Iraq

La situation critique de l’eau et de l’assainissement fait courir un danger de plus aux enfants et aux familles

Image de l'UNICEF: Iraq, water, sanitation
© UNICEF Iraq/2003
Les opérations d’approvisionnement en eau par camion-citerne, organisées par l’UNICEF, sont une aide précieuse pour les quelque 200 000 Iraquiens privés d’eau salubre depuis 2003.

Par Ban Dhayi

Pour la Journée mondiale de l’eau, le 20 mars 2008, l’UNICEF met l’accent sur l’importance de l’assainissement et de l’hygiène dans la réalisation des objectifs mondiaux en matière d’eau salubre. Voici un compte rendu qui fait partie d’une série consacrée à cette question.

BAGDAD, Iraq, 19 mars 2008 - Le réseau d’eau et d’assainissement de l’Iraq est vaste mais il se trouve dans un état de délabrement avancé. Les pannes sont courantes.

Les efforts menés pour réparer les canalisations et les usines de traitement des collectivités locales - endommagées par une décennie de sanctions et de guerre - ont été gravement perturbés par le sous-investissement chronique, les fréquents problèmes d’approvisionnement en électricité, le manque de personnel qualifié, les branchements illégaux sur les canalisations d’eau et les actes de sabotage.

Il en résulte que moins de la moitié de la population iraquienne peut prétendre disposer d’un accès fiable à l’eau potable.

Les dangers en matière de santé et d’hygiène
L’assainissement constitue également un problème persistant. Moins de 10 pour cent des foyers urbains en dehors de Bagdad sont reliés à des réseaux d’égouts sanitaires fréquemment affectés par des pannes. Fonctionnant avec un approvisionnement en électricité limité, les usines de traitement et des stations de pompage des effluents tournent au ralenti et inondent quelquefois les quartiers avoisinants et déversent des eaux usées non traitées dans les fleuves iraquiens.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2007
Seulement 17 pour cent des eaux usées iraquiennes sont traitées avant d’être versées dans les fleuves et les cours d’eau du pays. Les eaux usées iraquiennes non traitées de la seule ville de Bagdad pourraient remplir 370 piscines olympiques chaque jour.

Cette situation génère de gros dangers pour les enfants en matière de santé et d’hygiène. En 2007, la flambée épidémique de choléra, la pire qu’on ait connue en Iraq de mémoire récente, illustre l’état catastrophique de l’eau et d’assainissement d’un bout à l’autre du pays.

En Iraq, les zones rurales sont les plus défavorisées ; dans les centres urbains, les services d’eau et d’assainissement ont du mal à faire face - et la violence exacerbe les problèmes. Plus de 600 agents du Ministère des collectivités territoriales et des travaux publics ont été tués en tentant de réparer ces réseaux depuis 2005. Le secteur a été sinistré par ces pertes et des communautés entières ont été privées de services essentiels.

« L’assainissement est essentiel à la vie »

Les mouvements de population entraînent une augmentation de la demande d’eau salubre dans un bon nombre de zones mais les approvisionnements sont insuffisants et on ne dispose pas des financements nécessaires pour accroître les fournitures par camion-citerne afin de répondre à tous les besoins. Les familles en sont donc réduites à boire l’eau des fleuves, l’eau du robinet insalubre et d’autres sources polluées.

Dans le quartier de Sab’Qsoor, dans les faubourgs de Bagdad, « nous sommes sans écoles et sans hôpitaux, il nous faut des routes goudronnées permettant aux enfants d’aller à l’école … mais notre besoin crucial, c’est l’eau », déclare un habitant âgé.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2007
Lors de la Journée mondiale de l’eau, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé lancent un appel pour une reprise de la campagne en vue de fournir aux secteurs de l’eau et de l’assainissement en Iraq des moyens dont le pays a un grand besoin.

Depuis 2003, les camions-citernes de l’UNICEF ont constitué une source d’eau potable essentielle pour plus de 200 000 Iraquiens. Mais les besoins ne cessent de croître. Cette année, l’UNICEF Iraq et ses partenaires prévoient d’acheminer par camion-citerne 300 millions de litres d’eau salubre et de distribuer des trousses d’approvisionnement en eau et des trousses d’hygiène à 120 000 familles en situation de crise.

Une action immédiate dans les domaines de l’eau et de l’assainissement est primordiale afin d’obtenir des solutions à long terme pour d’innombrables problèmes en Iraq, selon le Représentant spécial de l’UNICEF dans le pays, Roger Wright.

« Un assainissement suffisant est essentiel à la vie, à la dignité et au développement dans tout pays et surtout en Iraq » estime M. Wright. « Les familles iraquiennes ont besoin de vivre dans des quartiers propres et de disposer chez elles d’eau salubre pour croire vraiment que la situation de leur pays va s’améliorer. »


 

 

Vidéo (en anglais)

17 mars 2008 :
La correspondante de l’UNICEF, Elizabeth Kiem, parle de l’urgent besoin d’améliorer la situation de l’eau et de l’assainissement en Iraq.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche