Approvisionnements et logistique

Médicaments antipaludéens

Dans le monde, le paludisme est responsable chaque année de la mort de plus d’un million de personnes et entre 300 et 500 millions de crises aiguës. C’est la cause majeure de mortalité infantile en Afrique (environ 20 pour cent de la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans). Le paludisme constitue l’un des principaux défis en matière de santé publique et il sape le développement humain dans les pays les plus pauvres du monde. Il entrave le développement intellectuel et les acquis en matière d’éducation. Il constitue une très lourde charge pour les systèmes de santé, coûtant en Afrique plus de 12 milliards de dollars E.U. chaque année. On estime que cette maladie ralentit la croissance économique des pays africains de 1,3 pour cent par an.

Afin de réagir à la très grande résistance du Plasmodium falciparum à une monothérapie utilisant des médicaments antipaludéens conventionnels tels que la chloroquine et la sulfadoxine-pyriméthamine, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande à présent une politique d’associations thérapeutiques pour le traitement du paludisme à falciparum dans tous les pays où l’on constate cette résistance. Les associations thérapeutiques à base d’artémésinine (ACT) sont les traitements les plus efficaces dont on dispose.  Voir les directives de traitement de l’OMS [PDF] (WHO treatment guidelines).

Dans ses directives de traitement, l’OMS recommande actuellement les ACT suivantes :

  • artéméther-luméfrantine
  • artésunate + amodiaquine
  • artésunate + méfloquine
  • artésunate + sulfadoxine - pyriméthamine.  

Nota : Amodiaquine + sulfadoxine - pyrimethamine peuvent être admis à titre d’option provisoire si on ne dispose pas d’ACT, à condition que les deux médicaments soient très efficaces.

Depuis 2001, au total 73 pays ont adopté l’une des associations thérapeutiques à base d’artémésinine (ACT) recommandées par l’OMS, un bon nombre d’entre eux comme traitement de première intention et quelques-uns à titre de traitement de seconde intention. En Afrique, 27 pays sur un total de 44 ayant adopté les ACT, et, hors d’Afrique, 20 pays sur 29 utilisent ces médicaments dans le secteur public. Cinq pays où le falciparum résiste à la chloroquine n’ont pas encore adopté les ACT. L’UNICEF et ses partenaires incitent ces pays à modifier leur politique en matière de médicaments et à adopter des traitements nouveaux et plus efficaces.

Chaque année, l’UNICEF et l’OMS lancent un appel d’offre conjoint pour des médicaments antipaludéens conformes aux directives actuelles de traitement du paludisme données par l’OMS. Lorsque c’est possible, l’UNICEF va acheter des produits préqualifiés au titre du programme de préqualification de l’OMS (WHO Prequalification Programme).  En l’absence de produits préqualifiés ou lorsqu’ils sont en nombre insuffisants, l’UNICEF et l’OMS vont effectuer une évaluation technique détaillée des autres produits antipaludéens disponibles sur le marché mondial, en collaboration avec des partenaires appropriés et les organismes de réglementation.

En 2010, l’UNICEF a acheté pour près de 41,3 millions de dollars É.-U. de traitements ACT, dont les nouveaux traitements contre le paludisme plus efficaces pour les pays où l’on observe une résistance à des médicaments plus anciens tels que la chloroquine.

L’UNICEF observe de près l’évolution de la situation depuis que l’US Institute of Medicine a recommandé un mécanisme de subvention mondiale (Global Subsidy) permettant aux pays en développement d’obtenir des médicaments contre le paludisme à des prix abordables. Le Global Subsidy, appelé à présent Affordable Medicine Facility for malaria – AMFm (Fonds pour des médicaments antipaludéens à des prix abordables ), a reçu l’appui du bureau du RBM. Il a été lancé en 2008.

Pour davantage d’informations sur les produits antipaludéens que fournit la Division des approvisionnements de l’UNICEF, veuillez visiter le site du Catalogue des approvisionnements de l’UNICEF (UNICEF Supply Catalogue).

Voir également en anglais:

WHO Global Malaria Programme (programme mondial de lutte antipaludique de l’OMS)

WHO Malaria Treatment Policies (politiques de l’OMS pour le traitement du paludisme)

UNICEF Guidance on choosing malaria RDTs (orientation de l’UNICEF pour le choix des tests de diagnostic rapide du paludisme)

ACT Watch


 

 

Catalogue d'approvisionnement de l'UNICEF

Recherche