Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Mauritanie: Atelier d’élaboration de la stratégie nationale pour la survie de l’enfant

Nouakchott, 04 Juin 2008 –  Le Gouvernement mauritanien et ses principaux partenaires au développement, notamment l’UNICEF, ont renouvelé aujourd’hui leur engagement pour la survie de l’enfant et l’atteinte des Objectifs du Développement pour le Millénaire (OMD), lors de l’Atelier d’élaboration de la stratégie nationale pour la survie de l’enfant en Mauritanie, organisé du 04 au 05 Juin.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sous les auspices du Ministre de la Santé, en présence des Ministres de l’Education Nationale, de la Culture et de la Communication, de la Promotion Féminine, de l’Enfance et de la Famille et des Représentants des Agences du Système des Nations Unies, des coopérations bilatérales et multilatérales et de représentants de certains pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le Représentant de l’UNICEF Monsieur Christian Skoog a, dans une allocation prononcée à l’occasion, mis l’accent sur l’importance capitale de cette concertation qui intervient à un moment critique pour la survie des enfants en  Afrique de l’Ouest et du Centre et plus particulièrement en Mauritanie où les taux de mortalité infanto juvénile et maternel qui sont respectivement de 122 pour 1000 et 686 pour 100 000 naissances vivantes selon le MICS 2007 -  restent préoccupants.

Les légers progrès enregistrés grâce aux efforts louables du Gouvernement, a-t-il précisé, masquent difficilement l’urgente nécessité de concentrer les efforts, d’intégrer les interventions, d’accélérer le rythme et de prendre des mesures énergiques pour venir à bout de ces contraintes considérables qui persistent et donc limitent les possibilités d’atteindre les OMD. 

Les stratégies éprouvées pour y parvenir existent avec un haut impact et à faible coût, a rappelé le Représentant de l’UNICEF : « les programmes existants présentent des occasions de renforcer ou d’intégrer les activités dans le cadre d’un continuum de soins tant à domicile que dans les structures sanitaires, et à chaque étape de la vie. 2 morts sur 3 tiers des enfants de moins de 5 ans pourraient alors être évités par la mise en œuvre des paquets existants de soins essentiels pour la mère, le nouveau-né et l’enfant, à travers une couverture élevée des interventions portée à l’échelle ».

 Il a enfin appelé à la diversification du partenariat, à la mobilisation de tous pour assurer aux enfants le droit à la vie, réitérant par là-même l’appui des Agences du système des Nations Unies à cette stratégie.

Le Ministre de la Santé a, quant à lui, renouvelé l’engagement de son Gouvernement d’accorder une importance capitale à la santé de la mère et de l’enfant : « la Mauritanie a, en effet, souscrit à l’atteinte en 2015 des OMD notamment ceux ayant trait à la santé comme les OMD 4 et 5, 6 et 7. Il s’agit là d’un défi dont nul ne saurait sous estimer l’ampleur lorsque l’on sait que la Mauritanie fait partie des 60 pays en développement où beaucoup d’enfant de moins de 5 ans meurent encore de causes qui, pour la plupart, auraient pu être évités et maîtrisées ».

Le Ministre a insisté sur les facteurs aggravants de cette mortalité : «  l’enquête nutritionnelle conduite entre Février et Mars 2008 par le Ministère et l’UNICEF révèle un taux de malnutrition aigue globale de 12%. L’allaitement maternel exclusif est pratiqué par moins de 11% et la proportion des faibles poids à la naissance est estimée entre 5 et 12%.   Cette situation est particulièrement préoccupante puisque les interventions efficaces par rapport à leur coût pour la survie de l’enfant sont disponibles ».
Il a enfin tenu à remercier tous les partenaires et plus particulièrement l’UNICEF pour leur appui constant et précieux pour le développement de la Mauritanie.

Plusieurs communications ont été présentées et suivies de débat pour étoffer et peaufiner la stratégie qui sera un document d’orientation national et une feuille de route pour les programmes de survie de l’enfant. 
 

Pour toute information supplémentaire :

Pour l’UNICEF :
Brahim Ould Isselmou, UNICEF Nouakchott, tel. : 630 01 05, bouldisselmou@unicef.org
Jean Claude Mubalama, UNICEF Nouakchott, tel. : 617 16 63, jcmubalama@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children