Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Médias par les enfants: les jeunes d’Afrique de l’Ouest ont le micro

© Unicef Côte d’Ivoire/2009/Aye-Ake
Adams, 8 ans, présentateur vedette du 1er journal

Les jeunes d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont démontré qu’ils savaient utiliser le canal des médias pour faire passer des messages sur des thématiques porteuses.

La participation enthousiaste des enfants dans les médias

Dakar, Sénégal, 20 mai 2009-Au Mali récemment, les enfants, journalistes en herbe, ont interpellé les décideurs, les responsables communautaires, mais aussi les acteurs de l’école et la société civile. On a assisté à la diffusion sur les antennes de la télévision nationale d’un reportage sur les "enfants journalistes" dans le cadre du projet "Oxy-jeunes".

Ce projet a été initié depuis 2005 par l’UNICEF, la Radiodiffusion et Télévision nationale, l’Union des radios et télévisions libres du Mali et la Fondation pour l’enfance. En outre, lors du mois de mars, une émission spéciale nommée Denmisenew Kunkan (Tribune des enfants) a été présentée sur "la violence à l’école" par des enfants de l’école primaire de Tigui formés sur les droits de l’enfant et en animation radiophonique. 

“Un monde digne des enfants l’est aussi pour les adultes’’ 

Le même enthousiasme a été noté chez les jeunes du Ghana impliqués dans les programmes de Curious Mind, une ONG ghanéene qui implique les enfants dans des programmes médiatiques, et qui affirment clairement qu’une partie de la solution se trouve en eux, si on veut bien les écouter. 

Selon Kingsley Obeng-Kyereh, Coordonnateur et directeur de Curious Mind, “Un monde digne des enfants l’est aussi pour les adultes’’.  

Au Togo, c’est grâce à l’aide de l’ONG "A nous la Planète" que des jeunes sont devenus des reporters en herbe. Le secret d’une telle réussite est lié, selon le directeur de l’ONG, Charles Adom, au fait que les émissions ainsi produites “émerveillent parce que simplement animées, tournées et réalisées par les enfants”.

En Guinée, de nombreux jeunes ont aussi eu l’opportunité de découvrir et d’utiliser l’outil fascinant de la radio. En Côte d’Ivoire, avec l’aide d’ONUCI FM, de nombreux jeunes ont également appris à s’exprimer à travers la radio.

© UNICEF/Guinea/2009
Jeunes Guinéens dans le studio de Soleil FM

Des thématiques porteuses de plaidoyer

Au Togo, c’est caméra au poing que plusieurs enfants journalistes ont pris d’assaut les centres de santé et les écoles pour recueillir le point de vue de spécialistes sur les dangers de la poliomyélite.

Derrière la caméra et le micro, ils ont produit de puissants outils de plaidoyer pour la vaccination des enfants d’Afrique de l’Ouest et du Centre contre cette maladie handicapante qui reste une menace dans la région.

En Côte d’Ivoire, l’opportunité de la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants (connue sous son acronyme anglais ICDB et célébrée chaque année le 1er mars) a permis à des jeunes d’exprimer dans leur propre langage leurs préoccupations sur l’impact du divorce des parents sur les enfants, les difficultés des enfants handicapés, les enfants et l’Internet, les enfants colporteurs, le VIH/SIDA, l’échec scolaire, etc.

Pour certains enfants ce fut une occasion unique de découvrir le monde des médias, comme Ahmed, 10 ans, cireur de chaussures à Cocody.

Les diffuseurs se mettent à la ‘fréquence jeune’

Dans différents pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, les diffuseurs ont compris l’importance d’une bonne implication des jeunes dans leurs programmes. Certains parmi eux travaillent déjà régulièrement avec les jeunes. C’est le cas en Guinée, au Ghana, au Sénégal, au Nigéria et au Togo.

En Guinée, FM Familia et FM Liberté ont accompagné les jeunes dans la découverte de l’outil médiatique. Les jeunes ont animé une émission sur l’eau et l’assainissement ainsi que sur l’importance d’une bonne hygiène corporelle.

Au Sénégal, des producteurs expérimentés  comme Radio Gunéyii (La radio des enfants) appuyée par Plan International ou Jookoo FM, une radio appuyée par l’UNESCO, ont pu produire des émissions relayées par la chaîne de télévision publique principale RTS1 et la chaîne de radio privée RFM. Les jeunes ont ainsi pu montrer la force de leur participation.

Certains diffuseurs comme Curious Mind au Ghana ont fait le pari de l’implication des jeunes car, comme l’indique le directeur de l’ONG ghanéenne, "ils sont passionnés par les enjeux du monde actuel et savent qu'ils doivent apporter leur contribution aux progrès de leur génération”. 

Par Amadou Mansour DIOUF

 

 
Search:

 Email this article

unite for children