Centre de presse

Le Représentant de l'UNICEF en Haïti

Actualité

L’initiative Kore Fanmi touche trois nouvelles communes d’Haiti

Communiqués de presse

Vidéos

Histoires vécues

Publications

 

Deux ans après le séisme, les enfants d’Haïti enregistrent de petites victoires au quotidien

PORT-AU-PRINCE, 9 Janvier 2012 – L'UNICEF publie aujourd'hui un rapport selon lequel, deux ans après le séisme, la situation des enfants dans le pays s'améliore lentement, malgré la persistance de défis importants. Selon le rapport, les preuves de relèvement et de progrès pour les enfants sont réelles, en particulier dans le domaine de la protection de l’enfant, de l'éducation et de la santé. L'UNICEF a permis à plus de 750 000 enfants de retourner à l'école et quelques 80 000 d'entre eux peuvent désormais suivre les cours dans les 193 écoles construites, par l’organisation, selon des normes para sismiques. Plus de 120 000 enfants bénéficient d’un espace de loisir et d’éveil offrant des jeux structurés dans 520 espaces ‘Amis des Enfants’ aménagés par l’UNICEF. Plus de 15 000 enfants malnourris ont reçu des soins salvateurs dans 314 programmes d'alimentation thérapeutique soutenus par l'UNICEF. L’organisation a encadré 95 communautés rurales qui ont lancé de nouveaux programmes pour améliorer l'assainissement. Dans le domaine de la protection de l'enfance, une étape majeure a été franchie : le gouvernement d'Haïti a renforcé son cadre légal pour les enfants placés en institutions. Avant le séisme, il n’existait quasi aucune donnée fiable quant au nombre d'enfants vivant dans des établissements d’accueil, ni même quant à leur localisation. Aujourd’hui, avec le soutien de l'UNICEF, le premier annuaire des centres résidentiels a été élaboré. Plus de la moitié des 650 centres du pays ont été répertoriés et 13 400 enfants (sur les 50 000 enfants estimés vivre en institution) ont été enregistrés. Le gouvernement a également signé la Convention de La Haye sur l'adoption inter pays, qui protège les droits des enfants, des parents biologiques et des parents adoptifs en établissant des normes minimales pour les adoptions. « Il y a des preuves de victoires un peu partout, mais il reste de sérieuses lacunes et insuffisances dans les structures de gouvernance de base en Haïti », a déclaré Mme Françoise Gruloos-Ackermans, Représentante de l'UNICEF en Haïti. « Le pays reste un État fragile, en proie à une pauvreté chronique et au sous-développement. La faiblesse des institutions laisse les enfants dans un état de vulnérabilité face aux conséquences de la catastrophe », a-t-elle poursuivi. Le rapport note qu’encore trop peu, parmi les 4 316 000 enfants de moins de 18 ans, bénéficient de possibilités de survie, de développement et de protection. Bien que 2012 débute avec la formation d’un nouveau gouvernement et d’un budget national longtemps attendus, les enfants restent affectés par les nombreux défis auxquels fait face le pays, fragilisé au niveau de ses infrastructures, de ses institutions et de son système social. Plus de 500 000 vivent encore dans environ 800 sites de déplacés à travers la zone affectée par le séisme. Près de 77% des déplacés étaient locataires avant le séisme, beaucoup n'ont toujours pas d’endroit où retourner. Dans le sillage du séisme, l’épidémie de choléra reste un fardeau additionnel sur des infrastructures et des services déjà sévèrement limités. « Le pays aura besoin d’un soutien fort et inconditionnel pour surmonter les défis auxquels il se heurte encore », a déclaré Mme Gruloos-Ackermans. « Bien que le nombre de disparus et le niveau de destruction causés par le séisme n’aient jamais été égalés lors des dernières décennies, les ressources mobilisées au lendemain de la catastrophe ont, elles aussi, été exceptionnelles », a-t-elle ajouté. « Ceci représente une occasion unique de relancer Haïti et de renverser la tendance marquée par des années de dégradation et de mauvaise gestion ». Au cours de la dernière année de son « programme de transition » destiné au relèvement du pays après le tremblement de terre, l’UNICEF continuera à apporter une combinaison d’aide humanitaire et un appui au développement des capacités institutionnelles afin de relever les défis urgents et récurrents, qui empêchent la mise en œuvre des droits des enfants. Les ressources financières restent insuffisantes et l'UNICEF a fait un appel de fonds de 24 millions de dollars US pour répondre aux besoins humanitaires auprès des enfants vulnérables dans le domaine de la santé, de la nutrition, de l’eau et assainissement, de l’éducation et pour la protection de l'enfant. Un montant additionnel de 30 millions de dollars US est également recherché pour une assistance au développement sur le long terme. Garder les enfants sains et saufs, en bonne santé et assurer leur éducation, sont des objectifs communs, partagés par les parents, les professeurs, les partenaires du secteur privé et public, les organisations religieuses, le nouveau gouvernement et autres responsables en Haïti et ailleurs. Nombreux sont les partenaires qui travaillent ensemble pour innover, résoudre les problèmes et créer un élan qui assurera un avenir meilleur aux enfants d’Haïti.

Decharge le communiqué de presse en PDF
[PDF]
(PDF documents require Acrobat Reader to view.)

Enfants d'Haïti : deux ans après Enfants d'Haïti : deux ans après > le rapport
[Web link]

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children