Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Mauritanie: faire de l'allaitement maternel exclusif une priorité pour tous

Mauritania
© UNICEF/Mauritanie/2008/Dan Hahib
La formation du personnel de santé aux techniques d'écoute et de conseil est essentielle pour promouvoir de bonnes pratiques nutritionnelles

NOUAKCHOTT, Mauritanie - Dadda Mint Brahim, 26 ans, se fraie difficilement un chemin dans les couloirs exigus de la maternité de Sebkha.

Protéger et soutenir l'allaitement maternel pour éviter des maladies
Elle porte, enroulé dans un drap, son enfant de 50 jours, Ely, qui souffre de diarrhées, de fièvre et de vomissement depuis qu’elle a commencé à le nourrir au lait de substitution. Il n’a que très peu tété au sein depuis sa naissance car sa mère dit ne pas avoir de lait. Le jour de sa naissance, il a été remis à sa grand-mère et n’a été mis au sein que 8 heures après. Soutenue par sa famille et sa communauté qui l’encourage constamment et l’aide à persévérer, Dadda commence à percevoir de lents progrès. Cependant, dès les premiers jours, ses proches se rendent à l’évidence: en l’absence de lait maternel, il faudrait le nourrir autrement. En plus du lait maternel, Ely reçoit de sa mère du lait concentré. « A cause des prix élevés, je lui achète des pots de lait concentré qui l’ont rendu malade, mais ai-je vraiment le choix? ».

Aissata Amadou, auxiliaire nutritionniste, qui consulte Ely, lui conseille de s’alimenter plusieurs fois par jour et de remettre son enfant à l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de six mois.

L’allaitement maternel exclusif est préconisé  par le personnel de santé qui ne cesse de conseiller les femmes sur sa nécessité et son efficacité. Le manque de suivi, de formation et l’absence d’outils appropriés sont selon Dr. Mohamed Ould Moujtaba les pricipales contraintes à sa promotion : « bien qu’il soit préconisé et recommandé, l’allaitement maternel exclusif n’a pas d’unité, ni de programme spécifique dans cette maternité qui connaît plus de 7000 accouchements par an».

Former et soutenir le personnel de santé pour promouvoir l'allaitement maternel exclusif
Selon Ouley Diop, sage femme responsable de la maternité, la promotion de l’allaitement maternel exclusif passe  par des campagnes de sensibilisation continues impliquant les services de Santé, les communautés et la société civile.

Le taux d’allaitement maternel exclusif a diminué de 20% à 11% en raison de l’absence de programme et de stratégie entre 2000 et 2006 . Pour renverser cette tendance et hisser ce taux à la moyenne des pays en développement (34%) d’ici fin 2008, il faut appliquer la Stratégie pour l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant de façon intégrée et élargir les partenariats pour aller à l’échelle, déclare Mohamed Ag Bendech, Chargé du Projet nutrition à UNICEF Mauritanie.

Mobiliser les communautés pour accroître les chances de survie de l'enfant
La promotion de l’allaitement maternel exclusif connaît un nouveau dynamisme à la faveur de la célébration pour la première fois depuis 3 ans de la Semaine mondiale dans l’ensemble du pays par le biais d'activités de mobilisation sociale, de plaidoyer, notamment au travers des médias, et de communication pour le changement de comportement au niveau des commuanutés.

La promotion du concept Hôpitaux Amis des Bébés replace l’initiation de l’allaitement dans l’heure qui suit l’accouchement, l’allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois et le soutien aux mères, au centre des programmes de santé. « La promotion de l’allaitement constitue un vecteur irremplaçable pour  la survie de l’enfant », a déclaré Docteur Kane du Ministère de la Santé soulignant  «l'importance des partenariats entre tous les acteurs, notamment l'UNICEF, pour le succès de ces initiatives.»

Un partenariat pour assurer à chaque mère un soutien adéquat
Pour que ce programme réussisse, les mères ont plus que jamais besoin d’écoute, d’information, d’aide spécialisée et d’encouragement en vue de renforcer la prise de conscience, de disséminer les valeurs d’aide aux mères et de créer les conditions optimales pour un soutien effectif aux mères. C’est bien le sens de l’engagement des partenaires du Gouvernement comme l'UNICEF,  le Département pour le Développement International (DPDI/DFID) de la Grande-Bretagne.

 La diversification du partenariat et la mobilisation de ressources conséquentes sont indispensables pour maintenir ce nouvel élan et le porter à l’échelle nationale. Ainsi, Dadda et bien d’autres femmes mauritaniennes pourront bénéficier du soutien requis pour allaiter de manière adéquate et assurer  la survie de leur enfant.

par Brahim Ould Isselmou

 

 
Search:

 Email this article

unite for children