Kenya

L'UNICEF et l'Union Européenne apportent leur aide alors que le changement climatique modifie la vie au Kenya et en Éthiopie

NEW YORK, États-Unis, 24 mai 2011 – Le changement climatique ruine des pans entiers de l'Afrique. Ses effets y sont plus prononcés que dans le monde industrialisé et les populations des pays en développement ont moins de moyens pour s'en accommoder.
VIDÉO (en anglais) : Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Chris Niles sur la façon dont le changement climatique modifie la vie des communautés traditionnelles en Éthiopie et au Kenya, et comment l'UNICEF et l'Union européenne travaillent avec elles à des solutions durables.  Regarder dans RealPlayer

 

Pour remédier à cette situation, l'UNICEF et l'Union européenne travaillent à la mise en oeuvre de programmes durables avec les communautés qui doivent maintenant changer pour survivre et prendre en main leur approvisionnement en eau et leur assainissement.

Les peuples nomades doivent s'adapter

Au nord Kenya, par exemple, la vie des peuples semi-nomades Samburu est  rapidement bouleversée par des forces qu'ils ne peuvent pas contrôler. « Pour ces communautés pastorales, la sécheresse est depuis longtemps un problème récurrent », explique le leader communautaire Joseph Lepariya.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Incapables de déplacer leur bétail vers de nouveaux pâturages quand les pluies ne viennent pas, les peuples semi-nomades Samburu au Nord Kenya subissent ainsi les effets du changement climatique.

Les animaux jouent un grand rôle dans la culture et l'économie des Samburu. Au cours des saisons sèches passées, ils ont pu déplacer leur bétail à la recherche de l'eau. Mais ce n'est plus possible aujourd’hui en raison de la pression démographique.

Depuis que les Samburu ne peuvent plus déplacer leurs animaux vers de nouveaux pâturages, l'UNICEF et l'Union européenne s’assurent qu'ils aient un approvisionnement en eau potable. La fourniture de pompes à eau signifie un moindre défi pour ces peuples traditionnels qui doivent s'adapter à un style de vie sédentaire.

Petits changements, grands progrès

La région du Tigré en Éthiopie fait face aujourd’hui à des problèmes semblables. La terre qui autrefois était riche et luxuriante a été vidée de toute vie. L'eau propre, en quantité suffisante, n’est plus qu’un souvenir précieux pour Meles Gebregziabhere, un octogénaire.

« Ici tout était toujours vert. Nous avions beaucoup d’espèces différentes d'arbres indigènes et il y avait des rivières. Sur cette bonne terre, nous pouvions faire pâturer notre bétail et cultiver nos récoltes », explique-t-il.

Image de l'UNICEF
L'UNICEF et l'Union européenne travaillent avec les communautés du Tigré en Éthiopie pour veiller à ce qu'elles disposent facilement d’une eau potable.

Letay Gebregiorgis, une mère dans un village local du Tigré, était habituée aux longues marches avant l’aube et aux multiples dangers pour ramener une eau impropre qui souvent rendait sa famille malade. Mais grâce à l’aide de l’UNICEF et de l’Union européenne, sa communauté a pu réparer une pompe à seulement 15 minutes à pied de la maison.

Ce petit changement en apparence a apporté de grandes améliorations. Les enfants du village ont arrêté d'avoir la diarrhée - une des causes principales de mortalité chez les enfants éthiopiens de moins de cinq ans. De plus, les femmes du village comme Letay Gebregiorgis ont plus de temps pour se s’occuper de leurs familles et gagner leur vie.

Développement durable

C'est une triste ironie que l'Afrique, qui contribue le moins aux émissions de gaz à effet de serre par rapport aux autres continents, subisse certains des pires effets du changement climatique.

Alors que la terre et la vie des gens changent au point d’en être méconnaissables, l'UNICEF et l'Union européenne luttent en faveur du développement durable. Pour que les communautés puissent gérer leurs propres ressources en eau et jouir des bienfaits d’une eau et d’un assainissement sûrs.


 

 

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche