Point de vue : Les enfants handicapés et les droits de l’homme universels

Par Lenín Voltaire Moreno Garcés

Il ne peut y avoir d’exercice des droits de l’homme universels tant que tout le monde, y compris les personnes les plus vulnérables, ne jouit pas de ces droits. Mû par cette conviction, le bureau du Vice-président de la République d’Équateur a choisi en priorité d’établir précisément et d’améliorer la situation des personnes handicapées, à commencer par celle des enfants. 

À partir de juillet 2009, nous avons mené des enquêtes à travers l’Équateur dans le cadre d’un projet appelé Mission Solidarité Manuela Espejo. En nous rendant chez 1 286 331 ménages dans les 24 provinces et 221 cantons du pays, nous avons pu identifier 293 743 personnes handicapées. Environ 24 pour cent d’entre elles étaient atteintes d’un handicap mental et les 76 pour cent restants étaient atteints d’un handicap physique ou sensoriel. D’après nos estimations, la prévalence des handicaps graves était de plus de 2 pour cent de la population nationale, comme cela a été constaté par un recensement mené en 2010. 

Nous avons découvert qu’environ 55 000 enfants, garçons et filles âgés de moins de 18 ans, étaient handicapés, soit environ 19 pour cent de la totalité des personnes handicapées en Équateur. En juin 2012, ces enfants ont reçu 87 629 dons dans le cadre de l’assistance technique, sous forme de matériels tels que des fauteuils roulants, des déambulateurs, des matelas anti-escarres, des béquilles et des kits d’assistance auditive ou visuelle en fonction des besoins identifiés. Trois nouveaux ateliers de fabrication de prothèses ont ouvert leurs portes et devaient fournir 1 969 appareils de prothèse ou orthopédiques aux enfants du pays en 2012. 

Nous avons également découvert que de nombreuses familles vivent dans des circonstances extrêmement difficiles. La prise en charge des enfants atteints de handicaps graves peut se révéler particulièrement coûteuse, forçant ainsi certaines mères à abandonner ces enfants pour gagner de l’argent. Le fonds de subvention Joaquin Gallegos Lara a alors été mis en place et verse l’équivalent de 240 dollars par mois d’aide financière à l’adulte responsable de la prise en charge d’un enfant ou d’un adulte handicapé. Des formations aux premiers secours, à l’hygiène et à la réadaptation sont également proposées. Ainsi, l’Équateur reconnaît, pour la première fois, les efforts que fournissent les familles par amour en prenant soin de personnes handicapées. Depuis juin 2012, les subventions ont bénéficié à 6 585 enfants, dont 43 pour cent de filles. 

Outre le soutien, notre approche accorde une grande importance au dépistage et à l’intervention précoces. En 2012, près de 1,1 million d’enfants âgés de moins de 9 ans ont été dépistés afin de détecter une éventuelle incapacité auditive et de promouvoir une intervention précoce. À cette fin, 1 401 unités de diagnostic et de dépistage auditif ont été mises en place par le Ministère de la santé publique : 1 500 professionnels de la santé ont été formés, 30 unités de rééducation orthophonique ont été créées et 1 508 appareils auditifs ont été distribués.  

En 2013, 714 000 enfants auront été dépistés par 24 centres spécialisés dans les incapacités visuelles et on estime qu’environ 2 500 enfants bénéficieront d’équipements destinés à améliorer leur vue ou à leur permettre de vivre malgré la cécité. 

Nous avons également mis en place un programme national de dépistage des nouveau-nés afin de détecter d’éventuelles maladies congénitales pouvant être traitées. En décembre 2011, cette initiative appelée « Con pie derecho: La huella del future », (Partir du bon pied : l’empreinte de l’avenir) avait déjà dépisté 98 034 nouveau-nés et détecté 30 cas d’hypothyroïdie congénitale, de galactosémie, d’hyperplasie congénitale des surrénales ou de phénylcétonurie. Ces 30 enfants ont pu bénéficier de la prise en charge de ces maladies qui, si elles ne sont pas traitées au cours des premiers mois ou des premières semaines de leur vie, les exposent à un risque accru de présenter de faibles facultés cognitives, des troubles de l’élocution, des tremblements, etc. 

Au-delà du soutien biosocial et de l’intervention précoce, nous visons l’inclusion sociale et culturelle des enfants handicapés. Sous la bannière « Un Équateur joyeux et solidaire », 70 000 enfants et jeunes handicapés et valides ont participé à des événements inclusifs qui se sont tenus dans tout le pays. Les jeux sont mis en avant comme moyen de créer un espace d’intégration. Lors de ces événements, les personnes handicapées animent des activités sportives, artistiques ou manuelles, des jeux et des contes. 

Environ 7 700 enfants et jeunes marginalisés ou vulnérables progressent en matière de développement personnel, d’estime de soi et d’intégration sociale à travers des activités telles que la danse, la musique, la peinture et la littérature. Parmi eux, on compte 1 100 enfants et jeunes impliqués dans le « Cirque social », une initiative menée en partenariat avec la compagnie canadienne Le Cirque du Soleil. 

Ces innovations ont suscité un intérêt chez les pays voisins de l’Équateur, dont certains cherchent à en apprendre davantage sur notre expérience. La première chose à noter est qu’il n’y a pas de temps à perdre. Aucun enfant ne doit attendre des services et un soutien qui lui reviennent de droit, et cela est particulièrement vrai dans le cas des enfants handicapés, car leur vulnérabilité augmente avec l’âge. 

Au gouvernement, nous devons nous atteler aux tâches qui se présentent à nous sans attendre. Nous devons comprendre que le handicap n’est pas un problème, mais une circonstance. Quelle que soit notre place ou notre rôle, c’est à nous d’aider nos plus jeunes citoyens à s’intégrer. Nous ne pouvons rêver d’un pays où règne la justice sociale et qui respecte les règles du vivre ensemble, tant que nous ne n’aurons pas fait en sorte que les personnes handicapées, et notamment les enfants et les adolescents, puissent pleinement exercer leurs droits. 

Le handicap n’est pas synonyme d’incapacité, mais constitue une magnifique diversité qui enrichit l’humanité.

x Faire un don
Merci de confirmer votre pays et nous vous redirigerons vers la page de don approppriée
Localisation: