Centre de presse

Le Représentant de l'UNICEF en Haïti

Actualité

L’initiative Kore Fanmi touche trois nouvelles communes d’Haiti

Communiqués de presse

Vidéos

Histoires vécues

Publications

 

L’initiative Kore Fanmi touche trois nouvelles communes d’Haiti

Kore Fanmi

L’UNICEF a présenté le 20 mars dernier les résultats de l’enquête socio-économiqueKore Fanmi réalisée dans 3 communes du département du Sud-Est d’Haïti : Grand Gosier, Thiotte et Anse-à-Pitre. L’enquête a été menée auprès des 16 508 foyers (68 362 résidents) des trois communes et a produit des résultats dans les domaines de la démographie, l’éducation, la nutrition, la sécurité alimentaire, santé, l’eau et assainissement et la protection de l’enfance, entre autres.

« Maintenant, nous savons non seulement combien de personnes existent dans la zone, mais surtout comment elles vivent et quelles sont leurs vulnérabilités», explique Bartholomeus Vrolijk, chef de l’éducation et de la protection de l’enfant d’UNICEF Haïti. «Nous savons par exemple, que dans les trois communes, il y a 1673 enfants en âge scolaire qui ne vont pas à l’école. Les résultats nous permettent de mieux cibler les mesures plus urgentes à prendre», affirme-t-il. 

Les résultats montrent aussi l’urgence de développer des projets liés à l’eau et à l’assainissement dans la zone. «À Anse-à-Pitre, une des trois communes ciblées, seuls 32% des habitants ont accès à l’eau des réseaux publics pour usage domestique et 13% utilisent l’eau de la rivière », explique Julio Urruela, coordinateur de l’enquête pour UNICEF. «À Grand Gosier, les habitants marchent en moyenne 65 minutes pour chercher de l’eau et 81% d’entre eux pratiquent la défécation à l’air libre », ajoute-il.

Pour cette étude, les enquêteurs utilisent des tablettes électroniques qui reçoivent les données et les envoient à un serveur pour une analyse postérieure. « C’est la technologie et l’innovation au service du développement », affirme Julio Urruela.

Cette enquête s’inscrit dans le cadre de l’initiative Agents Communautaires Polyvalents (Kore Fanmi). Le projet du gouvernement Haïtien- coordonné par le Fonds d’Assistance Économique et Sociale (FAES) et financé par la Banque Mondiale- vise à créer un mécanisme intégré de protection sociale dans tout le territoire national et à identifier et guider les familles les plus vulnérables dans leur processus de développement. Une enquête similaire a été déjà réalisée dans trois communes du Centre du pays.

 Comme l’explique Bartholomeus Vrolijk : « Après avoir ciblé les plus vulnérables dans des localités différentes, les agents Kore Fanmi peuvent ensuite accompagner des familles pour améliorer leur situation ». Les résultats permettent également d’améliorer la coordination des différents secteurs aux niveaux départemental et national, y compris les organisations non gouvernementales et internationales.

 Dans les trois communes du Sud-est, les prochaines étapes de Kore Fanmi sont donc déjà établies: le calcul de la vulnérabilité des familles, la mise en place des cellules communales et celle du réseau des agents communautaires polyvalents.

Renforcer les écoles en termes de gestion de risques et de désastres
Port-au-Prince, le 6 novembre 2013- L’apprentissage dans un environnement sécurisé est d’une importance capitale pour le développement intellectuel des élèves.L’UNICEF, de concert avec le Ministère de l’Education nationale et de la formation...

Les TEPAC, acteurs clés de la lutte contre le choléra
L’UNICEF soutient la lutte contre le choléra en Haïti, dans le cadre de sa stratégie d’appui au Plan National du gouvernement pour l’élimination du choléra.

Comment traiter l'information liée à l'enfance?
Les reportages sur les enfants presentent des défis particuliers ... Bien qu'inclure les enfants dans les médias a le potentiel de servir l'intérêt public en promouvant les droits des enfants, les reportages sur les enfants peuvent aussi conduire à...

Atelier sur l'importance de l'enregistrement des naissances
Un enfant qui n'est pas enregistré à sa naissance est en danger d'être exclus de la société - cet enfant peut se voir refuser le droit à une identité officielle, un nom reconnu, une preuve d'âge et la filiation.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children