deadly disease."

This synchronized immunization campaign is the third conducted this year, following similar activities in February and March. In most of the re-infected areas, no new cases have been reported since the second campaign, however confirmation of cases in April in Benin, Burkina Faso and Côte d'Ivoire and the reported case in Guinea underscore the fact that the outbreak is ongoing.  The immunization campaign launched this week is considered critically important, as the approaching rainy season will complicate reaching all children, and will intensify circulation of the poliovirus in the environment.  Campaigns will need to continue until the outbreak has been stopped and endemic transmission of poliovirus interrupted in Nigeria. 

To help support the immunizations, Rotary International - the private-sector arm of the Global Polio Eradication Initiative - is mobilizing its membership throughout the region. "We are more committed than ever to achieving a polio-free Africa," according to Ambroise Tshimbalanga-Kasongo, chair of Rotary's Africa Regional PolioPlus Committee.  "Our members will participate across these 11 countries, mobilizing communities, engaging with political and traditional leaders, and of course vaccinating children.  We are proud to support these countries in their efforts to protect their children." 

Recognizing the urgency of the situation, other key players are also scaling up their capacity; in April, the International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies launched an emergency appeal in response to the outbreaks.  

The full engagement of political leaders at every level - right down to the district - is considered critical to the success of the campaign.  It is only through the full participation of this leadership that all sectors of civil society are mobilized to ensure every child is reached.

"Every child who remains unimmunized is not just at personal risk of contracting the disease," Tshimbalanga-Kasongo warned in conclusion.  "Every unimmunized child allows the poliovirus the chance to survive and spread further.  That is a real danger."   

Notes to editors: 
The Global Polio Eradication Initiative (GPEI) is spearheaded by national governments, WHO, Rotary International, the US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and UNICEF. 

Since 1988 (the year the GPEI was launched), the incidence of polio has been reduced by more than 99%.  At the time, more than 350,000 children were paralysed every year in more than 125 endemic countries.  To date in 2009, 474 cases have been reported worldwide (as of 26 May 2009).  Only four countries remain endemic:  Nigeria, India, Pakistan and Afghanistan.  Outbreaks in several previously polio-free areas are ongoing, including in west Africa, central Africa and the Horn of Africa. 

The 11 countries in west Africa participating in the immunization campaign launched this week are:  Benin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinea, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sierra Leone and Togo. 

For more information, please contact: 
-Collins Boakye-Agyemang, WHO Regional Office for Africa, tel +47 2413 9420, Boakyec@afro.who.int
-Martin Dawes, UNICEF West and Central Africa, tel +221 338 69 58 42, mdawes@unicef.org
-Oliver Rosenbauer, WHO Geneva, tel +41 22 791 3832, rosenbauero@who.int
-Christian Moen, UNICEF New York, tel +1 212 326 7516, cmoen@unicef.org
-Wayne Hearn, Rotary International, tel +1 847 866 3386, wayne.hearn@rotary.org

For more information on the GPEI, please visit www.polioeradication.org.

****

Communiqué de presse conjoint OMS/UNICEF/Rotary International 

74 millions d'enfants vont être vaccinés contre la polio, alors que l'épidémie se propage en Guinée

Dakar/Harare, 28 mai 2009 - Plus de 400.000 vaccinateurs dans 11 pays d'Afrique de l'ouest vont immuniser plus de 74 millions d'enfants au cours des prochaines semaines en réponse à la propagation de l'épidémie de poliomyélite qui menace de paralyser à vie des milliers d'enfants.

Cette année, 62 cas de poliovirus sauvage ont été confirmés dans sept pays jusque-là exempts de poliomyélite, dans la foulée d’une épidémie ayant débuté en 2008 au nord du Nigeria - le seul pays endémique dans la région. La semaine dernière, il a été confirmé que l'épidémie avait atteint l'ouest de la Guinée, après que ce pays a signalé son premier cas de poliomyélite depuis 2004.

Pour arrêter cette dangereuse propagation de la maladie le plus tôt possible, le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) sera livré porte à porte dans toutes les villes et villages de la région. Pour y réussir, une armée de bénévoles et d’agents de la santé va travailler jusqu'à 12 heures par jour, à pied ou à vélo, et souvent dans l'humidité étouffante des températures supérieures à 40°C. Chaque équipe portera le vaccin dans des sacs spéciaux, remplis de glace afin d'assurer que le vaccin reste en dessous de la température requise de 8°C.

