Comment l'épidémie affecte-t-elle les enfants et les jeunes?

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ97-0339/Stem
Un garçon lève les bras en signe de victoire durant un match de foot improvisé sur une piste d’atterrissage au Sud-Soudan. Il porte un T-shirt orné du logo et du slogan « Fight for life. Fight HIV/AIDS ».

Le visage du VIH/SIDA est de plus en plus jeune. Pour toute personne qui vit avec le SIDA, une famille et une communauté sont affectées. À mesure que la maladie fait disparaître les parents et les personnes qui s’occupent des enfants, elle aggrave la pauvreté, sème le désespoir chez les enfants et les adolescents et grève les ressources des familles.

L’impact que le VIH/SIDA a sur les enfants est particulièrement apparent lorsque l’on considère le nombre croissant d’enfants et d’adolescents que la maladie a rendu orphelins. L’éducation, la santé et le bien-être de ces enfants sont gravement compromis : ils peuvent être obligés de quitter l’école; il peuvent ne plus recevoir dans leur foyer la nourriture et les vêtements dont ils ont besoin; ils peuvent être en proie à l’angoisse, à la dépression et aux mauvais traitements.

Mais les orphelins du SIDA ne sont pas les seuls enfants affectés par l’épidémie. Beaucoup d’autres vivent avec des parents qui souffrent de maladies chroniques, dans des foyers qui ont recueilli des orphelins. Ils ont perdu leurs professeurs ou d’autres adultes de leur communauté morts du SIDA. Les personnes vivant avec le VIH ou affectées par le VIH subissent une stigmatisation qui engendre une discrimination presque aussi fatale que le virus lui-même. En raison de l’ignorance et du déni qui entourent la maladie dans de nombreuses régions du monde, les enfants dont les parents sont morts du SIDA sont souvent victimes de mauvais traitements dans les lieux où ils se réfugient pour trouver de l’aide – ils sont traités avec dureté dans leurs foyers d’accueil, ils n’ont pas accès à l’école ou aux soins de santé, on leur vole leur héritage, et on les pousse à la rue. La stigmatisation et la discrimination restent les obstacles les plus formidables en matière de dépistage, de traitement et de prévention. Cela explique en partie pourquoi, dans certains pays, jusqu’à 90 pour cent des séropositifs ne connaissent pas leur statut.


 

 

Español Français

Faits et chiffres

En décembre 2007, les enfants de moins de 15 ans ont représenté 290 000 décès dans le monde, et 420 000 nouveaux enfants ont contracté le VIH – en grande majorité par transmission du virus de la mère à l’enfant.