Les enfants

La petite enfance

L'âge de l'école primaire

Les adolescents et les jeunes

 

L'âge de l'école primaire

© UNICEF Haïti/2004/Michel Fline
© UNICEF Haïti/2004/Michel Fline

Le droit à l’éducation signifie l’éducation pour tous, sans exception. L’UNICEF priorise les exclus du système éducatif du fait de la pauvreté, de la violence, de l’inégalité de genre, de l’incapacité physique et psychologique et de toute autre forme de discrimination.

L’éducation fondamentale pour tous

Le Système éducatif haïtien  accueille 2 691 759 élèves dans   15 682 écoles. Alors que le secteur public reçoit 20% des élèves (538 963) dans 9% des écoles (1420 écoles publics), le secteur non public accueille 80% des élèves (2 152 796) dans 91% des écoles (14 262 écoles non publiques).

Le taux net de scolarisation est de 65% et le taux brut de 124% : les élèves âgés de 14 ans sont plus de 418 000, dont 46% de filles, et les élèves ruraux sur âgés pour l’entrée en 1ère année sont plus de 62%. Ces chiffres mettent en évidence l’énorme poids des enfants sur âgés dans la problématique de l’éducation en Haïti.

Le taux net d’inscription dans le primaire est de 68% et parmi ceux qui sont admis en 1ère année, seulement 16,6% atteindront la 5ème année. Moins de 2% des enfants finiront le secondaire. Près de 500 000 à 600 000 enfants entre 6 et 12 ans (1/3 de ce groupe d’âge) ne sont pas scolarisés.

Les énoncés : mandat constitutionnel, objectif national et engagements internationaux

En Haïti, le droit à l’éducation est juridiquement inscrit dans la Constitution politique de l’Etat : l’Article 32 établit que l’Etat garantit le droit à l’éducation et l’Article 32.3, que l’enseignement primaire est obligatoire. Par ailleurs, le Plan national d’éducation et de formation (PNEF) et les accords internationaux engagés à travers l’Education pour tous (EPT) et les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), donnent une allure opérationnelle et programmatique à ce principe.

La reconnaissance constitutionnelle de l’éducation comme un droit revêt une importance particulière du point de vue conceptuel et opérationnel. Elle implique que l’Etat a la responsabilité de garantir sa réalisation universelle. Par conséquent, il est obligé de fournir tant les ressources indispensables, que de prendre les mesures nécessaires pour éliminer ou surmonter les barrières qui empêchent ou empêchent le droit de tous les enfants à avoir les mêmes opportunités d’accès et de développement dans le système éducatif.

© UNICEF Haïti/2004/Michel Fline
© UNICEF Haïti/2004/Michel Fline

Position de l’UNICEF pour contribuer à la réalisation du droit à l’éducation

L’UNICEF agit simultanément sur deux grands axes : l’axe de la politique publique et l’axe des interventions concrètes sur le terrain. En ce qui concerne, l’axe de la politique publique, l’UNICEF promeut le renforcement de la gouvernance et des capacités nationales, l’élargissement et la gratuité de l’offre publique et l’augmentation de la participation de l’Etat dans le financement de l’éducation.

Pour le deuxième axe, l’UNICEF priorise l’application d’une approche sectorielle plutôt qu’une approche projet. Il promeut et appui des actions à échelle et à impact qui contribuent à élargir l’accès à l’école, à incorporer les catégories d’enfants exclus, et à améliorer la qualité (tant au travers des aspects académiques que de la formation pour la vie) en adoptant le concept du modèle « Ecole Amie des Enfants »(2).

Afin d’éviter les duplications et de renforcer les synergies des interventions, l’UNICEF soutient la coordination et la concertation des actions (zones d’intervention et programmation des activités) entre les agents de la coopération, les agents financiers et les organisations de la société civile concernés.

____________________________________
 (1) Le Système éducatif haïtien est structuré en : (i) enseignement préscolaire : destiné aux enfants de 3 à 5 ans. Il n’est pas obligatoire ; (ii)  enseignement fondamental : pour les enfants de 6 à 14 ans, il est divisé en trois cycles de trois années chacun. Les deux premiers cycles correspondent à un enseignement de base, le troisième est un cycle  d’orientation ; (iii) enseignement secondaire : destiné aux jeunes de 15 à 18 ans.

(2) L’École Amie des Enfants développe une approche éducative intégrée qui comprend, principalement : infrastructure et services sanitaires adéquates ; appui à la nutrition, santé et éducation en hygiène ; apprentissage adaptée et pertinente ; formation en genre, participation, non violence, démocratie et citoyenneté. Ce modèle d’école s’adressée à améliorer la qualité de l’enseignement/apprentissage, le bien-être, le développement et la formation de l’enfant pour la vie.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children