Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Children and Aids: Launch of the 3rd Stocktacking Report / Enfants et Sida: lancement du 3e bilan de la situation


Early HIV Testing and Treatment Can Save Newborn Lives, New U.N. Report Released on World AIDS Day States

New York, 1 December 2008 – Early diagnosis and treatment can significantly improve the prospects for survival of newborn babies exposed to HIV, according to a report released today by four United Nations agencies.

The report, titled Children and AIDS: Third stocktaking report, was jointly prepared by UNICEF, the World Health Organization (WHO), the Joint United Nations Programme on HIV/AIDS (UNAIDS) and the United Nations Population Fund (UNFPA) and released on World Aids Day.

“Without appropriate treatment, half of children with HIV will die from an HIV-related cause by their second birthday,” said Ann M. Veneman, UNICEF Executive Director. “Survival rates are up to 75 per cent higher for HIV-positive newborns who are diagnosed and begin treatment within their first 12 weeks.”

However, in 2007, less than 10 per cent of infants born to HIV-positive mothers were tested for HIV before they were two months old.  The report advocates for increased testing to enable appropriate treatments to begin as early as possible.

"Today, no infant should have to die of AIDS," said WHO Director-General Dr. Margaret Chan. "We know how to prevent these tragic deaths, but now we need to focus on strengthening our healthcare systems to ensure that all mothers and children receive treatment as early as possible.”

Early infant testing in some of the countries hardest hit by HIV and AIDS, such as Kenya, Malawi, Mozambique, Rwanda, South Africa, Swaziland and Zambia, is being scaled up. In 2007, 30 low- and middle-income countries were using dried blood spot filter testing, up from 17 countries in 2005. In several countries in sub-Saharan Africa, including Botswana and South Africa, many infants are now tested for HIV at as young as six weeks of age, using dried blood spot testing, and many of those who test positive are provided antiretroviral therapy.

Far too few pregnant women know their HIV status. In 2007, only 18 per cent of pregnant women in low- and middle-income countries were given an HIV test, and of those who tested positive, only 12 per cent were further screened to determine the stage of HIV disease and the type of treatment they require. 

“The prevention of mother-to-child transmission of HIV is not only effective, but also a human right,” said UNAIDS Executive Director Dr. Peter Piot. “We are seeing good progress in many countries, especially in parts of Africa, but we need to significantly scale up HIV testing and treatment for pregnant women.”

The report also recommends increased access to tests assessing immune functions of HIV-positive mothers to determine their stage of HIV disease and provide a basis for decisions about appropriate treatment that addresses their own health needs and reduces the chance of the virus being passed to their offspring.

Addressing prevention is also a key part of the UN strategy on HIV and AIDS.  Significant numbers of young people continue to be infected with HIV each year – 45 per cent of all new infections occur in the 15–24 year-old age group. Young people are a component of national HIV strategic plans in 22 countries in West and Central Africa.  In Cameroon, the Democratic Republic of the Congo and Nigeria, there are programmes that focus on reducing risky behaviours, vulnerability and disparity among young people both in school and out of school.   

"In a world with HIV and AIDS, young people need comprehensive information and education and access to sexual and reproductive health services to protect their right to health,” said Thoraya Ahmed Obaid, UNFPA’s Executive Director. “Preventing HIV infection in women is the first line of defence in preventing HIV in newborns. Involving young people in HIV efforts is the best way to ensure that programmes are well-targeted and effective."

Pediatric AIDS treatment, prevention of mother-to-child transmission and prevention of new infections among adolescents and young people are three of the four core components of Unite for Children, Unite against AIDS discussed in the Stocktaking report. The last section advocates for expanded protection and care for the approximately 15 million children globally who have lost either one or both of their parents due to AIDS, sparking greater attention to the needs of all vulnerable children.
###

Note to broadcasters:  B-roll is available at www.thenewsmarket.com/unicef

Background on Unite for Children, Unite against AIDS:
The report, Children and AIDS: Third stocktaking report is the third review of progress on how AIDS affects children and young people since Unite for Children, Unite against AIDS was launched in October 2005 by UNICEF, UNAIDS and other partners with a commitment to be accountable for results. Unite for Children, Unite against AIDS is a call to action around the impact of HIV and AIDS on children. It focuses on the needs of children in four key areas, known as the “Four Ps”: preventing mother-to-child transmission of HIV, providing paediatric treatment for children infected with the virus, preventing new infections among adolescents and young people, and protecting and supporting children affected by HIV and AIDS.

