Eau, assainissement et hygiène

Les liens à la santé, l’éducation et au développement

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ95-0356/Charton
Une jeune fille nettoie les latrines dans une école du Sud-ouest du Nigeria où intervient l’UNICEF.

Les programmes WASH et la santé
Un mauvais assainissement, une eau non potable et de mauvaises habitudes d’hygiène sont à l’origine de souffrances inutiles que des maladies causent à des millions d’enfants dans les pays en développement. Les maladies liées à l’eau et à l’assainissement, bien que faciles à prévenir, restent un des plus graves problèmes de santé infantile à travers le monde.

La diarrhée est la plus sérieuse de ces maladies, elle tue à elle seule 5000 enfants par jour ; les enfants des pays en développement souffrent typiquement de cinq à six accès de diarrhée par an et même quand ils ne sont pas mortels, ces épisodes peuvent épuiser physiquement les enfants et les diminuer mentalement, des conséquences qui les affecteront le reste de leur vie. En affaiblissant les enfants, la diarrhée fait augmenter la mortalité causée par des affections opportunistes comme les infections respiratoires aiguës. Infections respiratoires aiguës et diarrhée contribuent ensemble à deux tiers du total des décès d’enfants dans le monde.

"L’assainissement est plus important que l’indépendance." — Gandhi

« L’assainissement est à lui seul la plus importante avancée médicale réalisée depuis 1840 » - Sondage des lecteurs du British Medical Journal.
Des millions d’autres enfants tombent malades, sont affaiblis ou handicapés par d’autres maladies liées à l’eau et à l’assainissement, des infections comme le choléra, le paludisme, le trachome, la bilharziose, les vers intestinaux et le ver de Guinée ou dragonneau. De plus, dans un nombre croissant de pays, la contamination des sources d’eau par des substances dangereuses, qu’elles soient d’origine naturelle ou humaine, menace des millions de personnes.

Les programmes WASH et l’éducation
Un fort pourcentage d’enfants souffrent d’infections intestinales causées par des parasites en raison de manque d’hygiène et d’un assainissement insuffisant ; ces parasites absorbent des nutriments, aggravent la malnutrition et retardent le développement de l’enfant avec pour conséquences des effets négatifs sur la fréquentation de l’école et les résultats scolaires. Les corvées ménagères comme la collecte de l’eau éloignent d’autre part beaucoup de filles de l’école ; le manque d’installation sanitaires décentes et d’endroits pour se laver décourage aussi les filles de fréquenter l’école à plein temps et forcent certaines à l’abandonner. La majorité des 121 millions d’enfants d’âge scolaire qui ne vont pas à l’école dans le monde sont des filles.

Les programmes WASH et le développement
Manque d’accès à l’eau potable et assainissement médiocre ont un coût économique élevé en termes de dépenses de santé, de pertes de productivité et de diversion de la main-d’oeuvre. Si dans le monde tous et toutes avaient accès à des services d’eau potable et d’assainissement de base, la diminution des infections diarrhéiques à elle seule ferait économiser 11,6 milliards de dollars en traitements au secteur de la santé et gagner plus de 5,6 milliards de journées productives chaque année. Quand on additionne les gains potentiels qu’apporteraient des installations d’adduction d’eau et d’assainissement de base qui peuvent être mises en place à moindre coût, on en conclut que les pays en développement pourraient économiser jusqu’à 263 milliards de dollars par an (voir encadré).


Les programmes WASH et le VIH/sida
Favoriser de meilleures pratiques d’hygiène et améliorer l’accès à des installations d’eau potable et d’assainissement contribue à réduire le nombre d’infections opportunistes qui affectent les personnes qui vivent avec le VIH/sida ; ce meilleur accès allège également le fardeau sur les ménages où on soigne un membre de la famille touché par le sida, passer moins de temps à aller chercher de l’eau permet à ceux qui s’occupent de ces malades – habituellement les femmes et les filles – de consacrer plus de temps et d’énergie à ces soins ou de trouver un travail à l’extérieur. Un assainissement correct aide aussi à assurer que ceux et celles qui souffrent du sida, dont un grand nombre connaissent de sévères accès de diarrhée, ont accès à des installations sanitaires propres et privées.


 

 

Informations supplémentaires

Maladies courantes liées à l’eau ou à l’assainissement

Les risques environnementaux et les jeunes enfants

L’eau, l’assainissement et l’instruction

Site web externe (OMS) :
Amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement dans le monde : coûts et avantages (en anglais)

Résumé d'orientation
[PDF en français]

Recherche