José Clodoveu de Arruda Coelho Neto

Renforcer les enfants pour renforcer la ville

À Sobral, une municipalité située au nordouest de l’État du Ceara qui compte plus de 188 000 habitants, de gros efforts ont été effectués pour intégrer une population en pleine croissance dans le marché du travail, les écoles, les logements et tous les aspects sociaux et économiques de la vie quotidienne.

Près de 70 000 personnes ont moins de 19 ans, ce qui représente un peu plus d’un tiers de la population de Sobral. En mettant en œuvre des politiques et des services adaptés, nous pouvons contribuer à créer un environnement dans lequel ces jeunes peuvent s’épanouir et se construire des vies saines et enrichissantes.

Si la réalisation des droits de l’enfant fait partie intégrante de notre mission, la réussite de cette opération peut également porter ses fruits à long terme. Les bénéficiaires d’aujourd’hui seront certainement les bienfaiteurs de demain, renforçant ainsi la solidité et la cohésion des communautés.

Il y a tant à faire. La croissance de la population sollicite les ressources existantes. La pauvreté et l’inégalité créent un sentiment d’impuissance et de frustration conduisant à la criminalité et à la violence, qui sont le quotidien des centres urbains de la région. Tout cela complique encore le processus déjà difficile qui consiste à promouvoir un environnement propice au bon développement des enfants. Les facteurs qui rendent les jeunes particulièrement susceptibles à la violence sont évidents : faible qualité de vie, opportunités limitées de développement et de loisirs, absence de perspectives viables.

Bien entendu, un environnement qui favorise le bien-être des enfants ne se crée pas avec des actions sporadiques et isolées. Il nous faut une approche politique globale et concertée ainsi qu’une prestation de services complète. Nous avons reçu le certificat municipal de qualité de la part de l’UNICEF pour nos mesures visant à améliorer la vie des enfants et des jeunes chaque fois qu’il a été distribué : en 2000, 2002, 2004, 2006 et 2008.

Sobral mène une série d’initiatives interconnectées destinées à permettre à tous les enfants, quel que soit leur milieu, d’accéder aux outils qui leur permettront de développer pleinement leurs capacités. Nous avons accordé une priorité constante à l’amélioration de l’éducation, principalement en rénovant les écoles et en accompagnant les enseignants de manière continue. Une amélioration des résultats aux tests nationaux est venue récompenser ces efforts. Nous nous efforçons d’élargir l’accès à d’autres modes de formation, par exemple sous la forme d’un partenariat planifié avec le Palais des sciences et des langues étrangères afin de proposer des programmes de langues et d’informatique. Cette initiative s’inscrirait dans le prolongement de celles déjà en place, qui fonctionnent bien. L’école de musique offre des cours gratuits à près de 650 élèves, la plupart issus d’écoles publiques, sur divers instruments de musique. L’Atelier des arts et métiers à l’école dispense une formation à des compétences professionnelles telles que la préservation du patrimoine historique de la ville. En outre, plus de 10 000 de nos étudiants participent à des activités sportives extrascolaires et des travaux dirigés dans le cadre de Second Round, un projet du gouvernement fédéral.

Notre municipalité reconnaît également les avantages éducatifs et sociaux du sport, en particulier son rôle dans le renforcement des capacités de décision, du respect de la diversité et de la confiance chez les jeunes. Notre programme social d’initiation sportive permet aux enfants et aux adolescents de pratiquer des sports en mettant à leur disposition des installations sportives existantes dans tous les districts de la ville. Nous nous sommes par ailleurs associés à des organismes de défense des droits de l’enfant et à des entreprises locales pour promouvoir la participation des jeunes exclus à des ateliers culturels et des programmes de formation. La plupart de ces jeunes sont des adolescents marginalisés par la toxicomanie, une grossesse ou des abus sexuels.

Au-delà des chiffres et des initiatives officielles, les histoires individuelles nous montrent que nos efforts aident les adolescents à prendre des décisions positives, au bénéfice de leurs communautés. Je me souviens d’un jeune homme qui racontait, lors d’une récente réunion d’évaluation sur l’impact des projets, qu’un grand nombre de ses amis avaient été dévastés par la drogue et la criminalité. Contre toute attente, il avait trouvé la motivation pour réussir. Après avoir intégré le programme de formation professionnelle Atelier des arts et métiers à l’école à 16 ans, il était devenu 10 ans plus tard professeur de restauration historique.

De nombreux maires sont confrontés comme moi à ce type de défis et de possibilités. Nous avons tous nos propres points de vue et expériences. Mais certaines motivations sont universelles, notamment la satisfaction de voir des enfants sur la corde raide transformer leurs vies et devenir des modèles pour les autres. C’est la raison pour laquelle je crois au rôle unique du gouvernement local – à Sobral comme partout dans le monde.

José Clodoveu de Arruda Coelho Neto est avocat et professeur. Engagé en politique depuis sa jeunesse, il été vice-maire de Sobral de 2005 à 2010 et occupe la fonction de maire depuis janvier 2011.

Encadrés

La situation des enfants qui grandissent en milieu urbain et les difficultés et les défis auxquels sont confrontés les enfants sont examinés en profondeur dans une série d’encadrés dans le rapport, disponible au téléchargement au format PDF.

Encadrés >>

Gros plan

Ces encadrés mettent l’accent sur des exemples concrets de situations vécues par les enfants en milieu urbain, et sont disponibles au téléchargement au format PDF.

Gros plan >>

Point de vue

Les Défenseurs des droits de l’enfant donnent leur avis sur les questions essentielles affectant les enfants qui grandissent en milieu urbain.

Point de vue >>