Approvisionnements et logistique

L’éducation des filles en République démocratique du Congo : des colis pour les enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/DRC-04/23/Katya Marino
À Goma, en RDC, un enseignant distribue des fournitures scolaires de l’UNICEF à des enfants ayant l’âge d’aller à l’école primaire

COPENHAGUE, 11 avril 2005 – Après des années de guerre et de recul économique, la situation de l’éducation est mauvaise en République démocratique du Congo (RDC) : il y a 4,6 millions d’enfants non scolarisés, dont 2,5 millions de filles. La RDC figure parmi les 25 pays où l’UNICEF a accentué son effort pour accélérer les progrès en matière d’éducation des filles.

Si les enfants, et les filles en particulier, ne vont pas à l’école ou n’y restent pas, c’est en bonne partie parce que leur famille doit payer les fournitures scolaires, stylos, ardoises, cahiers, crayons, etc. En 2005, l’UNICEF a relevé l’énorme défi d’approvisionner en fournitures scolaires, à temps pour la nouvelle année scolaire commençant en septembre 2005, 2,5 millions d’élèves – dont 50 pour cent de filles – et 55 000 enseignants,.Ceci signifie effectuer des achats, faire 36 000 colis éducatifs et les distribuer. Chaque colis d’élève contient des crayons, des cahiers d’exercice, des stylos, une règle, un taille-crayon et une gomme, ainsi qu’un cartable pour transporter le matériel scolaire. On trouve dans le colis des enseignants des cahiers d’exercice, des stylos, des craies blanches et de couleur ainsi qu’un cartable.

Par souci d’économie et afin que les enfants soient encore plus nombreux à aller à l’école, la Division des approvisionnements de l’UNICEF va effectuer ses achats par grosses quantités sur le  marché mondial, afin d’obtenir les meilleurs prix. Effectivement, de grandes quantités de fournitures scolaires de qualité ne sont pas disponibles sur place, en République démocratique du Congo. Dans ces conditions, alors qu’environ 20 pour cent des colis seront emballés dans les entrepôts de l’UNICEF  à Copenhague, le reste sera expédié vers les trois points d’entrée en RDC (Goma au nord-est, le port de Matadi à l’ouest et Lubumbashi dans le sud-est) où au moins trois chaînes d’emballage seront mises en place.

De là, les colis seront acheminés par avion, camion, bateau et bicyclette vers les points de distribution. Les directeurs d’établissement, les instituteurs et les élèves iront chercher les fournitures et les apporteront dans leurs écoles respectives. Intégrer les enfants dans le processus leur permet de témoigner que leur école a bien reçu des fournitures. Dans certains endroits où la guerre sévit encore, le personnel de l’UNICEF va négocier avec les milices locales, afin que le passage des fournitures se fasse en toute sécurité.

Afin de motiver parents et enfants, l’UNICEF va s’assurer que les fournitures scolaires sont bien en place au début de la nouvelle année scolaire. En outre, une grande campagne de mobilisation va se dérouler dans toute la République démocratique du Congo, en ayant recours à un bon nombre de médias, notamment une chanson sur l’éducation des filles d’un chanteur congolais très connu.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/DRC-04/32/Katya Marino
Des enseignants viennent chercher des colis éducatifs pour leurs classes dans un point de distribution et les apportent sur leurs bicyclettes dans leurs écoles.

Le contexte

Depuis un bon nombre d’années, la République démocratique du Congo est le principal bénéficiaire, hors opérations d’urgence, des fournitures scolaires de la Division des approvisionnements. En effet, il est difficile de trouver dans le pays des fournitures scolaires de qualité en quantités suffisantes. En 2004, la Division des approvisionnements, en étroite concertation avec le Bureau de pays, a effectué des achats d’une valeur supérieure à 2,5 millions de dollars en colis éducatifs pour la RDC.

Au niveau mondial, l’UNICEF a acheté pour 71 millions de dollars de fournitures scolaires en 2004. La Division des approvisionnements a acheté suffisamment de colis d’écoles en boîte (y compris des colis de réapprovisionnement) pour que près de 10 millions d’enfants puissent retourner à l’école. L’école en boîte et la trousse de jeux font partie désormais des interventions de l’UNICEF en situation d’urgence et après les urgences. Dans certains pays, on adapte les colis afin de mieux répondre aux besoins et à l’environnement local. L’accroissement des fournitures scolaires traduit aussi l’importance particulière qu’attache l’UNICEF à l’éducation des filles dans 25 pays.

L’UNICEF s’est engagé à soutenir la réouverture des écoles et  la création d’installations d’enseignement et de loisirs dans les six à huit semaines suivant l’urgence – qu’il s’agisse d’une catastrophe naturelle ou d’une guerre. À plus long terme, les programmes de réhabilitation scolaire peuvent durer plusieurs années et comprendre de nombreuses activités d’achat et de distribution de fournitures.

 


 

 

Catalogue des approvisionnements de l'UNICEF (en anglais)

Recherche