Vidéo/Audio

La Journée internationale de la radio et de la télévison en faveur des enfants 2011 (ICDB) examine les rôles attribués selon les sexes

« Les filles sont... Les garçons sont... »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2006-0416/Pirozzi
Dans la Province de Manicaland, au Zimbabwe, Johnson Maisiri, 16 ans et sa soeur Fortune, 17 ans, se partagent les tâches ménagères pendant que leur frère Janius, 3 ans , est assis à côté d'eux devant leur maison au toit couvert de chaume. Johnson, est membre d'un groupe de jeunes We care (Nous nous soucions), où il joue le rôle de conseiller auprès de ses camarades et milite contre le SIDA.

NEW YORK, États-Unis, 4 mars 2011 - Ce dimanche, des des radio et télévisions du monde diffuseront des programmes spéciaux et qui donnent la parole aux jeunes afin de marquer la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants (ICDB), une initiative annuelle de l'UNICEF débutée en 1991 pour encourager la diffusion de programmes pour les enfants de qualité et la participation des jeunes dans les médias.

Cette année le thème de la journéee ICDB – « Les filles sont... Les garçons sont... » – examinera en quoi les comportements innés, les capacités et les intérêts correspondent à un garçon ou à une fille, et quelles restrictions attribuées au sexe l'ont place sur la tête des jeunes.

Des perspectives uniques

L'adolescence est une période de changement pour les filles et les garçons qui se préparent à entrer dans l'âge adulte, mais aussi une période où les rôles atribués aux sexes sont souvent prédéfinis. Il est important pour les jeunes de pouvoir rencontrer et écouter leurs pairs leur expliquer ce qu'ils sont et ce que peut signifier le genre pour eux.

Les radios et télévisions peuvent célébrer cette Journée sous la forme qui convient le mieux à leur programmation et à leurs capacités. Broadcasters can celebrate the day in whatever form best fits their programming and capacitie. Certaines stations de radios et chaines de télévisions participantes sont prêtes à apporter leur propre touche originale.

Youth Media Guyana, par exemple, produit un 30 minutes spécial pour la télévision qui passe en revue le thème « Les filles sont... Les garçons sont... » du point de vue des jeunes. Le thème correspond parfaitement avec l'exploration des descriptions des rôles attribué aux sexes telles que chantées dans les comptines avec les mains du Guyana.

Boys are rotten made out of cotton,
Girls are sexy made out of Pepsi.
Boys go to Jupiter to get more stupider,
Girls go to Mars to be superstars.

Les garçons sont gâtés, faits de coton,
Les filles sont sexy faites de Pepsi.
Les garçons vont sur Jupiter pour devenir encore plus stupides,
Les filles vont sur Mars pour être des superstars.

La rime devrait apporter un point de départ intéressant à la discussion. « Nous espérons aborder cette première forme de socialisation avec les adolescents lors de leurs échanges de vues sur les rôles attribués aux sexes dans la société, et comment ils se perçoivent en tant que filles ou garçons », explique le coordinateur de Youth Media Guyana, Andrea Bryan.

Le rôle des médias

En attendant, la Compagnie nationale de radiodiffusion du Zimbabwe a alloué environ cinq heures de programmation aux questions concernant les enfants. Il commencera par un mesage adressé par le représentant de l'UNICEF au Zimbabwe, le docteur Peter Salama, qui parlera du rôle des médias dans la promotion des droits de l'enfant et d'autres questions les concernant.

Des enfants zimbabwéens présenteront des programmes comprenant des interventions téléphoniques, des quizz, des prix donnés par l'UNICEF. D'autres programmes incluent une dramatique sur la violence fondée sur le sexe produite dans la ville de Bulawayo par les jeunes membres de l'organisation de jeunesse "We care".

La dramatique dépeint l'histoire d'un père qui pousse ses filles au mariage précoce pour améliorer la situation financière de la famille.

Conversations et appels téléphoniques en direct

Ici, Radio Arakozia en Afghanistan prévoie de diffuser un spectacle spécial d'un heures sur cette journée ICDB, avec seulement des jeunes présentateurs et leurs invités. La station, qui émet dans plus de 11 provinces où l'on parle le Pashtu - ainsi que dans certains des secteurs éloignés du pays les plus déchirés par la guerre - présentera des garçons et des filles jouant séparément à des jeux et examinera pourquoi ils ne peuvent pas jouer ensemble.

Il y aura une émission téléphonique en direct de 15 minutes pour les enfants afghans afin de discuter des différences entre les filles et les garçons, pourquoi ils n'ont pas joué ensemble par le passé, et si et comment ils devraient le faire. Le but est de promouvoir l'idée de l'égalité des sexes chez les enfants – Particulièrement qu'ils doivent jouer selon les mêmes règles et qu'ils peuvent faire beaucoup de choses semblables.

Les médias de Gambie marqueront aussi la Journée ICDB cette année. Un partenaire, Young People in the Media in Gambia (les Jeunes dans les -médias en Gambie), est désigné pour présenter des conversations entre les adultes et les jeunes gens sur les éditions appropriées comme l'éducation, la protection d'enfant, le travail d'enfant, la santé d'enfant et les pratiques culturelles comme le mariage précoce.

Ceci ne constitue qu'une part des voies choisies par les animateurs de radio et de télévision pour participer à cette journée ICDB et bien entendu pour avoir le plus possible de jeunes gens impliqués dans le processus médiatique. Pour avoir une mise à jour des programmes diffusés par les médias dans le monde, veuillez visiter le blog ICDB à : http://www.uniceficdb.wordpress.com/.


 

 

Recherche