Le sport au service du développement

Les partenaires de l’UNICEF dans le domaine du sport

Image de l'UNICEF
© FC Barcelona 2006
Le jouer de football du Barcelona Ronaldinho, porte le t-shirt avec le logo de l’UNICEF.

Le partenariat de l'UNICEF avec le sport se fonde sur la constatation que le sport est un outil particulièrement efficace pour toucher les enfants et adultes du monde entier.

L’UNICEF travaille étroitement avec des fédérations sportives nationales et internationales, des associations sportives, des organisations non gouvernementales et les médias pour soutenir le droit des enfants à jouer, pour faire passer des messages importants, pour mobiliser des communautés et, surtout, pour assurer le développement à long terme des familles et des communautés. 

Partenariats mondiaux

Image de l'UNICEF
© © UNICEF Greece/2004/Nicholls
Cérémonie de l’atelier de l’UNICEF « Champions des droits des enfants » au Camp olympique pour les jeunes à Athènes

Partenariats mondiaux

Le partenariat entre l’UNICEF et le Comité international olympique (CIO) est né en 1993, lorsque ces deux organisations se sont engagées à travailler ensemble pour promouvoir et protéger le droit de tous les enfants et de tous les jeunes à des loisirs sains et à une éducation primaire de bonne qualité par le biais du sport et de l’idéal olympique. L’UNICEF et le CIO ont activement participé à des programmes communs qui font appel au sport pour stimuler le développement des enfants et des jeunes, et pour lancer des campagnes de plaidoyer et de communication conformes à cet engagement mondial. L’UNICEF a collaboré avec le Comité organisateur des Jeux olympiques d’ATHÈNES 2004 au Camp olympique pour les jeunes, pour instruire et mobiliser plus de 400 athlètes représentant toutes les nations et leur demander de devenir des champions des droits des enfants. L’objectif principal de ce partenariat est d’encourager les Comités olympiques nationaux et les bureaux de pays de l’UNICEF respectifs à travailler ensemble pour prendre des mesures concrètes et mettre le pouvoir du sport au service du développement des enfants et des jeunes.

En 2003, l’UNICEF s’est associé à la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) pour exploiter ce sport en tant qu’outil de promotion de la participation des adolescents et de modes de vies sains chez les jeunes des Territoires palestiniens occupés (TPO). La FIVB a fourni des équipements et du matériel sportif dans les Territoires et, en partenariat avec l’UNICEF, la Fédération nationale de volley-ball et le Ministère de l’éducation, a organisé des ateliers de formation pour les entraîneurs dans 6 des principaux districts. Cette formation portait sur les règles du volley, mais comportait aussi des leçons sur les droits des enfants, la participation de la communauté et des modes de vie sains. À la fin de 2004, ces ateliers auront formé 4 130 adolescents, et 91 200 enfants recevront du matériel sportif. En 2005, le partenariat UNICEF-FIVB sera élargi pour mener des activités dans d’autres pays en guerre, pour tenter de  "Garder la balle en jeu ... pour les enfants !"

La Fédération internationale de badminton (FIB) a conclu un accord de partenariat avec l’UNICEF le 5 octobre 2004. Ce partenariat a pour objectif d’encourager les fédérations nationales de badminton à travailler avec les bureaux de pays de l’UNICEF pour mettre le potentiel de ce sport au service des cibles des programmes de pays. Ces cibles sont, entre autres, le développement des enfants en bonne santé, la protection des enfants et la prévention du VIH chez les jeunes. En 2005, ce partenariat mènera des actions spécifiques dans plusieurs pays d’Asie. 

Image de l'UNICEF
© Portugal Natcom
Le champion de formule un Michael Schumacher avec Luis Figo pendant le All Stars Match pour l’UNICEF.

Partenariats nationaux


Les Comités nationaux pour l’UNICEF et les Bureaux de pays ont formé des alliances avec des équipes nationales et des associations sportives et leur ont demandé d’exploiter le potentiel du sport pour protéger les droits des enfants dans le monde entier. 

Le Comité national britannique pour l’UNICEF travaille depuis cinq ans en partenariat avec le club Manchester United pour rassembler des fonds et sensibiliser l’opinion à ses programmes d’éducation et de protection des enfants. La Campagne pour mettre fin à l’exploitation des enfants est un exemple de cette collaboration. Depuis 1999, Manchester United a recueilli plus de 1,9 million de dollars des Etats-Unis au nom des enfants en prenant comme slogan "United for UNICEF", (United pour l’UNICEF, Unis pour l’UNICEF), attirant l’attention sur la souffrance des enfants en Afghanistan, en Afrique australe, au Brésil, en Inde, en Irak, en Thaïlande et en Ouganda. En reconnaissance de son engagement ininterrompu, le directeur de Manchester United, Sir Alex Ferguson, a été nommé ambassadeur itinérant de l’UNICEF au Royaume-Uni.

En février 2004, le Comité national espagnol pour l’UNICEF a conclu un partenariat avec le Real Madrid pour exploiter la puissance du football et la bonne volonté des deux organisations à aider les enfants. Ce partenariat :  'Derecho a jugar' ou le droit de jouer, mène surtout des activités de collecte de fonds nationales et mondiales et des campagnes de communication. Le partenariat intègrera les efforts des « Programmes scolaires » de la Real Madrid pour soutenir les programmes des bureaux de pays de l’UNICEF au Salvador, en Bolivie, en Équateur, en Argentine et au Chili.

En 2003-2004, Feyenoord et le Comité néerlandais pour l’UNICEF ont recueilli plus de 250 000 euros par le biais de diverses activités destinées à financer deux projets au Ghana. Le premier consiste à donner des informations sur le VIH/SIDA aux jeunes adhérents de la Feyenoord Football Academy et le second à payer la réparation de six pompes à eau vétustes dans le nord du Ghana. L’objectif de ce partenariat est de mieux faire connaître le travail de l’UNICEF et de générer des fonds en faveur des enfants en organisant des galas, des matchs, des marches marathons et autres activités.

Grâce à leurs campagnes de collecte de fonds et de sensibilisation en Italie, l’A.C. Milan et la Fondazione Milan ont eu un impact positif sur les programmes de vaccination des enfants. Leurs activités ont compté, entre autres, des émissions télévisées, des ventes aux enchères en ligne et des activités de plaidoyer dans les écoles. Piacenza Calcio a accepté de puiser dans ses propres ressources pour appuyer des programmes en faveur des enfants. De la même façon à Rome, les recettes du livre de Francesco Totti "Toutes les blagues de Totti" sont reversées à l’UNICEF au profit des enfants sans abri en République démocratique du Congo.

On peut aussi citer parmi les partenariats nationaux la collaboration entre l’équipe nationale de criquet indien et la campagne régionale « Fair play pour l’éducation des filles» Un autre exemple a été donné par les tenants du titre de la Coupe du monde 2002 de la FIFA, l’équipe nationale de football brésilienne, qui s’est déplacée en Haïti pour jouer contre l’équipe nationale haïtienne afin de promouvoir la paix et de faire connaître les souffrances des enfants dans ce pays.


 

 

Vidéo (en anglais)

Cinq starts du cricket parlent de l'impact du VIH et du SIDA sur les enfants et les jeunes dans deux nouveaux messages d’intérêt public.

 VIDÉO  haut | bas

 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Vidéo (en anglais)

7 septembre 2007:
Amy Bennett, correspondante de l'UNICEF, présente  le lancement des clips vidéo multilingues pour la campagne FIFA-UNICEF « Des buts pour les filles ! »

 VIDÉO  haut | bas
Recherche