Centre Média

Histoires et vidéos

 

Un appel national au retour à l'école apporte de l'espoir aux enfants

© UNICEF Mali / 2013 / Dicko

« La paix est de retour, l’école aussi »

TOMBOUCTOU, le 21 octobre 2013 – Le Premier Ministre de la République du Mali, la Ministre de l’Education Nationale et leurs partenaires, dont l’UNICEF, ont lancé un appel national demandant à plus de 500 000 enfants et environ 9000 enseignants maliens de reprendre le chemin de l’école. Cet appel marque la première étape de la campagne Retour à l’école qui prévoit la reprise des classes pour plus de 500 000 élèves dont 300 000 au sud et 200 000 au nord du pays, dans les écoles d'ici les trois prochains mois.
Les élèves des écoles du nord et ceux déplacés dans les camps de réfugiés du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie, ont bouclé début octobre les examens spéciaux. Dans la foulée de la nouvelle année scolaire, le Ministère de l’Education nationale et ses partenaires dont l’UNICEF intensifient leurs efforts pour fournir un accès à l’éducation à un demi-million d'enfants touchés par la crise politico-sécuritaire. Les enfants victimes des inondations saisonnières et de la crise nutritionnelle  sont  aussi concernés.

« La paix est de retour, l’école aussi », tel est le thème de l’opération. «Offrir aux enfants l’accès à l’éducation, reste le maître mot de la campagne retour à l’école. Avec le retour de la paix, il nous faut un nouveau départ au niveau de l’école. » souligne Mme Togola Jacqueline Marie Nana, Ministre de l’Education nationale.

L’objectif de cette campagne est, d’une part de faciliter l’accès et le maintien à l’école des enfants et, d’autre part d’améliorer les conditions d’apprentissage et d’enseignement pour une éducation de meilleure qualité. En effet, les élèves et enseignants bénéficieront de matériel scolaire et d’une formation tout au long de l'année scolaire 2013-2014. Des actions de mobilisation sociale et de plaidoyer se déroulent dans l’ensemble du pays. Ainsi, 460 000 kits scolaires pour 460 000 écoliers sont en cours de distribution, 20 000 kits récréatifs pour jeunes et au moins 800 kits d’éveil pour le développement de la petite enfance. Des espaces temporaires d'apprentissage seront mis en place au sein des  écoles endommagées pour accueillir les enfants. Environ 15 000 élèves bénéficieront de nouveaux bancs dans le cadre des efforts de réhabilitation.

«L'éducation constitue un droit fondamental, pour chaque enfant. Indispensable à l’épanouissement, l'éducation met fin au cycle de la pauvreté et contribue au développement durable de la société » a affirmé Françoise Ackermans, Représentante de l’UNICEF au Mali.

Il est estimé qu’actuellement près de 1 200 000 enfants en âge scolaire, dont la majorité des filles, sont déscolarisés. Selon le département de l'Éducation nationale, 800 000 enfants ont vu leur scolarité perturbée par le conflit, la crise alimentaire et nutritionnelle ainsi que par les inondations saisonnières depuis plus de deux ans.

« Nous avons besoin de mobiliser plus de ressources pour éviter que des milliers d’enfants affectés par la crise qui a touché le nord du pays ne  perdent une troisième année scolaire. Ceci constituerait un retard difficilement rattrapable pour ces élèves,»  a déclaré M. David Gressly, Coordonnateur Humanitaire pour le Mali.

Dans les camps de réfugiés en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger, l'UNICEF travaille également avec les gouvernements, le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et de nombreux autres partenaires non gouvernementaux pour offrir aux enfants maliens un accès à l'éducation formelle et non-formelle. Avec les ministères de l’éducation de ces pays, l'UNICEF a également contribué à assurer l'intégration des élèves réfugiés dans les systèmes scolaires des pays d’accueil respectifs pour favoriser la poursuite de leur cursus scolaire dans la perspective de leur retour au pays.

« La campagne Retour à l’école est une première étape pour ré-scolariser les enfants. Même si elle soutient ceux, directement touchés par le conflit, il ne faut pas ignorer que plus de 1,2 million d'enfants au Mali n'ont jamais eu accès à l'école ou ont du abandonner dont, plus de 52% de filles, » a dit Mme Togola.

En 2013, l'UNICEF a besoin de 16 millions d’euros pour répondre aux besoins éducatifs immédiats des enfants maliens au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger. En juillet 2013, seulement 38% de ce financement ont été obtenus. Au Mali, seulement 27% du financement de 9 millions d’euros pour l'éducation d'urgence ont été reçus.

###

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations, ou des interviews, veuillez contacter :

Boubacar Diallo, Chargé de communication Ministère de l’Education Nationale, +223 76 32 96 40, jdiallob@gmail.com
Hector Calderon, Chef a la Communication UNICEF, +223 75 99 40 89,  hcalderon@unicef.org
Ismaël Maïga, Spécialiste en Communication UNICEF, + 223 76 40 91 01, imaiga@unicef.org
Birama Cisse, Spécialiste en Communication UNICEF, + 223 79 02 52 08, bicisse@unicef.org

Communiqué de presse (PDF)
[PDF]
(PDF documents require Acrobat Reader to view.)

 

 
Search:

 Email this article

unite for children