Vidéo/Audio

Des jeunes, confrontés à la justice pour mineurs, expriment leur point de vue grâce à des vidéos

OneMinutesJr. est une initiative artistique à destination de la jeunesse qui enseigne aux jeunes comment recueillir leurs opinions et points de vue grâce à la vidéo. Le projet, conduit par l'UNICEF et son partenaire The One Minutes Foundation, produit des vidéos d'une minute depuis 2002.  Cliquez ici pour plus d'informations sur ce projet.

Par Chris Schuepp

GENÈVE, Suisse, et BICHKEK, Kirghizistan, 21 septembre 2012 – Il y a deux ans, Aramais, d'Erevan, en Arménie, a été accusé de viol. Il a plaidé non coupable. Mais l'enquête a pris plus de six mois et pendant cette période la pression sur le garçon, alors âgé de 15 ans, s'est accrue et est devenue presque insupportable.

VIDÉO (en anglais) : Aramais, 18 ans, Arménie, 2012 - Un jeune garçon faussement accusé d'un délit compare son expérience avec la justice à se retrouver immergé sous l'eau

 

Finalement, Aramais a été innocenté mais il vit toujours dans l'inquiétude et se sent parfois nerveux ou agressif à cause des effets psychologiques de ce qu'il a vécu.

À présent âgé de 18 ans, Aramais a récemment participé à un atelier de OneMinutesJr. où il a réalisé un clip vidéo, « Under pressure » (« Sous pression »), qui montre un jeune garçon en train de crier sous l'eau. Sa vidéo, et d'autres, similaires, occuperont une place centrale lors de la conférence internationale « La violence contre les enfants dans les systèmes judiciaires pour mineurs » qui se déroulera le 21 septembre à Bichkek, au Kirghizistan.

Le point de vue des enfants pris en compte grâce à la vidéo

Cette conférence entre dans le cadre d'une opération appuyée par l'Union européenne en partenariat avec l'UNICEF, qui dispose de bureaux de médiation, et des OGN de défense de droits de l'homme  en Arménie, en Azerbaïdjan, en Géorgie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, en République moldave, au Tadjikistan et en Ukraine, cela afin de mener une recherche sur la torture et les mauvais traitements contre les enfants ayant des démêlés avec la justice. Les participants débattront des premières conclusions et des moyens de prendre des mesures concrètes.

VIDÉO (en anglais) : Khurshed, 19 ans, Tadjikistan, 2012 - Un garçon confie qu'il a été maintenu dans une salle d'isolement pendant plusieurs jours sans avoir eu un véritable accès à l'eau ou à des toilettes

 

Le point de vue des enfants représente une partie importante de ce programme. En 2012, une série d'ateliers vidéo OneMinutesJr. s'est déroulée pour recueillir ces points de vue. Dans toute la région, l'UNICEF et les ONG partenaires ont réuni des enfants qui s'étaient trouvés en prison et avaient eu affaire à la police, à des procureurs et à des  juges. Comme la grande majorité des enfants se trouvant en détention dans le monde, beaucoup d'entre eux avaient été arrêtés pour des délits mineurs sans violence ou des infractions, comme des vols sans importance ou le vagabondage, que commettent de nombreux enfants vivant dans la pauvreté simplement pour survivre. Les jeunes qui participaient à ces ateliers ont conçu des idées de récits pour des vidéos d'une durée de soixante secondes et ont ensuite filmé et monté les vidéos pour faire état de leurs vues personnelles sur le système de justice pour mineurs de leur pays.

Leurs histoires illustrent la façon dont les enfants ont commencé à s'attirer des ennuis, comment ils ont été traités par la police, les juges et le personnel pénitentiaire qui, dans de nombreux cas, n'ont pas reçu de formation nécessaire pour faire face à des enfants, sur les lenteurs des processus judiciaires auxquels ils ont été soumis. Certains ont subi l'isolement et la violence durant leur détention. Ils ont du mal à oublier leur passé.

VIDÉO (en anglais) : Hayastan, 17 ans, Arménie, 2012 - Une fille a retiré une plainte qu'elle avait déposée mais s’est retrouvée accusée de faux témoignage.

 

Lors de la conférence de Bichkek, plusieurs de ces vidéos d'enfants seront présentées et une partie des réalisateurs rencontreront ceux qui ont la responsabilité des politiques.

Des jeunes racontent leur histoire

Khurshed, 19 ans, est de Douchanbé, au Tadjikistan. Il a passé deux ans et demi en prison. Dans son film, « Isolation » (« Isolement »), il confie qu'il a été placé en isolement pendant plusieurs jours sans véritable accès à de l'eau ou des toilettes, qu'il a subi des sévices physiques et mentaux et qu'il est toujours terrorisé quand il repense à ces « journées de l'ombre ».

Hayastan, 17 ans, d'Arménie, avait dénoncé un agresseur à la police. Mais elle a cédé aux pressions d'amis et de sa famille et a décidé de retirer sa plainte... pour finir par devoir répondre d'accusation de faux témoignage. Le film d'Hayastan, « I am not guilty » (« Je ne suis pas coupable ») est pour elle un moyen de libérer ses émotions face à cette situation.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Schuepp
Aman, 14 ans, en train de filmer son clip « La vie des rues » lors d'un atelier vidéo de OneMinutesJr. consacré à la justice pour mineurs à Bichkek, au Kirghizistan. Auparavant il vivait dans les rues de la capitale kirghize et se trouve à présent sous la supervision d'ONG locales.

Une approche constructive de la justice pour mineurs

L'UNICEF revendique et défend une réponse constructive et individualisée pour chaque enfant qui entre en conflit avec la loi. Priver un enfant de liberté, placer une fille ou un garçon en garde à vue ou en prison sont des moyens de dernier recours. La réinsertion dans la société est l'objectif final. L'action menée dans les huit pays consistera notamment à appuyer des réformes législatives et politiques, renforcer les capacités institutionnelles et professionnelles et développer des alternatives à la privation de liberté.

Les messages que contiennent les vidéos de ces enfants mettent en avant la façon dont les jeunes sont traités et veulent être traités. Présenter ces films à la conférence internationale de Bichkek est un moyen d'aider les décideurs à considérer la situation d'un point de vue différent.
 
L'an prochain, une réunion ministérielle se déroulera à Bruxelles pour présenter les recommandations finales ainsi que les vidéos des enfants.


 

 

Visionnez les OneMinutesJr. de l'atelier Justice pour mineurs

Recherche