Partners

La Coopération entre l'Union Européenne et l'UNICEF

Donors

Non-governmental organisations

Private sector

 

Rencontre avec Dr Hugues à Ihazoambo

HIS_PASSOBA_Hugues
© UNICEF Madagascar/2013/Razakamahefa
Dr Tafaralahy, recruté dans le cadre de PASSOBA - SANTE

Dr Tafaralahy Hugues : «Avec le projet PASSOBA-Santé, je retrouve ma vocation fondamentale et je peux dire que je vais servir concrètement mes compatriotes».

C’est désormais un médecin qui accueille les malades au Centre de Santé d’Ihazohambo, une commune de 7000 habitants à environ 40 km de Fort-Dauphin, depuis Juillet 2013  après avoir été précédemment géré par un aide-sanitaire. Jeune homme dynamique, sorti de l’Université d’Antananarivo en 2006, Dr Tafaralahy Hugues ouvre une carrière prometteuse avec son poste d’Ihazoambo. « J’ai fini mes études de médecine en 2006. Mais faute de recrutement, j’ai d’abord travaillé dans les organisations non gouvernementales de développement communautaire. Avec le Programme d’Appui aux Services Sociaux de Base du secteur de la Santé ou PASSOBA/Santé, je peux revenir à ma vocation fondamentale. Je serai un vrai praticien et comme je suis issu de la région, je peux retourner servir les miens ». En acceptant son poste à Ihazoambo, Dr Hugues Tafaralahy pourra en effet être recruté de façon permanente en tant que médecin d’Etat à l’issue du projet comme l’assure l’axe 1 du Projet PASSOBA-SANTE. Il fait partie des onze médecins qui seront recrutés à Anosy dans le cadre du programme pour que les centres de santé de base soient accessibles géographiquement et financièrement et pour qu’ils proposent des services de qualité.

Depuis son arrivée en juillet 2013, les consultations – surtout celles prénatales - ont augmenté de deux tiers entre juin et août. Le taux d’accouchement a augmenté d’un tiers en un mois et les naissances sont prises en charge par du personnel qualifié. Avec la sage-femme, il travaille en effet étroitement avec un agent communautaire et les matrones du village pour que celles-ci envoient les femmes enceintes au Centre de santé. Le Dr Hugues Tafaralahy affirme se passionner pour les soins des femmes et des enfants. Il n’est pas moins dévoué pour les autres malades. 

 

HIS_PASSOBA_Rolline
© UNICEF Madagascar/2013/Razafimandimby
La famille de Rolline reconnaissante au médecin

La famille de Rolline qui a été hospitalisée à cause d’un problème d’hypertension s’en trouve soulagée. « Elle a perdu connaissance à la maison et il a fallu la transporter à l’hôpital. Toute la famille s’y est mise. Heureusement que le centre de santé de base du coin est déjà ouvert. Autrement, il aurait fallu aller à Fort-Dauphin. Dans l’état où Rolline était, cela aurait pu lui coûter la vie. » Dès son arrivée au Centre de Santé de base, Rolline est vite prise en charge par le Dr Tafaralahy. « Il est très consciencieux affirme la famille de Rolline. Il a su vite identifier la maladie de Rolline et vient de temps en temps contrôler l’évolution de la maladie. Cela nous rassure. Il lui a de suite mis sous sérum. Nous sommes arrivés à 12h et à 15h Rolline a retrouvé connaissance. Heureusement aussi que le traitement a été disponible ».La Pharmacie à gestion communautaire du Centre de Santé de Base d’Ihazohambo est, en effet, adéquatement alimentée et le Fonds d’approvisionnement Non-Stop en Médicaments Essentiels ou FANOME est bien géré. Ruffin, le dispensateur de médicaments depuis octobre 2012 en témoigne : « Notre pharmacie aide vraiment la population. Les prix sont très abordables. Par ailleurs, la gestion est transparente parce que le prix des médicaments est affiché. Et on fait tout pour ne pas avoir de rupture de stock. »

Depuis l’arrivée du Dr Tafaralahy, les recettes du FANOME ont été multipliées par 20 de la fin juin 2013 à la fin août 2013.

Depuis l'arrivée du Dr Tafaralahy, les recettes du FANOME ont été multipliées par 20 de la fin juin 2013 à la fin aout 2013. Avec une telle recette, elle pourra s’approvisionner régulièrement. Elle pourra également alimenter le fonds d’équité qui est une caisse destinée à donner des médicaments gratuits aux personnes démunies. Dans la commune d’Ihazoambo 132 personnes issues de 9 fokontany sont inscrites dans la liste des démunis. La redynamisation du fonds d’équité et de la chaîne d’approvisionnement en médicaments essentiels des structures publiques font aussi partie des objectifs du PASSOBA-SANTE. Cette redynamisation part de l’association à but non lucratif SALAMA ou Centrale d’Achats de Médicaments Essentiels et de Matériel médical de Madagascar, mise en place par l’Etat et les partenaires financiers en 1996 jusqu’à la Pharmacie à Gestion Communautaire au sein des Centres de Santé de base. PASSOBA – SANTE est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’UNICEF pour une durée de trois ans dans cinq régions de Madagascar. Depuis sa mise en œuvre au mois d’Octobre 2012, 28 CSB ont déjà pu être rouverts et plus de 100 000 personnes supplémentaires ont pu avoir accès aux soins. 35 000 personnes se trouvent dans la région d’Anosy.  

 

 
Search:

 Email this article

unite for children