Partenaires

Donateurs

Organisations non-gouvernementales

Secteur privé

La coopération avec l’Union européenne

 

L’Union Européenne a octroyé 32 milliards d'ariary (10 millions d’euros) supplémentaires pour étendre le Programme d’Appui aux Services Sociaux de Base du Secteur Santé ou PASSOBA-Santé dans quatre autres régions à savoir Vakinankaratra, Boeny, Betsiboka

PARTENARIAT MADAGASCAR – UNION EUROPEENNE

Tsivatrinikamo, le 10 Juillet 2014 - L’Union Européenne a octroyé 32 milliards d'ariary (10 millions d’euros) supplémentaires pour étendre le Programme d’Appui aux Services Sociaux de Base du Secteur Santé ou PASSOBA-Santé dans quatre autres régions à savoir Vakinankaratra, Boeny, Betsiboka et Atsinanana. 

Ce financement va permettre de renforcer le système de santé dans les quatre nouvelles régions et va bénéficier à plus de 4 522 000 personnes. Plus de 460 Centres de Santé de Base (CSB) publics sont concernés par cet appui : 140 à Vakinankaratra, 179 à Atsinanana, 95 à Boeny et 53 à Betsiboka. 

L’extension du programme à quatre nouvelles régions intervient après l’élection du nouveau Président de la République et la mise en place du nouveau gouvernement à Madagascar. 

"Tout au long de cette dernière crise la délivrance des soins de santé de base s'est fortement dégradée : des fermetures de centres de santé, une réduction des dotations financières annuelles des centres, une fragilisation du système d'approvisionnement des médicaments et de recouvrement des coûts ont accompagné une trop faible opérationnalisation du système de protection sociale garanti par les fonds d'équité. Fin 2011, l'Union Européenne, consciente des difficultés traversées par la population malgache, avait annoncé un appui de 100 millions d'euros au bénéfice des populations les plus vulnérables. C'est dans ce cadre, que le projet d'appui aux services sociaux de base dans le secteur santé d'un montant de 22 millions d'euros (70.4 milliards MGA) a démarré", souligne l'Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne à Madagascar, Leonidas Tezapsidis. 

« Le PASSOBA-Santé répond aux objectifs de la politique générale de l’Etat. Non seulement, ce programme a aidé à maintenir fonctionnel le système de santé pendant la crise, mais il a également permis de le renforcer à travers les divers renforcements de capacités qu’il a générés, les solutions qu’il a proposées après les audits qu’il a réalisés et les alternatives qui se veulent être pérennes qu’il a mises en place », déclare le ministre de la Santé Publique et Chef du Gouvernement, Kolo Roger. 

 Lancé en Octobre 2012, PASSOBA-Santé a ciblé au départ cinq régions, Atsimo-Andrefana, Anosy, SAVA, Analanjirofo et Menabe. Le financement initial était de 70.4 milliards d'ariary (22 millions d’euros). Un an et demi après le début de sa mise en œuvre, près de 297 paramédicaux et 39 médecins ont pu être recrutés dans les cinq régions. 63 CSB ont pu être rouverts. Le projet a aussi œuvré à l’amélioration de la qualité des soins dispensés, au renforcement du système d’approvisionnement en médicaments et à l'opérationnalisation des fonds d'équité. Plus de 2 390 070 habitants supplémentaires dans les cinq régions ont bénéficié du projet. 

"Le système de santé ayant été fragilisé ces dernières années, ce sont les femmes et les enfants qui ont été les premières victimes. Ainsi, nous nous réjouissons que d’autres régions vulnérables du pays puissent bénéficier du PASSOBA-Santé. Cela veut dire que plus de femmes et d’enfants vont avoir accès aux soins de qualité dans les nouvelles régions", affirme le Représentant de l’UNICEF, Steven Lauwerier. 

PASSOBA-Santé intervient à un moment où les indicateurs de santé sont alarmants. Sur les 2485 CSB que compte le pays, 73 étaient fermés  fin 2011. Les statistiques concernant la mortalité maternelle et infantile à Madagascar demeurent élevées: 104 enfants meurent chaque jour avant d'atteindre leur cinquième anniversaire; 75 enfants meurent chaque jour avant leur premier mois. Et 10 femmes par jour meurent pour des causes liées à la grossesse et à l’accouchement.  

Pour en savoir plus : 

Mme ANDRIAMAMPIONONA Tsitohery Francesca, Chargée de l’Information et de la Communication Délégation de l’Union européenne, 032 04 933 17 / 034 04 362-61, tsitohery-francesca.andriamampionona@eeas.europa.eu  

Daniel Timme, Chief of Media & External Relations, +261 32 03 411 31, dtimme@unicef.org 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children