Note to editors: 

Dry blood spot testing (DBS) allows for collection of blood specimens when the cold chain is not available, and testing facilities are not available on site, as is the case in most low- and middle-income resource settings. Using DBS allows health providers to transport blood specimens collected locally in facilities where the infant receives routine health care including first year health interventions (such as immunization clinics) to laboratories with testing capacity.

The report also outlines solutions to ensure that health care is delivered to mothers and to their children:

• Scale up programmes that provide early diagnosis of infants exposed to HIV and treatment of infected children.
• Expand access to antiretroviral drugs for pregnant women in need of treatment.
• Integrate HIV and AIDS services with primary-health-care programmes.
• Accelerate efforts to support mothers on optimal and safe infant and young
child feeding practices.
• Make prevention programmes more relevant to the needs of adolescents and
 young people.
• Prioritize the collection and disaggregation of high-quality data.
• Invest in the social sector to improve protection of the most vulnerable children.
• Combine prevention strategies for a more effective response.
• Understand and address the greater vulnerability of girls.

About UNAIDS:
UNAIDS is an innovative joint venture of the United Nations, bringing together the efforts and resources of the UNAIDS Secretariat and ten UN system organizations in the AIDS response. The Secretariat headquarters is in Geneva, Switzerland – with staff on the ground in more than 80 countries. Coherent action on AIDS by the UN system is coordinated in countries through UN theme groups, and joint programmes on AIDS. UNAIDS’ Cosponsors include UNHCR, UNICEF, WFP, UNDP, UNFPA, UNODC, ILO, UNESCO, WHO and the World Bank. http://www.unaids.org/

About UNICEF:
UNICEF is on the ground in over 150 countries and territories to help children survive and thrive, from early childhood through adolescence. The world’s largest provider of vaccines for developing countries, UNICEF supports child health and nutrition, good water and sanitation, quality basic education for all boys and girls, and the protection of children from violence, exploitation, and AIDS. UNICEF is funded entirely by the voluntary contributions of individuals, businesses, foundations and governments. http://www.unicef.org/

About WHO:
As the directing and coordinating authority on international health, the World Health Organization (WHO) takes the lead within the UN system in the global health sector response to HIV/AIDS. The HIV/AIDS Department provides evidence-based, technical support to WHO Member States to help them scale up treatment, care and prevention services as well as drugs and diagnostics supply to ensure a comprehensive and sustainable response to HIV/AIDS. http://www.who.int/

About UNFPA:
UNFPA, the United Nations Population Fund, is an international development agency that promotes the right of every woman, man and child to enjoy a life of health and equal opportunity. UNFPA supports countries in using population data for policies and programmes to reduce poverty and to ensure that every pregnancy is wanted, every birth is safe, every young person is free of HIV/AIDS, and every girl and woman is treated with dignity and respect. http://www.unfpa.org/

For further information, please contact:

UNICEF
Brigitte Helali, UNICEF RO Dakar, Tel: + 221 77 502 73 89, e-mail: bhelali@unicef.org
Kate Donovan, Tel: +1 212 326 7452,   e-mail: kdonovan@unicef.org

UNFPA
Rosemary Musumba, Tel: +1 212 297 4929,  e-mail: musumba@unfpa.org

WHO
Pat Leidl, Tel: +41 22 791 5876,  e-mail: leidlp@who.int

UNAIDS
Edward Mishaud, Tel: +41 22 791 5587,   e-mail: mishaude@unaids.org


Le dépistage et le traitement précoces du VIH peuvent sauver la vie des nouveau-nés, selon un rapport de l’ONU publié à l’occasion de la Journée mondiale contre le SIDA.

New York, le 1er décembre 2008 – Un diagnostic et un traitement précoces peuvent améliorer considérablement les perspectives de survie des nouveau-nés exposés au VIH, selon un rapport publié aujourd’hui par quatre institutions des Nations Unies. Ce rapport, intitulé Les enfants et le SIDA : troisième bilan de la situation, a été préparé conjointement par l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA  (ONUSIDA) ainsi que le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et publié pour la Journée mondiale du SIDA.

« Faute d’un traitement approprié, la moitié des enfants infectés par le VIH mourront d’une cause liée au VIH avant leur deuxième anniversaire », a dit Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l'UNICEF. Les taux de survie augmentent de 75 pour cent pour les nouveau-nés séropositifs si on établit le diagnostic et qu’on commence le traitement avant qu’ils n’aient 12 semaines. »

En 2007, cependant, moins de 10 pour cent des nourrissons nés de mères séropositives ont été testés pour le VIH avant l’âge de deux mois. Le rapport demande que l’on redouble d’efforts pour le dépistage afin que des traitements appropriés puissent commencer aussi tôt que possible.

