Education de qualité

Les enjeux

Les progrès accomplis

Le programme 2012-2016

Publications

 

Les enjeux

Le Maroc a fourni des efforts considérables pour améliorer la qualité de l’éducation et assurer sa généralisation. De grands chantiers de réformes ont été entamés depuis l’année 2000, notamment la Charte Nationale de l’Education et de la Formation (2000-2009) qui visait essentiellement la généralisation de l’éducation, l’amélioration de la qualité du contenu pédagogique et la restructuration des cycles de l’éducation. Le lancement en 2009 du plan d’urgence appelé aussi programme Najah 2009-2012 voulait donner un nouveau souffle à la réforme éducative qui malgré des avancées importantes, n’a pas pu réaliser les grands objectifs surtout ceux liés à la qualité et la réduction des disparités entre milieu et genre.

Malgré des avancées remarquables  en matière d’accès à l’éducation et d’amélioration de sa qualité, d’innombrables défis persistent. Le plus important à citer est le taux très faible de préscolarisation. En 2011-2012 le taux de préscolarisation des filles par exemple au milieu rural ne dépasse pas 22.3%. Quant au primaire il y a des disparités entre le milieu rural et urbain : 98.1% contre 94.9%,  aussi entre les sexes si 98.9% des garçons accèdent au primaire le taux des filles n’est que de 97%. Dans le collège les disparités sont plus flagrantes : au milieu rural seulement 27.5% des enfants accèdent au collège contre 77.4% au milieu urbain.

La qualité de l’éducation laisse à désirer vu les taux d’abandon scolaire qui atteignent 8 % en 6ème primaire et  15.8% en 3ème collège. En ce qui concerne la qualité des apprentissages et selon les résultats du Programme d’Evaluation des Acquis (PNEA) mené par le Conseil Supérieur de l’Enseignement (CSE) seulement 34% des élèves de la 6ième année primaire maîtrisent les compétences de base en mathématiques par exemple.

 

 

 
Search:

unite for children