Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

"Hello 111": a toll free number to break the silence and protect children from violence in Togo. / "Allô 111": un numéro gratuit pour briser le silence et protéger les enfants de la violence au Togo.

Lome, Togo, 7 January 2009 - In Togo, despite the considerable efforts of the Government and partners in the development, polls nonetheless prove numerous cases of children’s right violation such as the absence of proper family care, the worst forms of child labor as well as instances of violence, exploitation and sexual abuse.

An estimated 29% of children from 5 to 14 years old are used for economic and domestic activities that are considered harmful to their development. Many children fall victim to internal and international trafficking and sexual abuse.

The results of the Multiple Indicator Cluster Survey (MICS) conducted in 2006 indicated that 1 out of 4 children are subject to severe corporal punishment. In addition more than one four marriages are early (with the girl under 18). The births of 50% of children are not registered within the time prescribed by law, depriving them of a legal identity and affecting their fundamental rights.
 
Between 2005 and 2006, over 747 cases of child abuse came to the attention of the authorities. In spite of the lack for reliable data, partly due to its clandestine nature and in part because of the low level of reporting, child prostitution is a phenomenon which constitutes a major problem which has been on the rise for some time, particularly in the capital.

Accelerated urbanization and the growth of Lome coupled with the socio economical complexities of the country increases the vulnerability of poor children in the city and that of their families. The rapid and uncontrolled expansion of the urban population has pushed the population of Lome, previously a small and safe city, to close to a fifth of the total population.

Poverty, ignorance and the limited value paced on children’s welfare in the city represent are underlying causes of the current abuses of children’s rights. The MICS shows, 69 out of 100 Togolese live below the poverty-line, on less than $2 per day. Almost half of the Togolese population is under 18 years of age (2 839 million). Extreme poverty affects a large majority of the children in the country.

A toll free support line
However, it is not impossible to protect these children. One of the strategies being put in place is a free Child Help Line, which will allow children or adults to call social workers to report child abuse. Trained teams will be able to respond to reports of abuse. From January 7th, 2009 Hello 111, a toll free number will be accessible to all.

The hotline will offer referral which can potentially lead to different interventions for children’s protection; social workers, police and legal services will be linked to the Help Line teams. It is hoped that Hello 111 will break the silence which often surrounds child abuse and protects the abuser.
 
The project will have a second function; it will contribute to the documentation of violence and maltreatment cases and help build a dependable data base pertaining to all the forms of brutality perpetrated against children in Togo. It has the potential to lead Togo’s protective services to improved inter-sectoral targeted actions in for child protection.

For Una McCauley, UNICEF’s Representative in Togo, this telephone line, which can be used by victims and witnesses, will contribute significantly “to improve child protection systems against all types of children’s rights violations in Togo, to help direct victims to competent services and raise public awareness of the menace of child abuse”.

In November 2008, 27 social workers were hired and trained on how to handle calls and refer incidents to the experts in different services. Six social workers will make up a full time team at the Hello 111 listening centre at any one time.

The hotline is the result of concerted action of the Government, in particular of the Ministry for Social Action,  Promotion of Women, Child and Elderly People’s Protection along with partners in the development such as UNICEF, Terre des Hommes, Care International, Wao Africa, Plan Togo, the ICCB and the FODDET. The initiative also supported by private companies such as Togo Telecom, Moov Togo and PROGOSA.

For further information, please contact: 
Essi Fafa SOULE
Information Officer : Tel: +223 15 10 910 96 59, Email: fsoule@unicef.org

"Allô 111": un numéro gratuit pour briser le silence et protéger les enfants de la violence au Togo.

Au Togo, malgré les efforts non négligeables du Gouvernement et des partenaires en développement, on relève encore de nombreux cas de violations de droits de l’enfant tels que l’absence d’encadrement familial, les pires formes de travail des enfants , les cas de violence, d’exploitation et d’abus sexuels.

