Cameroun

Promouvoir le lavage des mains dans les écoles pour éviter les maladies au Cameroun

Image de l'UNICEF
© UNICEF Cameroon/2009/Zulfiqar
Sorel Fabiola Mbeutcha Yinkou, 12 ans, montre à ses camarades comment bien se laver les mains à un point d’eau de Douala, au Cameroun.

DOUALA, Cameroun, 15 octobre 2009 – Le Ministère de l’éducation de base et le fabricant de savon Complexe Chimique Camerounais (CCC) se sont alliés à l’UNICEF pour dispenser des produits d’hygiène à 300 écoles à travers le pays.

De tels efforts vont continuer. Le CCC prévoit de fournir des cahiers d’exercices sur l’hygiène et du savon aux écoliers l’année prochaine.

Au Cameroun, cette initiative fait partie de la deuxième journée mondiale du lavage des mains, à laquelle les enfants et adultes de plus de 80 pays assistent aujourd’hui. Se laver les mains avec du savon, c’est un moyen efficace de prévenir les fièvres et maladies telles que les diarrhées, pneumonies et le virus de la grippe H1N1. C’est l’une des interventions les plus abordables et efficaces pour prévenir les décès de jeunes enfants.

Démonstration d’une bonne hygiène

L’établissement scolaire Oyack Group, une école primaire de la capitale commerciale du Cameroun, Douala, a reçu des produits d’hygiène du CCC. C’est dans cette école qu’un groupe d’écoliers s’est récemment rassemblé autour de Sorel Fabiola Mbeutcha Yinkou, 12 ans, alors qu’elle relève ses manches pour faire sa démonstration du lavage des mains.

Sorel Fabiola a été chargée d’enseigner le lavage des mains à ses camarades de classe après la première journée mondiale du lavage des mains l’année dernière. Depuis lors, elle continue d’entourer les enfants dans la cour de l’école, au moment des repas, des pauses, toujours soucieuse de leur enseigner une bonne hygiène.

« C’est important de garder nos mains propres, surtout après avoir été aux toilettes, avant et après chaque repas et après avoir joué dehors, dit-elle. Cela nous aide à éviter les germes qui peuvent nous rendre malades. »

Sorel Fabiola encourage aussi ses amis à transmettre les techniques de lavage des mains à leurs familles et amis chez eux.

Se laver les mains pour éviter les maladies

Au Cameroun, le simple fait de se laver les mains peut être sauveur de vies. Les diarrhées sont à l’origine de près de 17 pour cent de l’ensemble des décès d’enfants de moins de cinq ans ici. Au niveau mondial, on estime que la diarrhée tue 1.5 million d’enfants de moins de cinq ans chaque années – plus que le SIDA, le paludisme et la rougeole réunis.”

Image de l'UNICEF
© UNICEF Cameroon/2009/Zulfiqar
Un garçon se lave les mains à un point d’eau à Douala.

Il en résulte que les efforts de promotion du lavage des mains au Cameroun permettent à 456 fillettes de l’école Oyack d’avoir maintenant accès à un point d’eau où elles peuvent se laver en toute sécurité.

« Grâce à ces installations, les enfants qui, en jouant, se sont sali leurs mains dans la boue, peuvent facilement les laver et ainsi se protéger des germes, » dit le directeur de l’école, Joseph Ngwe. 

« Un modèle que nous espérons reproduire »

L’hygiène et l’assainissement sont maintenant enseignés dans toutes les écoles du Cameroun comme matière intégrante du cursus national. Mais on manque cruellement d’installations pour assurer une hygiène adéquate dans de nombreuses institutions d’éducation. Moins de 40 pour cent des 15 000 écoles primaires du pays ont accès à l’eau potable, et seulement un peu plus de la moitié disposent de latrines.

Les projets et initiatives de la Journée mondiale du lavage des mains ont pour objectif d’améliorer l’accès à l’eau et aux installations sanitaires dans les écoles partout au Cameroun.

« Voici un bon exemple d’initiative novatrice – gouvernement, secteur privé et l’UNICEF se tenant les mains pour soutenir une cause commune, », constate ” dit le Dr Vijitha M. Eyango, chef du département éducation de l’UNICEF au Cameroun. « C’est un modèle que nous espérons reproduire dans d’autres écoles du pays. »


 

 

Recherche