Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Children of Togo unite to eradicate polio! | Les enfants du Togo unis pour l’éradication de la polio !

The International Children's Day of Broadcasting offered a unique opportunity to Togolese children to sensitize about polio and behaviors for a healthy life.

Segbé, Togo, 29 February 2009- While 16-year-old Aristos prepares the camera focus, 14-year-old Marie plugs in the microphone and 13-year-old Gisèle conscientiously checks the sound level, Elvis, 11 years old, puts the finishing touches to his introduction. ^

[See video (french)]

Despite their young age, these trainee television journalists have the seriousness of veteran reporters and the technical knowledge of professionals. White balancing, cutaways, introductions to the camera hold no secrets for them.

"The International Children’s Day of Broadcasting is the opportunity for us children to broadcast our message of peace to the whole world" declares Elvis as he continues to go over his text.

It is not the first news report for the team. The budding journalists took their first steps in the media world courtesy of the NGO "A nous la planète!" ("The Planet Is Ours"). The organization, created and directed by Charles Adom, has carved out a place for itself in the audiovisual sector in Togo. Since 2004, the Togolese national television channel, TVT, has given them 30 minutes airtime every Sunday. 

"The aim is to give children a space for free expression because not only are children the adults of tomorrow, they are best placed to inform, talk to or convince other children" maintains Charles confidently. Each week, we try to spread a message of peace and sensitize the public on the big problems in Togo, Africa and the rest of the world! For us, the culture of peace is the idea that we must change the mindset of the youngest in order to make way for a better world tomorrow. For example, if today children and young people have been sensitized about polio and how it is spread, and on the best practices and behaviors for a healthy life, we have won the battle!" enthused Charles.

The team from "A nous la planète" has chosen to do a news story on the national polio vaccination campaign for the occasion of the International Children’s Day of Broadcasting. Why? "Because this campaign is being carried out simultaneously in eight neighboring countries. When, in Africa, we tackle our problems together, we have to talk about it. That’s what we want to do with this news report!" explains Elvis.

"We children have to find the solutions!"
With camera in hand and a determined stride, Marie, Gisèle, Aristos and Elvis arrive at Segbé school, in a small village on the border with Ghana about 20 km from Lomé. The young reporters have come to film a sensitization session on polio and the ways of transmission being given by the teacher in the class of 8-9 year olds.

 As the pupils watch in fascination, Marc adjusts the white balance, Gisèle sets up the tripod, Marie checks the sound, and Elvis prepares the questions with the teacher. Everyone seems ready.

"3, 2,1 action!" Aristos calls out. The interview starts (see videos). The team will repeat the process three times to interview a health worker / vaccinator (see video), the president of the Village Development Committee (VDC) (see video), and the Water and Sanitation Specialist from UNICEF (see video).  After one day of intensive filming, the team of trainee journalists is well aware of the challenges of child survival.   

"Polio is a disease that must be eradicated. It shouldn’t still be an issue today!" Exclaims Marie in outrage at the damage that polio can cause. "Each important person in the village must also play a part in the eradication of the disease. If the teacher, the health worker, the president of the VDC and the UNICEF specialist warn and explain the ways polio spreads, it will convince the children and adults firstly to get their child vaccinated during this campaign, and also to wash their hands properly to avoid any contamination" she added, taking off the camera headphones.

Ever enthusiastic, Elvis concludes: "We must find solutions to save more children. And if the International Children’s Day of Broadcasting allows us to convey our message to the whole world, the world is definitely on the right track!"

By Hadrien Bonnaud

****

La journée internationale dela radio et de la télévision en faveur des enfants a été une occasion unique pour les enfants togolais de mener  une sensibilisation sur la polio et les comportements pour une vie plus saine.

Segbé, Togo, 29 février 2009. Pendant qu’Aristos, 16 ans, prépare la mise au point de la caméra, que Marie, 14 ans, branche le micro et, Gisèle, 13 ans, vérifie consciencieusement le niveau du son, Elvis, 11 ans, peaufine son lancement. Malgré leur jeune âge ces apprentis journalistes de télévision ont le sérieux des grands reporters et les connaissances techniques des professionnels.