Le Directeur régional pour l'Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Luís Gomes Sambo, a félicité les dirigeants et les citoyens de l'Afrique de l'Ouest pour avoir franchi ces étapes critiques. “Nous savons que la plupart des pays de l'Afrique de l'ouest était exempt de la polio, nous savons que cette région a subi des épidémies et les a bien gérées, et nous sommes convaincus que ces pays seront à nouveau libérés de la poliomyélite très rapidement.”

“Cette extraordinaire réaction coordonnée est précisément ce qui est nécessaire pour mettre fin à cette flambée de poliomyélite”, a déclaré le Dr Gianfranco Rotigliano, Directeur régional de l'UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. “Tous les segments de la société civile dans ces pays africains sont unis pour réaliser un objectif commun: protéger leurs enfants de la paralysie causée par cette maladie mortelle.”

Cette campagne synchronisée de vaccination est la troisième de cette année, après celles menées en février et mars.

Dans la plupart des zones réinfectées, aucun nouveau cas n'a été signalé depuis la deuxième campagne. Mais la confirmation des cas en avril au Bénin, au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire et celui signalé en Guinée met en évidence le fait que le foyer se propage. La campagne de vaccination lancée cette semaine est considérée comme très importante, parce que l'approche de la saison des pluies va compliquer la possibilité d’atteindre tous les enfants, et intensifier la circulation du poliovirus dans l'environnement.

Les campagnes devront continuer jusqu'à ce que le foyer soit circonscrit et la transmission endémique du poliovirus au Nigeria interrompu.

Pour aider à soutenir la vaccination, le Rotary International - bras armé du secteur privé pour l’Initiative mondiale d’élimination de la polio – a mobilisé ses membres dans toute la région. “Nous sommes plus déterminés que jamais à la réalisation d'une Afrique sans polio”, a déclaré Ambroise Tshimbalanga Kasongo, Président du programme PolioPlus du Comité régional pour l'Afrique du Rotary International. “Nos membres vont participer dans les 11 pays, à mobiliser les communautés, dialoguer avec les leaders politiques et traditionnels et, bien sûr, à la vaccination des enfants. Nous sommes fiers d'appuyer ces pays dans leurs efforts pour protéger leurs enfants.”

Reconnaissant l'urgence de la situation, d'autres acteurs clés vont également revoir à la hausse leurs capacités de réponse; en avril, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge a lancé un appel d'urgence en réponse aux épidémies.

La pleine participation des dirigeants politiques à tous les niveaux – du plus haut jusqu’au niveau des districts - est considérée comme essentielle à la réussite de la campagne. Ce n'est que par le plein engagement à un niveau de responsabilité élevé que tous les secteurs de la société civile seront mobilisés pour garantir la vaccination de chaque enfant.

“Chaque enfant restant non immunisé risque non seulement de contracter la maladie mais donne au poliovirus la chance de survivre et de se propager. Et ceci est un réel danger”, a averti Tshimbalanga Kasongo.

***

Notes aux rédactions:
L’Initiative globale d’éradication de la polio (GPEI) est menée par les gouvernements nationaux, l'OMS, le Rotary International, le Centre américain pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) et l'UNICEF.

Depuis 1988 (l'année de lancement de l'initiative globale), l'incidence de la poliomyélite a été réduite de plus de 99%. À l'époque, plus de 350.000 enfants étaient paralysés chaque année dans plus de 125 pays d'endémie. À ce jour, en 2009, 474 cas ont été signalés dans le monde (au 26 mai 2009).

Seuls quatre pays restent endémiques: Nigéria, Inde, Pakistan et Afghanistan. Des épidémies dans plusieurs zones exemptes de poliomyélite sont en cours, y compris en Afrique de l'Ouest, en Afrique centrale et dans la Corne de l'Afrique.

Les 11 pays d’Afrique de l'Ouest participant à la campagne de vaccination lancée cette semaine sont: Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sierra Leone et Togo.

Pour plus d’informations, merci de contacter:
- Collins Boakye-Agyemang, Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, tél +47 2413 9420, Boakyec@afro.who.int 
- Martin Dawes, UNICEF Afrique de l’Ouest et du Centre, tél +221 338 69 58 42, mdawes@unicef.org 
- Oliver Rosenbauer, OMS Genève, tél +41 22 791 3832, rosenbauero@who.int 
- Christian Moen, UNICEF New York, tél +1 212 326 7516, cmoen@unicef.org 
- Wayne Hearn, Rotary International, tél +1 847 866 3386, wayne.hearn@rotary.org 

Pour plus d'informations sur la GPEI, merci de consulter: www.polioeradication.org.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children