On estime que 29% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont utilisés pour des activités économiques et domestiques jugés nuisibles à leur épanouissement harmonieux. Beaucoup d’enfants sont quotidiennement victimes de traite interne et externe.

Les résultats de l’enquête par grappe à indicateurs multiples (MICS) réalisée en 2006 nous précisent encore que 1 enfant sur 4 fait l’objet de corrections physiques sévères. Plus d’un quart des mariages sont précoces (avant 18 ans). 50% des enfants ne sont pas enregistrés dans les délais requis les privant d’identité juridique et de leurs droits fondamentaux.

Entre 2005 et en 2006, on a pu dénombrer plus de 747 cas de maltraitance commis sur des enfants. Malgré le manque de données fiables disponibles, lié en partie à son caractère clandestin et à la non dénonciation des cas, le phénomène de la prostitution des enfants constitue un problème majeur qui s’accroît  depuis quelques années, particulièrement dans la capitale.

L’urbanisation accélérée de Lomé et les difficultés socio économiques de la sous région affectent directement le niveau de protection des enfants en augmentant leur vulnérabilité et celle des familles. En effet l’augmentation rapide et incontrôlée de la population urbaine, à travers notamment l’exode rural en direction de la capitale fait que Lomé accueille  aujourd’hui près d’un cinquième de la population totale dont 15% de la population totale enfantine, soit 44,5% des enfants urbains.

La pauvreté, l'ignorance et le manque de valeur accordée aux enfants représentent quelques une des causes de la situation actuelle des droits des enfants. En effet, selon le MICS, 69 togolais sur 100 vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit avec moins de 2$ par jour. Près de la moitié de la population togolaise est âgée de moins de 18 ans (2 839 millions).

Malgré tout il n’est pas impossible de protéger ces enfants. Une des stratégies pour y parvenir consiste en la mise en place d’un cadre permettant de dénoncer ces cas librement et sans frais, et d’offrir l’assistance dont ces enfants ont besoin. C’est chose faite avec le « Allô 111 », un numéro gratuit et accessible à tous depuis ce 7 janvier 2009.

Un numéro vert contre la violence
Ce numéro dite « ligne verte » offre ainsi des interventions diverses, de la détection/prévention à l’information, en passant par l’orientation vers les structures spécialisées. Elle permet donc de briser la loi du silence, laquelle favorise la prolifération des maux dont les enfants sont victimes.
Ce projet pilote a également le mérite de contribuer au recensement des cas violences et de maltraitances afin de constituer une banque de données fiables concernant toutes les formes de violences perpétrées sur des enfants au Togo. Ceci pourra aboutir à des actions encore plus ciblées dans le domaine de la protection de l’enfant.

Pour Madame Una McCauley, Représentante de l’UNICEF au TOGO, cette ligne d’assistance téléphonique aux enfants victimes et aux adultes témoins, va permettre « d’améliorer le système de protection des enfants contre toutes les formes de violation des droits des enfants existants au Togo et d’orienter les victimes vers les services compétents pour une prise en charge efficiente et rapide ».

Précisons que dans le cadre de l’installation de cette ligne verte, 27 travailleurs sociaux ont été identifiés et formés dès le mois de novembre 2008 sur la prise en charge des appels et pour référer les cas relevés vers des structures spécialisées. Six d’entre eux constitueront  l’équipe du centre d’appel/ d’écoute du 111.

La ligne verte est le fruit d'actions concertées du Gouvernement, notamment du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme, de la Protection des Enfants et des personnes Agées avec les partenaires au développement tels que l'UNICEF, Terre des Hommes, Care International, Wao Afrique, Plan Togo, le BICE et la FODDET. Initiative appuyée par des sociétés privées telles que Togo Télécom, Moov Togo et PROGOSA.

Pour plus d’informations, veuillez contacter
Essi Fafa SOULE
Spécialiste Information/ Communication, Tél: +223 15 10/ 910 96 59, Email: fsoule@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children