« Aucun bébé ne devrait mourir du SIDA de nos jours, affirme la Directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan. Nous savons comment prévenir ces décès tragiques, et à présent nous devons nous focaliser sur le renforcement de nos systèmes de santé pour que mères et enfants reçoivent un traitement aussi rapidement que possible. »

Le dépistage précoce des nourrissons dans certains des pays les plus éprouvés par le VIH et le SIDA, comme l’Afrique du Sud, le Kenya, le Malawi, le Mozambique, le Rwanda, le Swaziland et la Zambie, va se faire à plus grande échelle.  En 2007, 30 pays à bas et moyen revenu utilisaient le dépistage du SIDA à partir d’échantillons de sang séché recueillis sur sérobuvard, alors qu’il n’étaient que 17 en 2005. Dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, dont l’Afrique du Sud et le Botswana, on pratique beaucoup le dépistage du SIDA dès l’âge de six semaines à l’aide de cette technique, et nombre de ceux qui s’avèrent séropositifs reçoivent une thérapie antirétrovirale.

Les femmes enceintes sont bien trop peu nombreuses à connaître leur statut en matière de VIH. En 2007, 18 pour cent d’entre elles seulement dans les pays à bas et moyen revenu ont subi un test de dépistage, et seulement 12 pour cent des femmes séropositives ont ensuite fait un autre examen pour déterminer le stade de la maladie et le traitement dont elles auraient besoin.

« La prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant n’est pas seulement efficace, c’est un droit humain, rappelle le Dr Peter Piot, Directeur exécutif d’ONUSIDA.  Nous constatons des progrès dans beaucoup de pays, surtout dans certaines régions d’Afrique, mais nous devons augmenter de manière significative le dépistage et le traitement des femmes enceintes. »

Le rapport recommande également un meilleur accès aux tests évaluant les fonctions immunitaires des mères séropositives, afin de déterminer à quel stade de la maladie elles sont arrivées, décider du traitement approprié en fonction de leurs besoins sanitaires et réduire le risque que le virus soit transmis à leur enfant.

La prévention est un élément essentiel de la stratégie de l’ONU en matière de VIH et de SIDA. Chaque année, un nombre significatif de jeunes est encore contaminé par le virus : 45 pour cent de toutes les nouvelles infections touchent le groupe des 15-24 ans. Les jeunes forment une composante des plans stratégiques nationaux contre le VIH dans 22 pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. Au Cameroun, en RDC et au Nigeria, certains programmes cherchent à réduire les comportements risqués, la vulnérabilité et les disparités entre jeunes tant à l’école qu’en dehors de celle-ci.

« Dans un monde où il faut compter avec le VIH et le SIDA, les jeunes doivent avoir accès à des informations et une éducation complètes ainsi qu’à des services de médecine procréative pour protéger leur droit à la santé, affirme Mme Thoraya Ahmed Obai, Directrice générale du FNUAP. La prévention des infections au VIH chez les femmes représente la première ligne de défense pour empêcher l’infection des nouveau-nés. La meilleure manière d’y parvenir, c’est de mobiliser les jeunes dans les initiatives contre le VIH pour que les programmes soient correctement ciblés et efficaces. »

Le traitement pédiatrique du SIDA, la prévention de la transmission de la mère à l’enfant et la prévention de nouvelles infections chez les adolescents et les jeunes représentent trois des quatre éléments centraux d’Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA abordés dans le rapport-bilan. La dernière partie demande un renforcement de la protection et des soins à donner aux quelque 15 millions d’enfants du monde entier qui ont perdu un parent, voire les deux, à cause de cette maladie, et attire ainsi l’attention sur les besoins de tous les enfants vulnérables.

***
Avis aux média audiovisuels : des images non montées sont disponibles sur www.thenewsmarket.com/unicef

Un mot sur Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA
Les enfants et le SIDA : troisième bilan de la situation  est le troisième rapport sur la façon dont le SIDA touche les enfants et les jeunes et les progrès accomplis depuis le lancement d’Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA en octobre 2005 par l’UNICEF, ONUSIDA et d’autres partenaires décidés à obtenir des résultats. Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA est un appel à l’action pour atténuer l’impact du VIH et du SIDA sur les enfants. Il prend compte des besoins des enfants dans quatre prioritaires : prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant, procurer un traitement pédiatrique aux enfants, prévenir l'infection chez les adolescents et les jeunes, protéger et soutenir les enfants affectés par le VIH/SIDA.

