Histoires vécues

Actualités

Histoires vécues

Vidéos récentes

 

Vers une plateforme de coordination pour la protection des enfants abandonnés et le soutien aux mères en détresse

© UNICEF Maroc/2007/Pirozzi

Rabat, 18 juillet. L’UNICEF au Maroc et la Ligue Marocaine pour la Protection des Enfants ont organisé une journée de réflexion pour les associations œuvrant pour les enfants et femmes en détresse.  A travers cette initiative, l’UNICEF veut soutenir ces associations pour renforcer leurs capacités de coordination notamment en matière de  plaidoyer.

Cette journée a été tenue dans un contexte où les organisations de la société civile se positionnent de plus en plus en tant qu’acteur principal pour la protection des enfants abandonnés et le soutien aux mères en détresse. Leur investissement en prévention de l’abandon des enfants et la prise en charge des enfants abandonnés est considérable. La société civile commence également à interpeller davantage l’Etat  en tant que premier détenteur d’obligation en matière d’assistance aux enfants et  aux femmes en détresse.

Mais les associations connaissent certaines contraintes d’ordre financier, et de déficits en termes de ressources humaines et matérielles. Malgré la nécessité d’intervenir plus concerté pour la promotion et la protection des droits des enfants et des femmes en difficultés et d’optimiser leurs efforts collectifs et de renforcer leur capacité de plaidoyer et de sensibilisation, les mécanismes d’échange et de concertation sont très peu développés.

Le problème des enfants abandonnées et des mères célibataires dépasse la capacité d’une seule organisation. Il est nécessaire d’avoir une approche multisectorielle et un engagement collaboratif de l’Etat et de la société civile pour relever les défis : accès au financement et aux conditions favorisant l’amélioration de la prise en charge des enfants, l’encadrement, la formation et la supervision des acteurs associatifs, l’amélioration de la loi et de son application pour les meilleurs intérêts de l’enfant.

Un plaidoyer plus stratégique est donc nécessaire pour transférer les demandes adressées aux ministères, aux autorités et acteurs de prise en charge en faveur d’une implication ‘conforme’ aux rôles qui leur sont assignés.

La journée de réflexion a permis aux acteurs associatifs d’évaluer la situation des enfants et mères en détresse, d’analyser leur propre rôle et engagement et d’échanger leurs idées et expériences. Les organisations ont aussi commencé à réfléchir autour de la structure d’une plateforme de coordination. La journée a abouti à la création d’un réseau de contacts et d’un comité technique qui va élaborer une charte commune et identifier les opportunités d’entreprendre des activités conjointes.

« Mais cette journée d’échange et de réflexion n’est qu’un premier pas dans un processus qui vise à long terme à établir une plateforme de coordination et à élaborer une feuille de route, décrivant les initiatives conjointes et les actions prioritaires y compris un agenda de plaidoyer », a souligné Mme Van Chi Pham, Chargée de la Protection de l’Enfance au sein de l’UNICEF au Maroc.

 

 
Search:

unite for children