Syed Aown Shahzad, 16 ans, Pakistan

De victimes à militants : les enfants et les effets du changement climatique au Pakistan

Nous, les adolescents du Pakistan (nous sommes 40,5 millions parmi les 176 millions d’habitants) sommes bien conscients que nous héritons d’une planète éprouvée par le changement climatique. Tout comme d’autres pays en voie de développement qui souffriront le plus des conséquences du réchauffement de la planète, le Pakistan n’a guère contribué aux émissions mondiales mais il lui faut tout de même faire face aux terribles conséquences des marées de tempête, des catastrophes naturelles et des pluies torrentielles. La hausse du niveau de la mer et les changements climatiques brutaux ont déjà entraîné des inondations et des sécheresses, ce qui a réduit les moissons et l’accès à l’eau douce et a nui à la production industrielle, Nous avons besoin de prendre des mesures correctives si nous voulons éviter de devenir des « réfugiés de l’environnement ».

Le changement climatique au Pakistan et dans le monde est particulièrement néfaste pour les enfants qui sont plus vulnérables que les adultes à la maladie, à la malnutrition et à l’exploitation. Le réchauffement planétaire et les phénomènes météorologiques extrêmes contribuent à la propagation de maladies comme le paludisme, la dysenterie et la pneumonie. Il s’agit de certaines des principales causes de décès au Pakistan parmi les enfants âgés de moins de 5 ans. L’agriculture (24 pour cent de notre produit intérieur brut) souffre de la sécheresse qui entraîne une chute du rendement des cultures et l’épuisement des ressources.

Les événements récents ont donné une preuve spectaculaire de l’effet catastrophique du changement des conditions climatiques au Pakistan. Des pluies torrentielles sans précédent ont entraîné des inondations dévastatrices en juillet 2010. Le bilan initial s’est élevé à environ 1 600 morts mais de nombreuses autres personnes ont été portées disparues. On estime que les inondations ont affecté quelques 20 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, et un très grand nombre de gens sont isolés et en détresse et attendent de l’aide. La plupart ont fui leurs foyers en n’emportant que les vêtements qu’ils avaient sur le dos. En plus des risques sanitaires résultant des inondations et de la pénurie d’aliments, d’eau et d’abris, le pays fait face à une catastrophe économique en raison de la destruction de son infrastructure agricole. Des millions d’hectares de cultures ont été inondés et emportés par les eaux, et le bétail a été décimé.

Ce pays sous les eaux est maintenant confronté à un nouveau désastre : les inondations au Pakistan risquent de décimer la jeunesse du pays. L’une des menaces les plus importantes est celle de l’apparition de maladies d’origine hydrique comme le choléra ou la dysenterie. Comme dans la plupart des catastrophes naturelles, les enfants risquent fort également d’être séparés de leurs familles et de succomber aux dangers du travail des enfants, des sévices et de l’exploitation. Plus de 5 500 écoles ont été détruites ou emportées. On ne peut pas rester les bras ballants et regarder cette génération disparaître. En tant que citoyens du monde, nous devons aider ces jeunes à survivre à ce désastre et à en émerger comme des modèles de courage, d’endurance et de détermination.

Il faut agir maintenant – non seulement pour répondre à cette récente tragédie mais également pour faire face au problème du réchauffement de la planète. En tant qu’adolescents, nous avons un ennemi commun : les gaz à effet de serre. Pour réussir, nous devons tous travailler ensemble pour aider les autres, utiliser des énergies douces et créer des lois pour protéger notre planète et ses habitants.

Syed Aown Shahzad est un militant pour la jeunesse né à Lahore au Pakistan. Il a participé aux délégations de jeunes au Sommet de 2009 sur le changement climatique et au 20e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. Il continue ses efforts de sensibilisation aux questions mondiales comme le changement climatique et les droits des enfants au Pakistan et ailleurs.

Encadrés

Adultes et adolescents étaient invités à donner leurs avis sur les questions essentielles auxquelles sont confrontés les adolescents au 21eme siècle.

Essais

Adultes et adolescents étaient invités à donner leurs avis sur les questions essentielles auxquelles sont confrontés les adolescents au 21eme siècle.