Note aux rédactions : Le dépistage à partir de sang séché permet de récolter des spécimens sanguins même quand il n’y a ni chaîne de froid ni laboratoires sur place, comme souvent dans les pays à bas et moyen revenu. Le recours à cette technique permet aux prestataires de soins d’amener dans des laboratoires spécialisés les spécimens sanguins récoltés localement dans des dispensaires où les bébés reçoivent des interventions sanitaires de routine (comme les cliniques de vaccination).

Le rapport présente en détail aussi des solutions permettant de s’assurer que les soins de santé parviennent bien aux mères et à leurs enfants :
• Faire passer à grande échelle les programmes qui permettent un diagnostic précoce des bébés exposés au VIH et le traitement des enfants infectés
• Améliorer l’accès aux médicaments antirétroviraux pour les femmes enceintes ayant besoin de traitement
• Intégrer les services VIH et SIDA aux programmes de soins de santé primaires
• Accélérer les efforts pour appuyer les mères en matière de pratiques nutritionnelles sûres et optimales pour les nourrissons et jeunes enfants
• Donner la priorité à la récolte et la ventilation de données de haute qualité
• Investir dans le secteur social pour améliorer la protection des enfants les plus vulnérables
• Combiner les stratégies de prévention pour obtenir de meilleurs résultats
• Comprendre et répondre à la vulnérabilité plus grande des filles

À propos de l’ONUSIDA
L'ONUSIDA est un programme commun novateur des Nations Unies, qui réunit les ressources du Secrétariat de l'ONUSIDA et de 10 institutions du système des Nations Unies pour lutter contre le SIDA. Le siège du Secrétariat se trouve à Genève (Suisse) et son personnel est à pied d'œuvre dans plus de 80 pays. L'action contre le SIDA au sein du système des Nations Unies est coordonnée dans les pays par le biais de groupes thématiques de l'ONU et des programmes communs sur le SIDA. Les co-parrains  de l'ONUSIDA comprennent la Banque mondiale, le HCR, l'OIT, l'OMS, l'ONUDC, le PAM, le PNUD, l'UNESCO, l'UNFPA et l'UNICEF. www.unaids.org/fr

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. www.unicef.org/french

À propos de l’OMS
En tant qu'autorité de direction et de coordination de la santé internationale, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se trouve à l'avant-garde, au sein du système des Nations Unies, de la riposte mondiale du secteur de la santé contre le VIH/SIDA. Le département VIH/SIDA fournit aux États membres un appui technique fondé sur des données factuelles pour les aider à renforcer les services de traitement, de soins et de prévention ainsi que les médicaments et le matériel diagnostique afin d’assurer une riposte globale et durable au VIH/SIDA. http://www.who.int/fr/

À propos de l’UNFPA
L’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, est un organisme de développement international qui œuvre en faveur du droit à la santé et de l'égalité des chances pour chaque femme, homme et enfant. Le FNUAP offre son appui aux pays pour utiliser les données de population dans la formulation des politiques et des programmes visant à réduire la pauvreté et pour faire en sorte que toutes les grossesses soient désirées, que tous les accouchements soient sans danger, que tous les jeunes soient protégés du VIH et du SIDA et que toutes les filles et toutes les femmes soient traitées avec dignité et respect. http://www.unfpa.org/french/

Pour de plus amples informations, veuillez contacter
UNICEF

Brigitte Helali, Tel. : + 221 775027389, e-mail :bhelali@unicef.org
Kate Donovan, Tel: +1 212 326 7452, e-mail: kdonovan@unicef.org
ONUSIDA
Edward Mishaud, Tel: +41 22 791 5587, courriel: mishaude@unaids.org
UNFPA
Rosemary Musumba, Tél. : 212 297 4929, courriel : musumba@unfpa.org
OMS
Pat Leidl, Tél. : + 4122-791-5876, courriel : leidlp@who.int

 

 

 

 

Children and Aids / Enfants et Sida

Third Stocktaking Report
full report [PDF 2MB]
summary [PDF 2.3MB]

Troisième bilan de la situation
résumé [PDF 2,3MB]


Search:

 Email this article

unite for children