Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

An obligation and a moral imperative to work together to end violence against women and children | L'obligation et l'impératif moral de mettre fin à la violence contre les femmes et les enfants

Statement by UNICEF Executive Director Ann M. Veneman

International Women’s Day 2009 : Women and men united to end violence against women and girls

NEW YORK, 8 March 2009 - This year, International Women's Day addresses an issue which shames the world. 

Every day, around the world, women and girls face domestic violence, sexual exploitation, sexual abuse and trafficking. Too often, these crimes go unpunished. Rape and sexual violence are increasingly used as a weapon of war in conflict situations.
 
In places like the Democratic Republic of Congo, where five million people have died in the conflict, sexual violence leaves many survivors with horrific injuries, emotional wounds, HIV and AIDS and unwanted pregnancies. It can inflict devastating long-term consequences on the lives of the affected women and girls, and on entire societies. 

Mothers who survive violence are often less able to meet the physical and psychological needs of their children. This, in turn, adversely impacts the development of their children’s social skills and emotional welfare.

Men and boys have a significant role to play in ending violence against women. One important way to make this happen is to institute programs and activities that educate men and boys to take responsibility and to abandon the attitudes and practices that perpetuate violence.

Throughout my travels, I have met many women and girls who are victims of violence, including sexual violence. The pain in their eyes is unforgettable. There is no doubt their lives have changed forever.

It is both an obligation and a moral imperative that people everywhere work together to end violence against women and children.

For more information, please contact:
Christopher de Bono, UNICEF Media, NY, Tel: 1-212-326-7984, cdebono@unicef.org
Brigitte Helali, UNICEF Regional Office
Tel: + 221 77 502 73 89, bhelali@unicef.org,

****

Déclaration de Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF

Journée internationale de la femme 2009: Femmes et hommes s’unissent pour mettre fin
à la violence contre les femmes et les filles

NEW YORK, 8 mars 2009 – Cette année, la Journée internationale de la femme aborde un problème qui fait honte à la communauté internationale.

Chaque jour, un peu partout dans le monde, des femmes et des filles affrontent la violence domestique, l’exploitation sexuelle, les sévices sexuels et la traite. Trop souvent, les auteurs de ces crimes sont impunis. Le viol et la violence sexuelle sont de plus en plus utilisés comme armes de guerre dans les situations de conflit.
 
Dans des endroits comme la République démocratique du Congo, où cinq millions de personnes ont péri dans les conflits, les femmes et les filles qui ont survécu aux violences sexuelles ont souvent subi d’horribles blessures, des traumatismes émotionnels, l’infection au VIH/SIDA et des grossesses non désirées. Ces actes de violence ont des conséquences catastrophiques à long terme sur la vie de ces filles et de ces femmes, et sur les sociétés entières.

Les mères qui survivent à la violence sont souvent moins à même de répondre aux besoins physiques et psychologiques de leurs enfants, ce qui, à son tour, compromet le développement des aptitudes sociales et le bien-être affectif de leurs enfants.

Les hommes et les garçons ont un rôle considérable à jouer pour mettre fin à la violence contre les femmes. Pour cela, l’un des moyens les plus importants consiste à mettre sur pied des programmes et activités qui éduquent les hommes et les garçons, en les incitant à prendre leurs responsabilités et à abandonner les attitudes et pratiques qui perpétuent la violence.

Au cours des mes déplacements, j’ai rencontré beaucoup de femmes et de filles victimes de la violence, notamment la violence sexuelle. La douleur dans leur regard est inoubliable. Leur vie, indéniablement, a changé pour toujours.

Partout dans le monde, les gens doivent travailler ensemble pour mettre fin à la violence contre les femmes et les enfants, il s’agit là d’une obligation et d’un impératif moral à la fois.

Pour plus d'informations:
Christopher de Bono, UNICEF Médias, NY, 1-212-326-7984, cdebono@unicef.org
Brigitte Helali, UNICEF Regional Office
Tel: + 221 77 502 73 89, bhelali@unicef.org,

 

 
Search:

 Email this article

unite for children