Histoires vécues

Actualités

Histoires vécues

Vidéos récentes

 

Les jeunes du CCEJ de Tata en visite d’échange à Ait Ouallal

© UNICEF/MOR2012

Les CCEJ’s entament la concrétisation de leur réseau

Au mois de septembre dernier, les membres du Conseil Communal des Enfants et des Jeunes (CCEJ) de Tata se sont déplacés à Ait Ouallal pour rendre visite à leurs pairs dans cette commune. Cette visite s’est déroulée dans le cadre du projet Commune Amie des Enfants et des Jeunes (CAEJ), appuyé par l’UNICEF dans le cadre du programme de coopération avec le Maroc. Ce projet a commencé en 2009 et couvre cinq communes et villes qui se sont engagées à respecter les droits de l’enfant. Une CAEJ est ainsi la concrétisation au niveau local de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant. Un des piliers de ce projet est la participation directe des enfants et des jeunes à la gestion de la commune. C’est ainsi que les CCEJs ont vu le jour entre 2010 et 2011.

Maintenant que les CCEJs ont bien démarré leur travail, il était temps d’échanger les premières expériences et enseignements et de croiser les opinions. Le CCEJ d’Ait Ouallal a présenté à l’occasion de cette visite d’échange ses réalisations dans le domaine des droits de l’enfant et les perspectives futures. Les membres du conseil ont également parlé avec les jeunes et les enfants venus de Tata des défis et des obstacles qu’ils ont rencontrés. Cette session a connu la participation du Président de la commune d’Ait Ouallal et du Vice-président du conseil municipal de Tata.

Mais les deux groupes d’enfants et de jeunes ne se sont pas contenté uniquement de la réunion, mais sont aussi allés sur le terrain pour apprécier le progrès accompli dans la réalisation des droits des enfants dans la commune. « Nous avons visité la Dar al Oumouma de Tazarin pour les mères et les nouveau-nés, la crèche de l’association « Ajmou pour le développement » et la Dar Talib et Dar Taliba. En plus des discussions et des visites, il y avait aussi des ateliers où nous avons fait appel à notre créativité pour faire des dessins matérialisant les droits de l’enfant », raconte une des jeunes participants. Les activités culturelles, comme la danse, les sketches et les chansons, étaient aussi des formes d’expression à cette occasion qui ont montré l’énergie et l’enthousiasme de ces enfants et jeunes pour faire entendre leur voix et être des acteurs de changement dans leurs communes.

Suite à l’invitation du Président du CCEJ de Tata pour nouer des relations amicales à long terme entre les deux conseils, les Présidents respectifs ont signé un accord de coopération. Cette visite n’est que le début d’une série de rencontres entre les cinq CCEJs qui va les mettre en réseaux pour un renforcement mutuel et un échange d’idées et d’expériences. L’accord signé est donc un premier pas vers un accord de coopération entre tous les cinq conseils des enfants et des jeunes.

 

 
Search:

unite for children