Page d'accueil de l'UNICEF La situation des enfants dans le monde La situation des enfants dans le monde
Présentation
Une ère nouvelle
Quatre mythes à propos du travail des enfants
Qu'est-ce que le travail des enfants?
Combien d'enfants sont au travail?
Les origines du travail des enfants
Les formes du travail des enfants
Agir
Mettons fin au travail des enfants

L'expression «travail des enfants» recouvre une réalité complexe, affirme La situation des enfants dans le monde 1997. Il va du travail destructeur ou exploité jusqu'au travail bénéfique ­ qui renforce ou favorise le développement de l'enfant sans compromettre sa scolarité, ses loisirs et son repos. Entre ces deux pôles, on trouve de vastes zones d'activité, avec un travail qui ne nuit pas forcément au développement de l'enfant.

Considérer toute activité des enfants comme également inacceptable, c'est jeter la confusion et banaliser la question ­ garantissant ainsi qu'il n'y aura jamais de fin à l'exploitation du travail des enfants. C'est pourquoi il est important de distinguer entre le travail bénéfique et le travail intolérable et de reconnaître qu'une grande partie de l'activité des enfants se situe dans une zone floue entre ces deux extrêmes.

L'UNICEF considère que le travail des enfants relève de l'exploitation s'il implique:

  • un travail à plein temps à un âge trop précoce;
  • trop d'heures consacrées au travail;
  • des travaux qui exercent des contraintes physiques sociales et psychologiques excessives;
  • un travail et une vie dans la rue, dans des conditions peu salubres et dangereuses;
  • une rémunération insuffisante;
  • l'imposition d'une responsabilité excessive;
  • un emploi qui entrave l'accès à l'éducation;
  • les atteintes à la dignité et au respect de soi des enfants, comme l'esclavage ou la servitude et l'exploitation sexuelle;
  • un travail qui ne facilite pas l'épanouissement social et psychologique complet.

Le travail peut nuire aux aspects suivants du développement de l'enfant:

  • développement physique ­ notamment l'état de santé général, la coordination, la force, la vision et l'ouïe;
  • développement cognitif ­ compétences de base en lecture, écriture et calcul, et acquisition des connaissances nécessaires à la vie normale;
  • développement psychologique ­ estime de soi adéquate, attachement à la famille, sentiments d'amour et d'acceptation;
  • développement social et moral ­ y compris le sens de l'identité de groupe, l'aptitude à coopérer avec d'autres et la capacité de distinguer le bien du mal.