Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Congo: le défi de la protection sociale pour 1,2 million d'enfants vivant dans la pauvreté

Brazzaville, Congo, 27 novembre 2008 – Le gouvernement du Congo avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et d’autres partenaires, a ouvert ce mercredi 27 novembre le débat national sur la protection sociale des enfants.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et de l’aménagement du territoire, monsieur Pierre MOUSSA. Cet atelier qui se déroule au Palais du Parlement de Brazzaville, regroupe des experts nationaux et internationaux de l’UNICEF, de la Banque Mondiale, de l’Union Européenne et de l’Union africaine en matière de protection et de sécurité sociale.

Cinquante quatre pour cent (54%) d’enfants congolais sont affectés par la pauvreté, soit, Un Million Deux Cents Mille enfants qui souffrent de privations monétaires, mais aussi, en terme d’accès  à l’éducation, à la nutrition, à la santé, à l’eau et assainissement et  à une habitation adéquate. En termes de pauvreté monétaire, les enfants sont surreprésentés parmi les pauvres ; de plus, leur dépendance vis-à-vis des adultes accentue leur vulnérabilité.

Cet atelier offre l’opportunité d’échanger les informations sur les interventions et stratégies pour  remédier à cette situation. Des mesures efficaces et relativement peu coûteuses existent pour réduire la pauvreté monétaire et les privations spécifiques des enfants. Il s’agit entre autres de la mise en œuvre de la gratuité effective de l’enseignement primaire, - et pas seulement de la gratuité de l’inscription- mesure déjà effective au Congo. Il s’agit également de la gratuité des services de santé de la mère et de l’enfant, pour lequel également le Congo a fait les premiers pas avec la gratuité de la prévention et prise en charge de la malaria et du VIH.  Mais il s’agit aussi des allocations familiales et des mécanismes de protection des plus vulnérables.

"Le coût de ces interventions n’est pas prohibitif pour le Congo. En effet, le coût total des différentes options politiques proposées  représente moins de 4% du PIB, soit moins de 200 milliards de franc CFA par an. C’est l’équivalent de la construction de  200  km de route goudronnée", a tenu à souligner le Docteur Koen Vanormelingen, Représentant de l’UNICEF au Congo.

Le gouvernement congolais a décidé d’organiser cet atelier sur la protection sociale des enfants, en vue de renforcer les capacités des acteurs nationaux et d’enrichir les réflexions dans la recherche de stratégies de protection sociale appropriée. En œuvrant ainsi, le Congo affiche sa volonté d’investir dans le capital humain en permettant aux pauvres et aux plus vulnérables d’avoir accès aux services sociaux de base.

"Cet atelier doit servir de cadre d’échange pour les spécialistes de la question aux fins  d’instaurer un débat, sur la prise en compte des problèmes spécifiques des enfants dans les stratégies de protection sociale et de réduction de la pauvreté, en liaison avec les droits humains et le contexte socio-culturel congolais", a recommandé Pierre Moussa, Ministre d’Etat, ministre du plan et de l’aménagement du territoire.

Les travaux de l’atelier national sur la protection social des enfants prendront fin le samedi prochain 29 novembre 2008 prochain.

Pour plus informations, merci de contacter:
Jean-Marie Samuel Ouenabio, + 242 551 26 87,  jmsouenabio@unicef.org
Hector Calderon, +242 578 24 27, hcalderon@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children