Nutrition

Les Défis

Comment intervient l'UNICEF

 

Traitement de la malnutrition sévère et modérée

UNICEF/ HQ05-1943/Roger LeMoyne
© UNICEF/ HQ05-1943/ Roger LeMoyne
Dans le Département de l'Artibonite, à la Clinique de la ville d'Eneri aidée par l'UNICEF, un enfant sous-alimenté git dans un lit auprès de sa mère.

L’UNICEF, à travers différentes institutions publiques et privées, fournit un traitement thérapeutique à environ 1000 enfants souffrant de malnutrition sévère et 4000 enfants de malnutrition modérée.

Le traitement destiné à combattre la malnutrition, ou phase de récupération nutritionnelle, consiste dans un premier temps à stabiliser l’enfant et à traiter les infections associées à la malnutrition, avant de recommencer à l’alimenter avec des produits spéciaux (lait F-75 et F-100). Dans de nombreux cas, la dégradation des enfants est si grande qu'ils en ont même perdu l'appétit. Ces produits spéciaux et le suivi d'un protocole strict les aident peu à peu à récupérer leur appétit en même temps qu’ils reprennent du poids.

La malnutrition affecte l’enfant, non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement. L’apathie est l’un des symptômes les plus fréquents chez les enfants atteints de malnutrition sévère. Les programmes de l’UNICEF et de ses partenaires intègrent un appui psychosocial basé tout particulièrement sur la stimulation  par le jeu, le contact avec la  mère, les frères et sœurs, et le reste des enfants hospitalisés.

UNICEF/ HQ05-1962/Roger LeMoyne
© UNICEF/ HQ05-1962/ Roger LeMoyne
Une infirmière ajuste le tube d'alimentation intraveineux d'un bébé à l'Hôpital Général de Port-au-Prince. L'hôpital manque de tout, sauf de l'équipement médical vraiment de base.

Au niveau communautaire, l’UNICEF fait aussi la promotion de l'éducation nutritionnelle par le biais du personnel des centres de santé qui se déplace dans les communautés voisines et par l’intermédiaire des clubs de mères qui organisent des rencontres où les femmes peuvent  partager des informations et des recettes pour apprendre à préparer un régime équilibré.

L’appui à la récupération nutritionnelle et à la prévention de la malnutrition est renforcé par des activités de sécurité alimentaire. Il existe actuellement deux projets dans le sud du pays qui combinent ces deux aspects, en formant les familles à l’entretien d’un potager destiné à la consommation familiale. La vente des excédents pourra apporter un complément de revenus à la famille.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children