Nutrition

Les Défis

 

Les Défis

© UNICEF Haïti/2013

La question de la malnutrition a toujours été au cœur des débats.Avant le tremblement de terre, les chiffres étaient alarmants : 1/5 des enfants de moins de 5 ans présentaient une insuffisance pondérale et presqu’un tiers souffraient de malnutrition chronique. La malnutrition est cause de 35% des décès chez les moins de 5 ans.Aussi 75% des enfants de 6-23 mois et plus de la moitié des femmes enceintes étaient anémiques. Depuis le tremblement de terre, l’UNICEF en Haïti a fait de la nutrition une de ses trois priorités. Ceci s’est traduit par des investissements humains et financiers significatifs dont les résultats sont parlants. En effet, comparée à l’EMMUS IV de 2006, l’enquête EMMUS V de 2012 a montré une réduction de la malnutrition aigue globale de 10% à 5%, de  la malnutrition chronique de 29% à 22% et de la malnutrition aigüe sévère de 2,2% à 1% chez les enfants de moins de 5 ans.  

Défi de l’UNICEF

• Augmenterle taux d’allaitement maternel exclusif de 40 à 60% chez les enfants de moins de 6 mois.
• Réduire l’anémie chez les enfants de 5-23 mois à travers l’utilisation des poudres de micronutriments
• Maintenir une couverture en vitamine A de plus de 80% chez les enfants de 6-59 mois
• Augmenter la proportion des ménages consommant du sel iodé de 18 à 30%.
• Rechercher activement les cas de malnutrition aiguë sévère et assurer leur prise en charge adéquate de y compris pour les enfants infectés ou affectés par le VIH-Sida, le choléra et au cours des urgences.  

Comment Intervient l’UNICEF

• Appui technique au MSPP dans la formulation des politiques, normes et stratégies de nutrition.
• Soutien à la mise en œuvre effective de la stratégie nationale de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, y compris dans le contexte du VIH-Sida.
• Soutien technique et financier pour la mise en œuvre du programme de lutte contre les carences en micronutriments et contrôle de l’anémie.
• Soutien technique et financier à la mise en œuvre du protocole national de prise en charge de la malnutritionaigüe.
• Plaidoyer pour la mobilisation de ressources et l’implication des autres secteurs sensibles à la nutrition autour d’une plateforme multisectorielle. 

Cinq axes prioritaires sont privilégiés par l’UNICEF :

1. Améliorationdes connaissances, attitudes et pratiques sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant au sein des partenaires et des communautés
2. Prévention des carences en micronutriments et despetits poids à la naissance.
3. Renforcement de la capacité de préparation et réponse aux urgences du gouvernement et la résilience de la population.
4. Maintien de l’engagement politique de haut niveau en faveur de la nutrition à travers un plaidoyer basé sur l’évidence.
5. Prise en charge adéquate des enfants souffrant de la malnutrition aiguë sévèreen particulier au niveau communautaire.

 

 


 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children