Eau, assainissement et hygiène

Enfants et eau : statistiques mondiales

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ00-0958/Roger LeMoyne
Afghanistan : des filles remplissent des bidons d’eau à une pompe manuelle

Le manque d’eau salubre et de moyens d’assainissement est la première cause de maladies dans le monde. En 2003, 42 % des ménages n’avaient pas de toilettes et une personne sur six n’avait pas accès à de l’eau salubre.

Les enfants paient un tribut particulièrement élevé. Environ 4 500 enfants meurent chaque jour de causes liées à de l’eau insalubre et au manque d’équipements sanitaires de base. De nombreux autres sont en mauvaise santé, voient leur productivité baisser et disparaître les possibilités de s’instruire.

Les jeunes et les vieux sont particulièrement vulnérables. Plus de 90 % des décès dans le monde en développement dus à des maladies diarrhéiques – elles-mêmes imputables à de l’eau insalubre et de mauvaises conditions d’hygiène –surviennent chez des enfants de moins de 5 ans.

Les pauvres sont les premières victimes. Un enfant né en Europe ou aux Etats-Unis court 520 fois moins de risques de mourir de maladies diarrhéiques qu’un enfant d’Afrique subsaharienne, une région où 36 % de la population a accès à des moyens d’assainissement convenables.

Des disparités frappantes entre les mondes urbain et rural. En 2002, 37 % seulement des habitants des régions rurales avaient accès à des toilettes de base, contre 81 % des habitants des villes. C’est en Amérique latine/Caraïbes que ces disparités sont les plus frappantes, avec une différence de 40 points de pourcentage entre populations urbaine et rurale.

Les femmes et les filles sont responsables de la corvée d’eau dans le monde.  En moyenne, les femmes et les filles des pays en développement font 6 kilomètres à pied tous les jours pour aller chercher quelque 20 litres d’eau. Cela limite beaucoup le temps dont elles disposent pour d’autres tâches productives ou fréquenter l’école.

Les maladies d’origine hydrique empêchent les enfants de fréquenter l’école. Une étude portant sur des élèves de Jamaïque a montré que les enfants qui souffrent de trichiasis (une maladie d’origine hydrique) passent deux fois moins de temps en classe que les élèves non infectés. Et lorsque les écoles ne sont pas équipées de toilettes, les filles décident souvent de ne pas y aller.

L’amélioration de la qualité de l’eau bue au foyer peut diminuer de 39 % le nombre d’épisodes diarrhéiques; en moyenne, l’amélioration des équipements sanitaires d’un foyer peut réduire les maladies dues à la diarrhée de près d’un tiers. Près de la moitié des quelque 2 millions de décès dus à la diarrhée chaque année pourraient être évités si les principes d’hygiène de base étaient assimilés.

Le monde est bien parti pour atteindre l’Objectif du Millénaire pour le développement en ce qui concerne l’eau mais pas l’assainissement. A l’exception de l’Afrique subsaharienne, toutes les régions devraient atteindre les cibles relatives à l’eau. Au rythme de progrès actuel, le monde n’atteindra pas cible de l’assainissement, la manquant de plus d’un demi milliard de personnes.

Les OMD sont peu coûteux et rentables. Atteindre les cibles des OMD concernant l’eau et l’assainissement coûterait environ 11,3 milliards de dollars E.-U. de plus par an. Mais une étude menée par l’Organisation mondiale de la Santé a montré qu’un seul dollar investi vers la réalisation des cibles OMD concernant l’eau et l’assainissement rapporterait entre 3 et 34 dollars, en fonction de la région.


 

 

Fiches d’information sur les enfants et l’eau

Recherche