Eau, assainissement et hygiène

Les enfants ne peuvent pas survivre ou se développer sans eau salubre

En juillet 2003, après une escalade de la violence dans la longue guerre civile du Libéria, des centaines de milliers de civils ont fui les combats en se réfugiant en masse dans la capitale, Monrovia. Les sites de rassemblement de la ville, surpeuplés, ne disposaient pas de suffisamment d’installations de distribution d’eau et d’assainissement.

Déjà affaiblis par une longue marche et insuffisamment nourris, les enfants couraient le plus grand risque de contracter des maladies liées à l’eau et à l’assainissement, telles que la diarrhée et le choléra, ou d’en mourir.

L’UNICEF, en collaboration avec d’autres organismes de secours opérant au Libéria, est intervenu en acheminant de l’eau, en javellisant les puits de surface et en construisant des latrines.

Au cours des mois qui ont suivi, l’UNICEF a demandé et reçu un financement au titre des activités à mener d’urgence dans le domaine de la distribution d’eau et de l’assainissement, notamment l’élimination des ordures pour nettoyer Monrovia, la promotion de l’hygiène, le ciblage des points névralgiques dans le cadre de la lutte anticholérique, la modernisation des installations scolaires de distribution d’eau et d’assainissement et la remise en état des capacités gouvernementales de prestation de ce type de services.

Les jeunes sont les plus vulnérables

Les enfants sont habituellement les premiers à contracter des maladies liées à l’eau et à l’assainissement, comme la diarrhée, le choléra et le paludisme, et à en mourir. Ces maladies tuent 3,4 millions d’enfants chaque année.

Conscient de son importance pour les enfants et leur famille, l’UNICEF œuvre depuis près de 40 ans dans le domaine de l’eau, de l’environnement et de l’assainissement et appuie des programmes relevant de ce secteur dans 86 pays représentant toutes les régions du monde en développement.

L’Organisation est un ténor des interventions d’urgence à travers le monde organisées pour faire face à de multiples catastrophes soit naturelles, comme les inondations, les sécheresses et les tremblements de terre, soit anthropiques, comme celles causées par les guerres et les conflits civils.

Le premier à pied d’œuvre

L’UNICEF est souvent désigné organisation chef de file pour la coordination des interventions d’urgence organisées par le système des Nations Unies et la communauté des donateurs dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

L’UNICEF consacre une partie de plus en plus importante des ressources dont il dispose au titre de l’eau et de l’assainissement aux situations d’urgence – tant naturelles qu’anthropiques – dans lesquelles les communautés démunies doivent affronter les risques les plus grands.

“Lorsque des catastrophes naturelles telles que des tremblements de terres et des inondations ou des catastrophes anthropiques telles que les conflits détruisent ou polluent les approvisionnements en eau, la vie des enfants est en grand danger”, a dit la Directrice générale de l’UNICEF, Carol Bellamy.

Les enfants étant particulièrement vulnérables aux risques posés par l’eau polluée pendant les situations d’urgence, telles que les catastrophes naturelles et les conflits, l’UNICEF entend fournir de l’eau salubre et des moyens d’assainissement adéquats dans les 72 heures qui suivent le déclenchement d’une situation d’urgence.

Dans le cadre de son intervention immédiate face à une situation d’urgence, l’UNICEF distribue ses “jeux d’articles de première nécessité pour l’usage de l’eau”, qui contiennent un seau pliant, des savons, des pastilles désinfectantes et leur mode d’emploi dans la langue locale. Il a fourni des lavabos et un accès à des équipements sanitaires dignes de ce nom.


 

 

Recherche