Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Gabon : l’UNICEF lance un appel pour l’accélération des efforts en faveur de la santé maternelle et néonatale

Libreville, 25 février 2009- Le Ministre de la Santé Publique et de l’Hygiène Publique du Gabon, le Général Idriss NGARI et le Représentant Sous Régional de l’UNICEF pour le Gabon, la Guinée Equatoriale et Sao Tome et Principe, Mr Youssouf ABDEL-JELIL ont procédé ce jour au lancement du rapport de l’UNICEF sur «La Situation des Enfants dans le monde 2009» devant un parterre d’invités du Gouvernement, des partenaires au développement, du Corps Diplomatique, du secteur privé et de la société civile.

Cette cérémonie a été l’occasion pour l’UNICEF d’attirer l’attention sur la situation alarmante de la santé maternelle et néonatale dans le monde et en Afrique, y compris au Gabon, où se concentrent les pires indicateurs avec des taux de mortalité maternelle les plus élevés. 

Le Rapport souligne que les femmes des pays les moins avancés risquent 300 fois plus de mourir lors des accouchements ou de complications liées à leur grossesse que les femmes des pays développés, tandis qu'un enfant né dans un pays en développement a 14 fois plus de risques de mourir pendant le premier mois de vie, qu'un enfant né dans un pays développé.

Face à cette situation, l’une des recommandations clés exprimées par l’UNICEF concerne la mise en place de systèmes sanitaires intégrant les soins dans un continuum,  à partir de la cellule familiale et privilégiant l’accès à des services de santé de proximité tout au long du cycle de vie de la mère et de l'enfant, dans un environnement protecteur et respectueux du droit à la vie de la femme et de l’enfant.

M. Youssouf Abdel-Jelil a par ailleurs relevé  la pertinence de maintenir l’éducation des filles au centre des politiques de santé publique, rappelant l’incidence des mariages et grossesses précoces sur la mortalité maternelle et néo-natale chez la jeune fille.  En effet, ce facteur a-t-il dit, constitue  un frein dans le processus d’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement 4 et 5 pour la survie de l’enfant et la réduction de la mortalité maternelle.

Dans le cadre d’un plaidoyer qui vise de plus en plus à mobiliser les communautés et l’ensemble des composantes de la société autour des enfants, c’est un appel soutenu à participer aux droits de l’enfant et de la femme qu’a lancé Mr Youssouf Abdel-Jelil à l’ensemble des acteurs du développement.

Le Représentant Sous-Régional de l’UNICEF a également rappelé le contraste frappant entre la dotation en ressources du Gabon (pays à revenu intermédiaire) et des indicateurs de développement humain tels qu’ un ratio de mortalité maternelle de 519 décès pour 100 000 naissances vivantes et un taux de mortalité néonatale de 31 pour 1000 naissances vivantes, selon la dernière enquête sanitaire de 2000, dont une mise à jour de la base statistique s’impose. Youssouf Abdel-Jelil a réitéré l’engagement de l’UNICEF à accompagner, en synergie avec le Système des Nations Unies et les autres partenaires, l’opérationnalisation de la feuille de route du Gouvernement dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, tout au long du processus d’atteinte des OMD pour le Développement d’ici 2015, dans une dynamique de ralliement autour de la santé de la mère et de l’enfant au Gabon.

Des enfants ont aussi exprimé leurs préoccupations sur leur  survie et la santé maternelle, à travers une scénette soutenue par la prestation musicale d’une jeune artiste gabonaise, qui a tenu à lancer un message en faveur de la cause des enfants et des femmes.
Le Ministre de la Santé Publique et de l’Hygiène Publique a exprimé toute la gratitude de son ministère pour l’appui multiforme dont il bénéficie et a fait un commentaire sur les données de la mortalité maternelle et infanto-juvénile du Gabon qui, selon lui, ne reflètent plus la situation actuelle car datant de l’EDS 2000. Il a donc confirmé l’engagement de l’Etat gabonais à actualiser ces données en 2009 à travers une enquête nationale. Ces données permettront ainsi au Gabon de quantifier les efforts déjà réalisés et ceux restants à faire pour atteindre les OMD. Raison pour laquelle il compte, tout naturellement, sur l’appui de tous les partenaires de son ministère  afin de disposer des données fiables pour cette année 2009.

Un exposé présenté conjointement par le Dr Aboubacar Inoua,  Spécialiste en Survie et Développement de l'Enfant au bureau de l’UNICEF Libreville et Dr Yolande Vierin, Directrice de la santé maternelle et infantile, a restitué la quintessence de ce rapport, informant et interpellant les personnalités présentes sur la gravité de la situation des nouveau-nés, des enfants et des femmes, y compris au Gabon. Chiffres à l’appui, il a été démontré que le pays peut faire mieux si l’on considère sa situation économique.


Pour plus d’information, veuillez contacter :
Béatrice Wakimunu, Spécialiste de la Communication a.i, email : bwakimunu@unicef.org
Bureau Sous régional UNICEF - Gabon
Téléphone: 44 38 62 / 44 38 63

 

 
Search:

 Email this article

unite for children