Eau, assainissement et hygiène

L’Année internationale de l’assainissement 2008 : un appel en faveur de la dignité et de la santé pour tous

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-1825E/Berkwitz
Son Altesse Royale, le Prince Guillaume-Alexandre des Pays-Bas, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, l’Ambassadrice itinérante Angélique Kidjo et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon (à partir du second plan à gauche) ont participé à une cérémonie de lavage des mains organisée lors du lancement de l’Année internationale de l’assainissement 2008.

Par Anwulika Okafor

NEW YORK, États-Unis, 21 novembre 2007 – Dans le monde, il y a presque 2,6 milliards de personnes, dont 980 millions d’enfants, qui n’ont même pas accès au réseau d’eau et d’assainissement le plus élémentaire – une situation qui a de graves incidences sur tous les aspects de leur vie, depuis l’éducation jusqu’au développement du pays.

Résolus à ce que tout le monde, partout, puisse disposer d’eau salubre et de moyens d’assainissement adéquats, Son Altesse Royale le Prince Guillaume-Alexandre des Pays-Bas, Prince d’Orange, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, l’Ambassadrice itinérante, Angélique Kidjo; ainsi que des représentants d’autres organisations et partenaires des Nations Unies se sont réunis aujourd’hui au siège des Nations Unies à New York, pour le lancement de l’Année internationale de l’assainissement 2008.

« J’appelle la communauté internationale, les gouvernements nationaux et la société civile à s’atteler à nouveau à cette tâche de l’assainissement avec une énergie sans précédent », a dit M. Ban Ki-moon. « Faisons en sorte qu’il y ait cette année des résultats à l’échelle mondiale, générant des changements effectifs et positifs pour des milliards de personnes qui ne bénéficient pas de cet élément de base du bien-être humain. »

L’assainissement pour le développement

L’Année internationale de l’assainissement vise à attirer l’attention de la communauté internationale monde sur l’importance de l’Objectif 7 du Millénaire pour le développement : réduire de moitié, d’ici 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès à de l’eau salubre et à un assainissement de base.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Son Altesse Royale, le Prince Guillaume-Alexandre des Pays-Bas, Président du Comité consultatif du Secrétaire général sur l’eau et l’assainissement, parle du droit à l’assainissement pour tous.

Il est impossible d’exagérer l’importance d’un assainissement suffisant. Les femmes et les jeunes filles sont souvent exposées à la violence en raison d’un manque de latrines qui les force à aller dans des endroits peu sûrs ou dans l’obscurité. Dans certaines zones, des jeunes filles ne vont pas à l’école car on n’y dispose pas d’installations sanitaires réservées aux filles – ce qui affecte non seulement leur éducation, mais aussi leur dignité et leur amour-propre. Dans le monde, l’absence d’un assainissement satisfaisant entraîne chaque année la mort d’1,5 million d’enfants.

« Les enfants sont les plus vulnérables et ce sont eux qui continuent à payer le prix le plus fort en termes de vies et d’avenir sacrifié », a dit Mme Veneman. « Les enfants sont au coeur des Objectifs du Millénaire pour le développement, de la réduction de la pauvreté à la santé maternelle et infantile et à l’instauration de l’égalité des sexes et de la viabilité environnementale », a-t-elle ajouté. « La réponse au problème de l’assainissement aura un impact positif sur tous ces objectifs. »

Les aspects économiques du changement

Dans un discours passionné, le Prince Guillaume-Alexandre – qui préside le Comité consultatif du Secrétaire général sur l’eau et l’assainissement – a parlé des aspects économiques liés à l’amélioration des installations sanitaires pour tous.

Des études montrent que chaque dollar investi dans l’assainissement permet d’économiser jusqu’à 34 dollars dans le domaine de la santé, de l’éducation et du développement social et économique, a-t-il indiqué.

« C’est la raison pour laquelle, nous, en tant que responsables politiques, leaders d’opinion et parties prenantes, rassemblés ici aujourd’hui, nous devons réaliser un très gros effort afin de rendre accessible et disponible pour tous un assainissement suffisant », a dit le Prince Guillaume-Alexandre avec force. « Parce que chacun, ce qui veut dire toute personne dans le monde entier, a droit à une vie saine dans la dignité. »

Il peut s’avérer qu’une année ne suffise pas pour faire changer la façon dont le monde voit l’assainissement, mais ceux qui étaient présents au lancement de l’Année internationale de l’assainissement ont espéré montrer que même l’action la plus élémentaire pouvait donner des résultats impressionnants.


 

 

Vidéo (en anglais)

21 Novembre 2007 :
La correspondante de l’UNICEF, Anwulika Okafor, présente le lancement de l’Année internationale de l’assainissement 2008.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket
Recherche