Le sport au service du développement

Communiqué de presse

Grâce à la FIFA, le football est bien plus qu’un jeu

A l’occasion du centenaire de la FIFA, l’UNICEF la félicite d’avoir mis le football au service des enfants

PARIS/GENEVE/NEW YORK, 20 mai 2004 -  La Fédération Internationale de Football Association (FIFA), l’organe qui régit le football au niveau mondial, a 100 ans aujourd’hui et l’UNICEF profite de l’occasion pour la féliciter d’avoir mis le football au service des enfants les plus démunis de la planète.

« La FIFA sait que le football est bien plus qu’un jeu, et elle s’est vraiment mobilisée en faveur des enfants », a dit la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy jeudi. « Dans un monde où tant d’enfants sont victimes de la pauvreté, des conflits armés et du SIDA, le football permet de préserver cette partie de l’enfance où le jeu est roi ».

La Convention relative aux droits de l’enfant stipule que tous les enfants devraient avoir le droit de jouer.

« Les enfants adorent jouer au football, et le football est bon pour eux, a dit Mme Bellamy. Il leur enseigne des moyens pacifiques de résoudre des conflits, il apporte une dose de normalité à la vie des enfants affectés par la violence et les catastrophes naturelles et il encourage leur développement physique et affectif ».
 
Dans de nombreux pays, l’UNICEF se sert du foot pour parler aux enfants du VIH/SIDA, comme au Honduras par exemple, dans le cadre du programme de sensibilisation au SIDA « Futbol para la Vida ». En Colombie, l’UNICEF soutient « Futbol para la Paz », un programme national qui se sert du football pour rapprocher les communautés. Et au cours des conflits armés en Afghanistan, Sierra Leone, Géorgie, au Soudan ou dans les Balkans, le football a aidé les enfants à surmonter le stress et l’insécurité engendrés par le conflit.

A l’occasion des matchs du centenaire organisés à Paris aujourd’hui, la FIFA célébrera son alliance avec l’UNICEF et leur soutien aux enfants. Au cours du match entre l’équipe de foot féminine d’Allemagne, championne du monde en titre et l'équipe féminine World Stars de la FIFA, où évoluent les joueuses du monde entier, toutes les joueuses porteront les logos de l’UNICEF et de la FIFA sur la manche de leurs maillots. 

En 2004, l’UNICEF et la FIFA attireront l’attention de la communauté internationale sur le sort des enfants affectés par les conflits. Le foot servira à mettre en place un environnement protecteur pour les enfants – un environnement qui favorise le rapprochement des communautés et la réinsertion des anciens soldats, qui offre un endroit sûr où les enfants peuvent jouer et évacuer ainsi leurs frustrations et tensions.

L’alliance entre l’UNICEF et la FIFA a vu le jour en 1999 et a été officialisée en 2001. L’année suivante, la FIFA a dédié la Coupe du Monde à la campagne de l’UNICEF « Dites oui pour les enfants ». Près de 95 millions d’enfants et d’adultes du monde entier se sont alors engagés à aider les enfants à avoir accès à ce dont ils ont besoin et à quoi ils ont droit.

La Coupe du monde de football féminin, organisée par la FIFA en 2003, a été dédiée à la campagne de l’UNICEF « Allez les filles ! L’Education pour chaque enfant ». Outre la promotion de la campagne tout au long du tournoi, la FIFA a fait don de 600 mallettes « sports en boîte » qui contiennent ce qui est nécessaire pour un match de foot, le but étant de soutenir les programmes de l’UNICEF destinés à scolariser autant de filles que de garçons dans toutes les écoles du monde.

En Guinée et à Djibouti, par exemple, l’UNICEF se sert de ces mallettes pour améliorer la présence des filles à l’école, favoriser leur autonomie, et changer les comportements envers les filles. En 2004, la Coupe du monde de football féminin des moins de 19 ans sera également dédiée à la campagne de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles.

L’UNICEF et la FIFA élargissent maintenant leur alliance au-delà des rencontres sportives et s’associent, au niveau national, dans divers partenariats et programmes pour la santé, l’éducation et la protection des enfants et adolescents. La FIFA et les bureaux de pays de l’UNICEF ont ainsi forgé des alliances dans plus de 75 pays.

« Partout dans le monde, les enfants et les ados jouent au foot chaque fois qu’ils le peuvent – dans des champs, des terrains vagues, des rues, sur des parkings, dans des camps de réfugiés», a dit Mme Bellamy, « nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour profiter de l’attrait du football  pour aider les enfants à prendre confiance en eux, à développer le respect de soi. Cela leur servira toute la vie ».

* * * *

Pour de plus amples informations :
Wivina Belmonte, UNICEF Genève, 41 22 909 5712
Kate Donovan, UNICEF NY, tél. :  212 326 7452, e-mail : kdonovan@unicef.org
Oliver Phillips UNICEF NY, tél. : 212 326 7583, e-mail : ophillips@unicef.org
Marc Vergara, UNICEF, à Paris, tél. : 00 41 79 204 22 83

Depuis près de 60 ans, l’UNICEF est le principal défenseur de la cause des enfants. En menant des programmes sur le terrain dans 158 pays, il aide les jeunes à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays pauvres, l’UNICEF travaille pour la santé et la nutrition des enfants, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le VIH/SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche