Eau, assainissement et hygiène

Décennie de l’eau source de vie : « Nous ne devons pas échouer »

Image de l'UNICEF
© UNICEF HQ/2005/Scott
Kul Gautam, Directeur général adjoint de l’UNICEF, à la 13ème réunion annuelle de la Commission des Nations Unies pour le développement durable, au cours de laquelle a été lancée la « Décennie de l’eau source de vie »

Par Rachel Bonham Carter

NEW YORK, 21 avril 2005 – La « Décennie de l’eau source de vie » a été lancée aujourd’hui, à New York par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan. La « Décennie » appelle à s’engager à œuvrer à diminuer de moitié, d’ici à 2015, le nombre de ceux qui n’ont pas accès à l’eau salubre ou à l’assainissement de base.

Actuellement, plus d’un milliard de personnes doivent parcourir une distance importante pour aller chercher de l’eau salubre, depuis chez eux, et près de la moitié de la population de la planète ne dispose pas d’un assainissement de base. Ceci a pour conséquence directe la mort quotidienne de 4 000 enfants due à des maladies d’origine hydrique.

Commentant la portée de la « Décennie », Mme Vanessa Tobin, Chef de la section de l’eau, environnement et assainissement à l’UNICEF, a déclaré : « Il faut absolument tenir cette promesse. L’eau est intimement liée aux efforts consentis pour assurer la survie de l’enfant. Les maladies diarrhéiques constituent la deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans.

« Nous ne pouvons pas nous attaquer à ce problème sous le seul angle des services sanitaires ; nous devons l’aborder dans le cadre d’efforts de santé publique …. Il s’agit d’encourager un bon comportement de la population et des familles, afin que les enfants ne soient pas en danger chez eux ».

S’exprimant après le lancement de cette opération, le Directeur général adjoint de l’UNICEF,  M. Kul Gautam, a attiré l’attention sur le rôle que jouait l’eau dans la vie des femmes et des filles, chargées en de nombreuses communautés d’aller la puiser et de la rapporter.

« Le fait d’apporter l’eau est une façon de libérer les femmes et de leur attribuer des pouvoirs » a-t-il  déclaré. « Le manque d’eau n’est pas seulement une gêne pour les femmes, cela les rend vraiment esclaves. En fournissant l’eau et l’assainissement, elles sont effectivement libérées, ce qui amorce réellement un cycle vertueux de développement : les filles peuvent aller à l’école; elles deviendront de meilleures mères et de meilleures citoyennes, ce qui favorisera le développement du pays ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF HQ/2005/Scott
Manuel Dengo, Chef du service de l’eau pour les petites îles, JoAnne DiSano, Directrice du développement durable et Jose Ocampo, Délégué aux affaires économiques et sociales, lors de la 13ème réunion annuelle de la Commission des Nations Unies pour le dév

Éducation, eau et assainissement

Des études ont démontré que le manque d’eau potable pouvait diminuer la capacité d’apprentissage de l’enfant. À Oxford, au Royaume-Uni, en janvier 2005, l’UNICEF et le Centre international de l’eau et de l’assainissement ont réuni conjointement une « Table ronde sur l’eau et l’enseignement de l’assainissement et de l’hygiène en milieu scolaire ». Cette manifestation a attiré l’attention sur le fait que plus de la moitié des écoles dans le monde manquaient d’installations appropriées de distribution d’eau et d’assainissement, ce qui nuit à la santé des enfants ainsi qu’à leur éducation.

« A l’école », a affirmé Vanessa Tobin, « les enfants devraient trouver des exemples de bon assainissement et disposer de suffisamment d’eau ».

L’UNICEF apporte son appui à des projets concernant l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans plus de 90 pays. Dans 70 de ces pays, les projets sont associés au travail scolaire.

À propos de la valeur de l’investissement dans l’eau et l’assainissement, Vanessa Tobin a précisé : « Cela permet de soutenir tellement d’initiatives de développement – la santé, l’éducation et le développement rural. Si nous voulons avoir une approche globale de l’investissement dans le développement, c’est l’un des meilleurs investissements qu’on puisse faire. Si nous échouons dans ce domaine, cela aura de graves répercussions dans d’autres secteurs du développement ».


 

 

Vidéo (en anglais)

21 avril 2005 :
Mme Vanessa Tobin, Chef de la Section Eau, environnement et assainissement à l’UNICEF, explique pourquoi il faut respecter la promesse de « La décennie de l’eau source de vie ».

bas | haut débit
(Real player)


21 avril 2005 :
le Directeur général adjoint de l’UNICEF, Kul Gautam, déclare que l’eau est essentielle pour sortir du cycle de la pauvreté dans les pays en développement.

bas | haut débit
(Real player)

Recherche