Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Promouvoir la protection sociale pour les enfants vulnérables au Sénégal

UNICEF/Senegal
© UNICEF/Senegal/2008/Pirozzi

Dakar, Sénégal, 1er décembre 2008 - Le gouvernement du Sénégal a organisé en partenariat avec l’UNICEF les 24 et 25 novembre 2008 un atelier de restitution d'une étude sur la protection sociale des enfants au Sénégal.

 Télécharger l'étude UNICEF/ODI

L’acuité et la pertinence du thème se justifient par la conjoncture caractérisée par les crises financière et alimentaire dont l’impact sur les perspectives de croissance socio économique du Sénégal est inéluctable .L’atténuation des conséquences  négatives de cette situation peut  être prise en charge par la  promotion des mécanismes de protection sociale efficaces en direction des groupes vulnérables. C’est dans cette optique que s’est engagé le gouvernement sénégalais par l’adoption, après la Stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP II), de  la Stratégie nationale de protection sociale (SNPS).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier de partage a été présidée par Monsieur Abdoulaye Diop, Ministre d’Etat, Ministre de l’économie et des finances, en présence de Monsieur Boubacar Traoré, Directeur de Cabinet du Ministre de la famille, de la solidarité nationale, de l’Entreprenariat féminin et de la Micro-finance et de Madame Mariam Coulibaly Ndiaye, Représentante de l’UNICEF.

Il a regroupé près de 70 participants : experts nationaux et internationaux, représentants des institutions internationales et responsables des différents départements ministériels en charge des questions sociales.

Selon la Représentante de l’UNICEF le plus grand succès des mécanismes de protection sociale a été de rétablir dans leur dignité et dans leurs droits les plus vulnérables en les sortant de l’exclusion sociale et les mettant dans des situations leur permettant d’assurer leur propre développement.

Monsieur Abdoulaye Diop, Ministre d’Etat, Ministre de l’économie et des finances a  relevé que la SNPS vise à étendre les instruments de protection sociale en faisant passer les taux de couverture en assurance maladie de 20 % à 50 % de la population d’ici 2015. « Aussi a-t-il  souligné qu’en  permettant aux groupes vulnérables de s’insérer dans des systèmes formels de protection sociale, le Sénégal pourra espérer combattre l’exclusion et planter les jalons d’une croissance émergente. Dans ce contexte il n’a pas manqué d’appuyer favorablement le système de Cash Transfert.

Cet atelier a permis, grâce aux différents exposés et échanges, d’avoir une meilleure compréhension de la protection sociale et des situations de vulnérabilité des enfants. Ensuite les participants ont validé l'étude Protection sociale des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre, étude de cas du Sénégal, réalisé par l’Overseas Department Institute et UNICEF. Enfin, des recommandations ont été faites pour la mise en place d’un mécanisme tenant compte de la problématique des enfants dans les politiques, stratégies et dispositifs de protection sociale.

 Télécharger l'étude UNICEF/ODI

Les participants ont largement discuté des questions relatives à la marge de manœuvre budgétaire de l’Etat, au lien entre la protection des enfants et la protection sociale. Il s’agira d’agir davantage sur les causes de vulnérabilité que sur les effets en mettant l’accent sur la prévention.

Pour les allocations en espèces ou cash transfert, il a été retenu de mettre en place le mécanisme très rapidement avec l’appui de l’UNICEF. Le  respect des conditions suivantes constitue un gage de réussite au système du cash transfert :
• Garantir une disponibilité au niveau de la marge de manoeuvre budgétaire (latitude permettant à l’Etat de fournir des ressources pour l’atteinte d’un objectif particulier) ;
• S’assurer de l’équité de la demande
• Veiller à l’efficacité (indicateurs d’amélioration du bien- être de la famille)
• Poursuivre les échanges sur les cibles prioritaires (l’unité famille étant l’unité retenue).

Actuellement, l’expérience montre que dans de nombreux pays, une protection sociale structurée comprenant une assistance sous forme d’allocations en espèces ou en nature a permis de réduire les taux de pauvreté et de briser le cycle de transmission intergénérationnelle de la pauvreté.

Le système de cash transfert, validé au cours de cet atelier fera l’objet d’un séminaire spécifique en Janvier 2009.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
Minouche Alavo, Communication Specialist, Tel: +221 338890300, Email: halavo@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children