Histoires vécues

Actualités

Histoires vécues

Vidéos récentes

 

Tous ensemble contre l’abandon scolaire

«  J’ai échoué deux années successives en première année du collège et donc mes parents m’ont dit que je perds mon temps et que je suis devenu un vrai homme qui peut travailler », nous raconte Ahmed, un jeune garçon de Guenfouda dans la province de Jerrada.

Aujourd’hui et grâce à un projet pilote de lutte contre l’abandon scolaire et le décrochage de la Direction de l’Education Non Formelle et l’UNICEF déployé dans trois délégations du Ministère de l’Education Nationale, Ahmed a pu retrouver les bancs de l’école et reprendre ses études en 2ème année du collège.

Ahmed n’est pas un cas unique. Le système éducatif Marocain, malgré les avancées remarquables réalisées en matière d’accès à l’éducation, souffre toujours du problème de l’abandon scolaire dont le taux atteint 4% au primaire et 10.5 % au collège. Cette  déperdition scolaire a des conséquences néfastes, parce que la rupture de la scolarité constitue une rupture de la socialisation et du développement de l’enfant.

 

©UNICEF Maroc/2013/Dang

 

A Jerrada, une des trois délégations pilotes du projet, le bassin scolaire, Dar Taliba et l’association Zraig ont développé des approches pour lutter contre l’abandon scolaire qui ont produits des résultats visibles. Si les écoles et le collège ont focalisé leur approche sur le soutien pédagogique et le renforcement des acquis de base des enfants, Dar Taliba et l’association l’ont complété par un appui social et psychologique.

Comment le modèle est-il conçu ? Après le diagnostic des difficultés des élèves en risque d’abandon scolaire, le collège Guenfouda a reparti les enfants en trois groupes et a développé trois approches qui se révèlent des bonnes pratiques. Le résultat principal perceptible après une année de travail est l’amélioration des résultats des élèves en général, mais surtout des plus vulnérables, ceux qui étaient en difficulté d’apprentissage.

  • Dans un premier groupe se trouvent les élèves qui n’arrivent pas à suivre le programme, parce qu’ils n’ont pas l’espace individuel de travail pour faire leurs devoirs à la maison ou parce qu’ils doivent effectuer des tâches ménagères après l’école. Pour soutenir ces élèves le collège met à la disposition de ces enfants des salles de classe après les cours ou le samedi après-midi et les enseignants viennent à tour de rôle encadrer ces classes.
  • Les élèves qui ont des difficultés individuelles, sont accompagnés avec une approche réussie d’éducation par les pairs. Après les heures de travail ou pendant les vacances, les enfants des classes supérieures viennent aider leurs pairs avec un enseignant qui est spécialisé dans la pédagogie différenciée.
  • Un troisième groupe est constitué d’enfants qui n’ont pas accès aux documents et ressources nécessaires pour compléter l’apprentissage scolaire en dehors de l’école. Pour ces enfants, la bibliothèque du collège reste ouverte et le responsable de la bibliothèque les guide afin de développer des compétences de recherche documentaire et à utiliser un dictionnaire par exemple.

Dans une approche complémentaire aux activités pédagogiques des écoles, l’association Zraig et ses partenaires ont développé un projet d’appui social qui s’articule autour de trois axes.

  • Achat de vélos pour les enfants qui habitent loin de l’école, l’équipement des cantines et des bibliothèques scolaires et des clubs scolaires.
  • Organisation des activités parascolaires culturelles, artistiques et sportives et ouverture de cellules d’écoute et de veille dans les établissements scolaires.
  • Organisation de formations pour améliorer la gouvernance : sur le projet d’établissement et la gestion financière.

Ce partenariat entre les écoles, Dar Taliba et l’association Zraig permet aux élèves vulnérables d’améliorer leurs résultats et de retrouver l’envie d’aller à l’école. Il ne prévient pas seulement l’abandon, mais arrive même à réintégrer des enfants qui avaient quitté.

 

 
Search:

unite for children