Centre Média

Histoires et vidéos

 

Des écoles de village « Amies des enfants » soutiennent l'Éducation pour tous au Mali

© UNICEF/MLIA2011/Lynch
Les enfants et les professeurs de l'école du village de Dougouba dans la Région Segou du Mali, et soutenue par l'UNICEF.

Journée de l'enfant africain 2011

La Journée de l'enfant africain est marqué le 16 juin chaque année depuis 1991, quand elle a été introduite par l'Organisation de l'unité africaine. Voici un témoignage tiré d'une série d'histoires.

Par Kelly Lynch et Heidi Good

DOUGOUBA, Mali, 15 juin 2011 - Il y a seulement 15 ans, il n'y avait aucune école primaire dans le village de Dougouba. En fait, quelques membres de cette communauté, située dans la Région Segou du Mali, avaient résisté à l'idée d'un enseignement formel pendant des décennies.

VIDÉO (Regarder dans YouTube) : Le reportage de Bob Coen et Kelly Lynch de l'UNICEF sur un village au Mali où les enfants de l'âge de l'école maternelle à l'adolescence reçoivent une éducation dans l'école soutenue par l'UNICEF.

Nous n'étions pas tous d'accord avec cette idée. « Certains d'entre nous voulaient vraiment une école », explique le chef de village Bourahima Fofana, « mais la plus vieille génération préféraient un enseignement Coranique. »

Aujourd'hui, la vieille école du village - une structure en bois d'une pièce construite par la communauté, qui accueillait un seul professeur et 15 élèves - fait partie de l'histoire de Dougouba. À sa place, le village a maintenant une véritable école primaire.

L'école a aujourd'hui six professeurs et 409 élèves, dont 204 filles et 205 garçons. Elle a aussi un Centre du développement de la petite enfance (ECD) pour les enfants de l'école maternelle, ainsi qu'un centre d'éducation non-formelle pour préparer à la vie active les adolescents qui n'ont jamais suivi l'école ou sont en situation d'échec scolaire.

À tous les niveaux, l'école du village a adopté l'approche éducative « Amie des enfants/Amie des filles » de l'UNICEF. Cette approche fournit aux enfants - et aux filles, en particulier - un environnement d'apprentissage sûr, et sensible aux différences entre les sexes.

© UNICEF/MLIA2011/Lynch
Une jeune malienne apprend à écrire au village de Dougouba. Il y a encore 15 ans,il n'y avait pas de véritable école ici.

Une approche intégrée

À Dougouba - comme dans n'importe quelle communauté - les enfants d'âges et de formations différents ont une variété de besoins éducatifs. Une simple école primaire ne peut pas les satisfaire tous. C'est pourquoi l'UNICEF Mali, dans le cadre d'un partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale et les académies de professeurs, a développé un modèle d'intégration pour les écoles du pays.

Aujourd'hui en place dans 80 communités duMali, le model fournit une base solide à une éducation suivie.

« Les écoles UNICEF "trois en une" marchent bien », explique l'Inspecteur régional du ministère de l'Éducation, Zakaré Kamaté. « au cours de ces dernières années, elles ont vraiment décollé. Les communautés les réclament. Elles n'aiment pas l'idée que tant de leurs enfants les plus âgés trainent. et elles veulent que les plus jeunes aillent au centre ECD ».

« Sûr et sécurisé »

Le programme ECD à Dougouba est particulièrement populaire. Bien que seulement 50 enfants soient officiellement inscrits, chaque jour au moins 60 filles et garçons et même 100, peuvent être présents.

Kadidia Djiré, infirmière au centre de la petite enfance, explique sa popularité auprès des mères. « Au village les gens sont des fermiers », dit-elle. « Auparavant, quand ils allaient travailler aux champs, ils ne pouvaient faire autrement que de laisser leurs enfants seuls à la maison, sous la garde d'un parent ou des personnes âgées du village. Mais cela était risqué. La présence du Centre ECD signifie que les mères ont désormais un endroit sûr et sécurisé où laisser leurs jeunes enfants ».

Le cercle de l'éducation

Le centre ECD est aussi populaire auprès des professeurs, parce qu'il prépare les enfants à suivre l'école primaire.

« Ceux qui sont passés par le centre ECD sont plus sociables, actifs et alertes », affirme Mme Djiré. « Ils ont déjà développé des bonnes habitudes scolaires, donc c'est facile pour eux de s'adapter à l'école. Cela signifie qu'ils ont de bons résultats et que probablement ils continueront leur scolarité ».

Le cercle de l'éducation s'élargit quand les enfants partagent ce qu'ils apprennent à l'école avec leurs familles. « Nous avons appris à nous laver les mains avec du savon et de l'eau avant les repas et après l'utilisation des latrines », raconte Sarata Traoré, une mère de cinq enfants à Dougouba. « Toute la famille suit maintenant ces bonnes pratiques à la maison ».

Des opportunités pour les femmes et les filles

En offrant aux femmes et aux jeunes filles de plus de 16 ans des classes d'alphabétisation fonctionnelle, l'UNICEF et ses partenaires au Mali répondent ainsi aux taux d'analphabétisme féminin élevés. En même temps, ils aident les femmes à acquérir des compétences leur permettant de mener des activités génératrices de revenu. Ces activités permettent aux femmes de mieux pourvoir aux besoins de leurs familles et - en accord avec l'Association des mères de l'école - à aider au soutien de l'école.

Mais leur plus grande joie leur vient avec la fierté d'accomplir tout ce qu'elles ont appris.

Maintenant, pour la première fois de leur vie, ces femmes peuvent lire et écrire, compter l'argent qu'elles gagnent et suivre le calendrier de vaccination de leurs enfants. Elles peuvent aider leurs enfants dans leur travail scolaire et, comme une femme l'explique « certaines d'entre nous se servent de ce que nous apprenons à la maison pour éduquer nos maris ».

Aujourd'hui à Dougouba, il y a un véritable enthousiasme pour l'enseignement. Des approches innovatrices, appuyées par l'UNICEF aident à éduquer les enfants de tout le Mali et apportent le changement village après village.

 

 

 

 

Écoles « amies des enfants »

Apprendre plus sur Ecoles amies des enfants et une "education de qualite" (site web en anglais).


Search:

 Email this article

unite for children