Haïti

En cartographiant les risques d'une ville, de jeunes Haïtiens acquièrent des connaissances sur la santé et la technologie

Equipés de smartphones, 24 adolescents Haïtiens apportent des changements positifs à leur communauté.  Regarder dans RealPlayer

 

Par Rhazi Koné et Chloe Sydney

A travers un projet innovant de cartographie, des jeunes Haïtiens contribuent à bâtir des collectivités plus sûres et plus saines tout en acquérant des connaissances et des compétences précieuses.

PORT -AU- PRINCE, Haïti, 28 août 2013 - Carl Dorceus en connait long sur le VIH : comment la maladie se transmet, comment se protéger et l'importance de partager ses connaissances avec ses amis.

Carl a 17 ans et est l'un des 24 adolescents venant des quartiers de Cité Plus et Village de Dieu à Port-au-Prince qui ont participé à l’initiative de cartographie organisée par La Voix des Jeunes en Juillet 2012.

Le projet, un partenariat entre l'UNICEF, le ministère haïtien Ministère de la Santé Publique et de la Population, et l’organisation locale de santé GHESKIO, a cartographié les facteurs de vulnérabilité dans les communautés, y compris les risques de VIH et d'autres maladies.

Les participants ont utilisé des smartphones pour enregistrer les emplacements de zones à risque ou dangereuses pour la santé et l'assainissement, ainsi que ceux d’installations médicales. En enregistrant des photos et vidéos taguées géographiquement, un portrait des facteurs de risques dans ces quartiers a pu être établi en temps réel.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti /2012/DORMINO
Les participants de l’initiative Cartes de la Voix des Jeunes portant des T-shirts avec le slogan « MAP PAP » (« Carte Port-au-Prince ») dans une rue quartier Village de Dieu.

Un projet pour les jeunes, par les jeunes

Les mauvaises conditions d'hygiène et le manque d'infrastructures médicales adéquates sont parmi les principaux facteurs facilitant les risques  d’exposition des jeunes des quartiers défavorisés aux maladies infectieuses. L'insécurité et la violence exacerbent également leur vulnérabilité, ainsi que celle des enfants.

«Les adolescentes en particulier sont exposées à des risques d'abus sexuels et d'agression physique», explique le coordinateur du projet, Gael St. Fleur, de l’Observatoire National de la Violence et de la Criminalité (ONAVC).

Grâce à l'initiative de cartographie, des mesures concrètes peuvent être prises pour minimiser les nombreux facteurs de risque identifiés.

« Les données fournies par la cartographie numérique des risques guideront les efforts visant à améliorer la santé des jeunes», explique le Dr Guirlaine Raymond Charité, Directrice générale du Ministère de la Santé Publique et de la Population.

La courbe d'apprentissage

Daniela, une jeune fille extravertie et dynamique de 17 ans qui a participé à l'initiative, a identifié une maison abandonnée jonchée de déchets et de préservatifs usagés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti /2012/DORMINO
Billy Costacuta Dominique, 16 ans, utilise un téléphone portable pour faire une photo géolocalisée d'un passage souterrain sombre dans le quartier Cité plus de Port-au-Prince.

 «Les filles de notre communauté sont particulièrement à risque d'agression sexuelle quand elles doivent parcourir de longs chemins à travers des couloirs sombres pour aller aux toilettes», explique-t-elle.

Les adolescents ont aussi reçu des cours sur les risques du VIH, sa transmission et sa prévention, et sur l’utilisation de la plateforme de cartographie numérique UNICEF-GIS, développée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et l’ONG internationale Innovative Support to Emergencies, Diseases and Disasters (InSTEDD).

Daniela dit que la formation dispensée n’a pas seulement amélioré ses connaissances du VIH, mais lui a aussi conféré des compétences qu’elle peut utiliser pour aider d’autres jeunes et amener des changements positifs dans sa communauté.

«J'ai appris beaucoup de choses sur le VIH et les différents facteurs de risque, dit-elle. J'ai aussi appris à me servir d’un GPS et de la technologie mobile pour faire des rapports sur les questions qui touchent notre communauté. Je peux aussi maintenant représenter d'autres jeunes».

Edouard Beigbeder, Représentant de l'UNICEF en Haïti, dit: « Ce type d'outil numérique permet aux jeunes, en particulier aux plus vulnérables, de se faire mieux entendre dans les débats publics et, ainsi, de promouvoir des changements sociaux positifs ».

Port-au-Prince est la troisième ville au monde à participer à l’initiative de cartographie numérique, après Nairobi et Rio de Janeiro. D'autres pays suivront, et l'UNICEF espère aussi étendre le projet à d'autres régions en Haïti.

Ce projet d'engagement numérique fait partie des initiatives de La Voix des Jeunes, la plateforme mondiale de l’UNICEF pour la jeunesse. Avec la montée de la technologie numérique, l'UNICEF fournit aux jeunes des ressources et des outils tels que la formation sur les médias sociaux et des applications de cartographie pour encourager le plaidoyer et l'activisme des jeunes.

Pour en savoir plus, visitez http://www.voicesofyouth.org/fr

 


 

 

Photographie : Cartographier les risques de HIV en Haïti

Recherche