Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

An unprecedented opportunity to release all children from armed groups says UNICEF Deputy Executive Director | Occasion exceptionnelle de libérer les enfants associés aux groupes armés à l’Est de la RDC déclare la Directrice générale adjointe de l’UNICEF

Kinshasa, February 27, 2009 - The Deputy Executive Director for UNICEF, Ms Hilde F. Johnson, urges the release of all children currently associated with armed groups in the Democratic Republic of Congo. She made a visit to the East of the country where the joint military operations between DRC and Rwanda took place. Years of conflict have caused massive suffering and gross violations of the rights of children.

Commending the recent efforts of the Government, Ms Johnson added “The recent developments in Eastern DRC provide an unprecedented opportunity to free all children from armed groups. Not one child should be integrated into the Congolese armed forces or police units in the process. We call for a clear timetable for the voluntary release of all children.” Over 30,000 children across the country have been demobilized and reintegrated since 2004 with assistance from UNCEF. It is estimated that around 3,500 children are still with armed groups in the DRC.

Ms Johnson, who currently is also co-chairing UN Action against sexual violence and rape in conflict, met with high-ranking government officials, members of the donor community and partners to discuss recent developments. “The testimonies of survivors of sexual violence show the urgency. I call for concerted action among all actors to end these atrocities. The government needs to break the culture of impunity and expedite legal proceedings against all perpetrators’, said Ms Johnson. “The recent developments in the East are a window to take action. With the integration of other armed groups into the armed forces and police, this is the moment to establish a policy on the prevention of sexual violence and ensure its implementation.”

The UNICEF Deputy Executive Director expressed concern about the situation of children over the whole of the country. “There are disturbing child mortality rates and indicators for health, nutrition, and access to water – which still remain well above the emergency thresholds in the Central and Western regions of DRC.  In these areas, development assistance lags behind. There is a humanitarian imperative to meet basic social needs. Currently there is an imbalance in donor funding to DRC. This threatens to distort the overall wellbeing of children in the country.”

Ms Hilde F. Johnson highlighted that an even greater challenge now is the negative impact of the fall of commodity prices in Congo caused by the global economic crisis. The country relies heavily on production and export of raw materials. “It is a matter of urgency to alleviate the impact of the current crisis on children in DRC. I call on the government and donors to protect social budgets and put basic social services as a top priority.  UNICEF’s programme in DRC is one of the largest in the world. We are committed to support the DRC and its government in this difficult period to realize the rights of children,’ said the Deputy Executive Director of UNICEF.

For further information, please contact :

Pierrette Vu Thi, UNICEF DRC, + 243 81 3330202 pvuthi@unicef.org,
Joyce Brandful, UNICEF DRC, + 243 81 8846746 jbrandful@unicef.org,
Robert Lussier, UNICEF Goma, +243 81 8305933, rluissier@uniceg.org

****

Kinshasa, le 27 février 2009 – La Directrice Générale Adjointe de l’UNICEF, Madame Hilde Johnson, réclame la démobilisation de tous les enfants encore associés aux groupes armés en République démocratique du Congo. Madame Johnson rentre d’une visite dans la zone Est du pays alors que des opérations militaires y sont menées conjointement par les forces armées de la RDC et du Rwanda. Des années de conflit y ont causé des souffrances considérables et de sérieuses violations des droits des enfants.

Reconnaissant les efforts récents du Gouvernement, Madame Johnson a ajouté: “Les récents événements en zone Est de la RDC s’avèrent une occasion exceptionnelle pour libérer les enfants encore associés aux groupes armés. Dans le cadre de ces opérations, aucun enfant ne devrait être intégré dans les forces congolaises ou les forces policières. Nous demandons qu’un échéancier clairement défini soit établi dès maintenant afin d’assurer la démobilisation volontaire de tous les enfants. » Depuis 2004 avec l’appui de l’UNICEF, plus de 30.000 enfants ont déjà été démobilisés à travers le pays. On estime cependant qu’environ 3.500 sont toujours sous
l’emprise des groupes armés.

Au cours de sa visite en RDC, Madame Johnson, qui co-préside actuellement le UN Action, le plan d’action pour la lutte contre la violence sexuelle et le viol, a rencontré au plus haut niveau plusieurs représentants officiels du gouvernement, les membres de la communauté des donateurs et des partenaires afin d’échanger sur les récents développements. « Les témoignages transmis par les victimes survivantes de violences sexuelles requièrent une réponse urgente. J’en appelle à l’élaboration d’une action concertée de tous les intervenants afin de mettre fin à ces atrocités. Le gouvernement doit mettre fin à la culture de l’impunité et entreprendre sans délai des procédures judiciaires à l’égard de tous les prédateurs” a insisté Madame Johnson.

“Les récents événements dans l’Est du pays nous offrent également l’occasion de prendre action. Alors que se poursuit l’intégration d’autres groupes armés aux forces armées et policières congolaises, c’est le moment propice pour élaborer des politiques favorisant la prévention des violences sexuelles et d’en assurer leur mise en oeuvre, » a-t-elle plaidé.

La directrice générale adjointe de l’UNICEF a également exprimé sa préoccupation au sujet de la situation des enfants à travers tout le pays. Soulignant que les taux de mortalité infantile et les indicateurs de santé, nutrition et d’accès à l’eau potable étaient fort inquiétants, Madame Johnson a affirmé qu’ils demeurent toujours au-delà des niveaux d’urgence dans les régions centrale et de l’ouest de la RDC. Dans ces régions, l’assistance au développement traîne derrière, elle a déclaré : « Sur le plan humanitaire, il est impératif de répondre aux besoins sociaux de base. Malheureusement, il y a un déséquilibre dans l’acheminement par les donateurs des fonds pour la RDC. Cette situation met en péril le bien-être de tous les enfants à travers le pays. »

Madame Johnson a enfin mis en relief l’impact négatif au Congo de la baisse du prix des denrées de première nécessité causée par la crise économique mondiale, car ce pays compte sur la production et l’exportation de matériels bruts. « Il est urgent d’alléger l’impact de cette crise économique sur les enfants congolais. Je demande donc au gouvernement et aux donateurs de préserver les budgets sociaux et de placer les services sociaux de base au premier rang des priorités. » Au terme de sa mission, la Directrice Générale Adjointe de l’UNICEF soulignant que le programme de l’UNICEF en RDC est l’un des plus importants au monde, ainsi a conclu: « Nous
DÉPÊCHE nous sommes engagés à maintenir notre appui à ce pays et au gouvernement afin de réaliser les
droits des enfants en cette période difficile. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter

Pierrette Vu Thi, UNICEF DRC, + 243 81 3330202 pvuthi@unicef.org,
Joyce Brandful, UNICEF DRC, + 243 81 8846746 jbrandful@unicef.org,
Robert Lussier, UNICEF Goma, +243 81 8305933, rluissier@uniceg.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children