[Voir video]

La balance des blancs, les plans de coupe ou les lancements face caméra n’ont plus de secret pour eux.
"La journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants est l’occasion pour nous les enfants de diffuser au monde entier notre message de paix" affirme, Elvis tout en continuant à relire son texte.

Car cette équipe n’en est pas à son premier reportage. C’est au sein de l’ONG "A nous la planète !" que ces journalistes en herbe ont fait leur premier pas dans le monde médiatique. Créé et dirigé par Charles Adom, l’organisation s’est taillée une place de choix dans le paysage audiovisuel togolais. Depuis 2004, la télévision nationale togolaise (TVT) a mis à leur disposition 30 minutes d’antenne chaque dimanche.

"L’objectif est de donner un espace de libre expression pour les enfants. Car non seulement les enfants sont les adultes de demain mais ils sont les plus à même d’informer, de parler ou de convaincre les autres enfants" affirme Charles avec aplomb.

"Chaque semaine nous essayons de propager un message de paix et de sensibilisation sur les grands problèmes du Togo, de l’Afrique et du monde ! Pour nous la culture de la paix, c’est l’idée qu’il faut changer les mentalités des plus jeunes pour préparer un monde meilleur demain. Par exemple, si aujourd’hui les jeunes et les enfants sont sensibilisés sur la polio et ses modes de transmission et sur les bons gestes à adopter en matière de santé, notre pari est gagné !" s’enthousiasme Charles.

L’équipe de "A nous la planète" a choisi de réaliser un reportage sur la campagne nationale de vaccination contre la polio à l’occasion de la journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants.  Pourquoi ? "Parce que cette campagne se déroule simultanément dans 8 pays qui sont nos proches voisins. Lorsqu’en Afrique on règle les problèmes tous ensemble, il faut en parler. C’est ce que nous voulons faire avec ce reportage !" affirme Elvis.

"Nous les enfants, devons trouver des solutions !"
C’est caméra au poing et le pas décidé que Marie, Gisèle, Aristos et Elvis arrivent à l’école de Segbé, petit village accolé à la frontière ghanéenne à une vingtaine de kilomètres de Lomé. Les jeunes reporters sont venus filmer une séance de sensibilisation sur la polio et ses modes de transmissions effectuée par l’enseignant de la classe de CE1.

Sous le regard fasciné des élèves, Marc fait la balance des blancs, Gisèle règle le trépied, Marie s’assure que le son ne sature pas et Elvis prépare les questions avec l’enseignant. Tout le monde semble prêt.

"3, 2,1 Action !" crie Aristos. L’interview commence (voir vidéo). L’équipe réitérera l’opération trois fois pour interviewer un agent de santé vaccinateur (voir vidéo), la présidente du Comité Villageois de Développement (CVD) (voir vidéo), ainsi que le Spécialiste de l’eau et l’assainissement de l’UNICEF (voir vidéo). Après une journée de tournage intensive, l’équipe d’apprentis journalistes n’est pas restée insensible aux enjeux de la survie de l’enfant.   

"C’est une maladie qu’il faut éradiquer. Elle ne devrait plus être d’actualité !" s’écrie Marie, indignée des ravages que la polio peut provoquer. "Il faut que chaque personne importante du village soit aussi un acteur de l’éradication de la maladie. Si l’enseignant, l’agent de santé, la Présidente du CVD et le spécialiste de l’UNICEF préviennent et expliquent les modes de transmission, cela va convaincre les enfants et les adultes d’abord de faire vacciner leur enfant pendant la campagne mais aussi de bien se laver les mains pour éviter toute contamination" ajoute-elle, en retirant le casque son de la caméra.

Toujours enthousiaste, Elvis conclut: "On doit trouver des solutions pour sauver d’autres enfants. Et si la journée ICDB nous permet de délivrer notre message dans le monde entier, c’est sûr le monde est en bonne voie !".

Par Hadrien Bonnaud

 

 
Search:

 Email this article

unite for children