Eau, assainissement et hygiène

La Semaine mondiale de l'eau se rassemble à Stockholm

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0225/ Estey
Les élèves lavent leurs mains avec de l’eau et du savon à l’École primaire Ban Pho dans le District Bac Han au Viet Nam. L’école, soutenue par l’UNICEF, favorise l’éducation en matière d’hygiène.

NEW YORK, États-Unis, 17 août 2009 – Les dirigeants et les décideurs mondiaux se réunissent à Stockholm (Suède) cette semaine afin de débattre des défis à relever en matière d’eau. 

La Semaine mondiale de l’eau (du 16 au 22 août) donne aux experts dans tous les domaines l’occasion d’examiner l’impact de la pénurie d’eau et des changements climatiques sur la pauvreté, la santé, l’égalité des sexes et l’environnement.

L’UNICEF, institution de référence, pour le travail au niveau local et national dans les pays rencontrant les plus grands défis, va utiliser ce forum pour souligner ses réussites avec « WASH in Schools » (Water Sanitation and Hygiene – eau, assainissement et hygiène –à l’école), qui s’appuie sur le principe que l’eau et l’assainissement à l’école constituent une condition préalable de l’éducation de base.

« Sans accès à WASH dans les locaux scolaires, les enfants ne vont pas continuer leurs études, et ils seront pénalisés dans leur éducation » dit Murat Sahin, le conseiller WASH in Schools de l’UNICEF.

Une situation alarmante dans les écoles

À l’échelle mondiale, plus de 50 pour cent des écoles n’ont pas d’approvisionnement en eau. Les écoles sont encore plus nombreuses – près des deux tiers – à être privées d’assainissement.

« Cette constatation est alarmante, » conclut Sahin, notant que les décideurs nationaux doivent investir dans l’infrastructure WASH en plus des fonds consacrés notamment à l’enseignement de l’hygiène.

Actuellement, seuls 27 pays ont un plan d’action national pour les installations d’assainissement adaptées aux besoins des enfants. L’UNICEF a identifié 60 pays prioritaires pour les programmes WASH in Schools à mettre en œuvre d’ici 2015.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-1009/Nesbitt
À Malueka en RD du Congo (RDC) un programme de santé scolaire soutenu par l'UNICEF aide à fournir des latrines séparées pour les deux sexes, de l'eau potable et une éducation à l'hygiène. Des élèves de l’École primaire Bosalisani nettoient les latrines.

La réussite fait des émules

L’efficacité de WASH in Schools est prouvée. Au Bangladesh, l’installation de latrines sanitaires dans les écoles a permis d’augmenter la scolarité des filles de 11 pour cent. Des études menées en Inde ont indiqué une amélioration des résultats scolaires atteignant 25 pour cent.

Cette réussite a facilité l’élargissement du programme de 22 pays en 2002 à 88 pays en 2008. 

« Ces réussites démontrent une reconnaissance du problème et aussi une approche enthousiaste et énergique pour le régler », dit Sahin.

WASH in Schools au-delà des salles de classe

En fait, l’approche WASH in Schools n’est pas limitée aux salles de classe. Elle constitue également une opportunité de sensibilisation au-delà de l’école. Les écoles pratiquant une bonne hygiène et un bon assainissement sont des catalyseurs du comportement à l’échelle de la communauté.

Le Népal, la Sierra Leone et le Pakistan ont tous adopté un modèle d’assainissement intégral à partir des écoles, qui place les élèves au coeur d’un mouvement social en faveur d’une meilleure santé.

« Les enfants qui comprennent le message le transmettent à leurs pairs, à leurs frères et soeurs chez eux, et à la communauté. Ils soulignent que les pratiques d’hygiène sont importantes, tout comme les connaissances des technologies d’assainissement et d’approvisionnement en eau, » note Sahin.

L’eau source de vie

L’UNICEF va organiser un séminaire WASH in Schools pendant le sommet de Stockholm de cette semaine.

La réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière d’eau et d’assainissement apporte de nombreux avantages, y compris au niveau socio-économique, grâce à une meilleure santé, une main d’oeuvre plus productive, et des enfants bénéficiant d’une éducation.

Les Nations-Unies ont déclaré que la période 2005-2015 constituait la décennie internationale pour agir en faveur de « L’eau, source de vie ».


 

 

Video

La correspondante de l’UNICEF, Elizabeth Kiem, souligne les efforts de l’UNICEF pour amener l’eau et l’assainissement dans les écoles.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche