Media centre

Press releases

Photo essays

Stories

Contact the team

PSAs

 

20ème anniversaire de de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant Au Maroc

Les Enfants au Maroc nous interpellent

Ce 21 juin, le Maroc célèbre le 20ème anniversaire de la ratification, le 21 juin 1993, de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. A l’occasion de cette date importante, l’UNICEF dresse le bilan général de deux décennies. Le bilan des réalisations est globalement positif. Les progrès sont visibles au niveau des efforts déployés pour la généralisation de l’accès à l’éducation primaire, la vaccination des enfants et la réduction du niveau de mortalité maternelle et infantile. La société marocaine a aussi brisé plusieurs tabous qui constituaient des barrières à la réalisation de plusieurs droits de l’enfant à l’instar de l’exploitation économique des enfants, la violence sexuelle, la scolarisation de la petite fille et bien d’autres. Ceci en plus de l’important effort déployé pour l’harmonisation de la législation nationale avec les engagements internationaux en la matière et la mise en place d’un arsenal juridique de plus en plus protecteur de l’enfant. Ces différents progrès ont été réconfortés par la nouvelle Constitution marocaine qui a accordé une place importante aux droits de l’enfant dans différentes dispositions.

Les défis les plus importants relatifs aux droits de l’enfant, en plus de la mortalité infantile, sont aux niveaux de la qualité de l’éducation et du développement d’une approche intégrée de la protection de l’enfance

Le Maroc avait aussi en 2006 adopté le Plan d’action national pour l’enfant (PANE), Un Maroc digne de ses enfants 2006 – 2015 dont les réalisations contribuent à l’atteinte de différents Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). « L’évaluation à mi-parcours du Plan d’Action National pour l’Enfance a démontré des avancées notoires mais aussi des défis que la société marocaine est dans l’obligation de relever pour respecter les engagements pris vis-à-vis des enfants au Maroc », note Aloys Kamuragiye, Représentant de l’UNICEF. Ce dernier rajoute que la mise en œuvre effective du principe de l’équité dans les différents programmes et politiques de l’enfant permettra d’accélérer de manière notoire les progrès à deux années seulement des dates butoirs du PANE et des OMD. Aujourd’hui les parties prenantes sont unanimes pour situer les défis les plus importants relatifs aux droits de l’enfant, en plus de la mortalité infantile, aux niveaux de la qualité de l’éducation et du développement d’une approche intégrée de la protection de l’enfance. Aujourd’hui au moment où la communauté internationale travaille sur l’identification des priorités de développement post 2015, l’UNICEF appelle à ce que les efforts des différents partenaires se concentrent sur les enfants les plus vulnérables en apportant des solutions institutionnelles et durables particulièrement en cette période de difficultés économiques.

L’UNICEF appelle, pour éviter que les répercussions de la crise économique mondiale ne produisent des effets négatifs sur les enfants au Maroc, à protéger les budgets des services fondamentaux, à investir dans une protection sociale orientée vers les enfants et à limiter les pressions supplémentaires sur les femmes et les filles. « Garantir les droits de l’enfant au cœur de cette période de difficultés économiques et lors de la reprise qui va suivre exige de faire des choix difficiles. Pour éviter que cette crise ne produise des générations de pauvres, il est essentiel de faire le nécessaire pour préserver, soutenir et si possible développer les services essentiels, la protection et la participation auxquels tous les enfants et adolescents ont droit en tout temps » conclut le représentant de l’UNICEF au Maroc.

 

 
Search:

unite for children