La participation des enfants

Le Gouvernement des enfants

Ateliers Participatifs

EYE SEE au Mali : l’autonomisation des enfants marginalisés grâce à la photographie

Les enfants touchés par le VIH ont peu de possibilités de s’exprimer

Déclic, les enfants photographient leurs droits

 

Ateliers Participatifs

© UNICEF/MLIA2009/Pirozzi

Le Mali a ratifié la plupart des instruments internationaux pour la protection des droits légaux en général, et des droits des enfants en particulier. Le Mali a également adopté de nombreux textes axés sur la promotion des droits des enfants.

Malgré cet engagement national, le cadre juridique a eu un impact relativement faible sur les connaissances, les attitudes et les pratiques des droits des enfants. A l’échelle nationale, seulement quatre enfants sur dix connaissent leurs droits; seulement un enfant sur dix sait qu’il existe des réglementations relatives à ces droits.

En 2009, l’UNICEF Mali a organisé un atelier photographique à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE). Vingt filles et garçons de différents milieux sociaux, âgés de 10 à 17 ans, ont été sélectionnés au sein de l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs (AEJT). Dans le cadre du premier atelier de ce type au Mali, les jeunes ont collaboré deux semaines, guidés par un photographe international, Giacomo Pirozzi, pour apprendre la photographie et préparer une exposition.

Le Mali fait partie des pays les plus pauvres au monde; néanmoins, la photographie y est à la fois une activité génératrice de revenus et une vitrine culturelle. Grâce au travail de of Seydou Keita et Malick Sidibé, la photographie malienne s’est forgé une réputation internationale. En 1994, Bamako a été sélectionnée pour accueillir les Rencontres africaines de la photographie, une exposition biennale de renommée internationale réunissant les photographes les plus prestigieux du continent.

L’exposition de photographies « Déclic », réalisée par des enfants et appuyée par l’UNICEF, a été présentée au Palais de la Culture dans le cadre de la huitième biennale de la photographie africaine. Sur place, les enfants ont reçu une reconnaissance particulière de la part de la Directrice générale antérieure de l’UNICEF, Mme Ann M. Veneman, du ministre de la culture malien et du ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.

« Jekawuli » est un mot bambara local qui se traduit grossièrement par « responsabilisation; autonomisation; mobilisation commune ». Ce programme vise à permettre aux enfants et aux jeunes maliens de devenir les créateurs de leur propre message. En suivant le cycle complet de réalisation du média, depuis la planification, la production, la post-production, la révision, jusqu’à l’exposition et la distribution, chacun apprendra comment produire son projet, du concept à la réalisation, et à le partager avec un public international.

Les projets médias et artistiques avec les enfants et les adolescents ont connu un essor dans le monde au cours de ces dernières années, permettant la mise en œuvre de la CDE, notamment les articles 12, 13 et 17 sur la participation et la liberté d’expression des enfants. Pour les enfants et les adolescents, l’opportunité d’apprendre à utiliser des outils multimédias pour exprimer leurs opinions a eu des résultats favorables et permis aux jeunes marginalisés de faire entendre leur voix sur différents sujets les concernant.

L’objectif de notre programme est de développer l’aptitude des jeunes à s’exprimer clairement, à promouvoir leurs propres droits, leur liberté et l’égalité sociale grâce à des outils de communication visuelle et de narration. L’atelier sera axé sur l’autonomisation des enfants marginalisés, sur le thème les droits des enfants, avec un enseignement non scolaire et des activités de plaidoyer fondés sur le renforcement des compétences génératrices de revenu et de la communication sociale.

L’atelier constituera un environnement sûr pour :

• Donner la parole aux adolescents marginalisés;

• Sensibiliser les participants (qui à leur tour sensibiliseront leurs familles et communautés) à leurs droits;

• Développer la capacité locale de soutien communautaire aux enfants vulnérables;

• Apprendre à travailler individuellement et au sein d’une équipe;

• Renforcer la créativité et la confiance;

• Développer les capacités de pensée analytique;

• Acquérir des connaissances en matière de prise de parole en public grâce à des présentations et expositions individuelles et en groupe;

• Développer des compétences génératrices de revenu pour une profession créative et rémunératrice.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children