Son Excellence le Président Anote Tong

Effets des changements climatiques au Kiribati : une menace tangible pour les adolescents

Pour les adolescents de la République de Kiribati, les changements climatiques ne sont pas un vain mot – ils sont réels et ils les subissent. Les jeunes ressentent leur impact lorsque les hautes marées inondent leur maison; ils goûtent leurs effets lorsque l’eau qu’ils boivent est salée. L’élévation du niveau de la mer, qui a déjà creusé des mares d’eau saumâtre devant les portes de nombreuses maisons d’habitation, détruit peu à peu nos petits îlots, contaminant nos potagers et empoisonnant nos puits d’eau potable.

Kiribati est un pays insulaire du Pacifique d’une superficie de 811 km². Nous possédons 33 atolls et îles coralliennes, peuplés de plus de 97 000 personnes – dont près de la moitié sont des enfants. Les changements climatiques auront un impact sur la vie de nos jeunes beaucoup plus fort que nous ne pouvons l’imaginer. Dans 30 ou 40 ans, leur nation, leurs foyers risquent de ne plus être habitables – s’ils existent encore. Il faut regarder les choses en face. Nous devons agir de toute urgence et avec détermination pour minimiser l’impact négatif que les changements climatiques ont et continueront d’avoir sur Kiribati.

Les changements climatiques nous empêchent de faire pousser la variété d’aliments garantissant à nos enfants un régime alimentaire équilibré et nutritif. Des ressources qui auraient pu être consacrées à leur éducation et à leur santé sont utilisées pour maintenir des infrastructures de base tandis que la mer gagne du terrain. Les changements climatiques compromettent leur avenir et mettent en danger leur développement physique et mental. Si nous ne réagissons pas immédiatement aux changements climatiques, les coûts culturels, sociaux et financiers seront élevés. Pour les pays de faible altitude, comme Kiribati, qui sont exposés en première ligne aux changements climatiques, la menace qu’ils représentent est réelle et immédiate. Les perturbations économiques pourraient être catastrophiques, obligeant même la population à s’installer dans d’autres pays.

Bien que la Convention relative aux droits de l’enfant – l’unique convention de Nations Unies à avoir été ratifiée par tous les pays insulaires indépendants du Pacifique – ne mentionne pas explicitement le droit d’être protégé contre les catastrophes naturelles, les changements climatiques touchent directement aux droits des enfants à la vie, à la survie et au développement. Comme le stipule la Convention, tout enfant a droit à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social. Le droit de nos enfants de préserver leur identité, y compris leur nationalité, et de jouir du meilleur état de santé possible, est menacé. Les changements climatiques entravent également le programme de développement durable établi par les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Lorsque je discute des changements climatiques et de leurs effets avec des adolescents de Kiribati, il est clair que leurs connaissances varient profondément selon l’endroit où ils vivent. Pour ceux qui vivent dans des atolls reculés, un accès limité à l’information peut provoquer confusion et anxiété. Nous ne pouvons pas nous le permettre. Nous devons faire en sorte que chaque enfant et adolescent de Kiribati ait la possibilité de prendre part à ce débat vital. L’investissement dans les technologies de la communication et de l’information dans l’ensemble du pays nous permettra d’enseigner, d’apprendre et de partager plus rapidement des informations sur les changements climatiques et sur les problèmes qui en découlent. Comme ils sont les premiers exposés à ces défis mondiaux, nos enfants et nos adolescents doivent être les premiers à s’attaquer aux problèmes. Les adolescents en particulier comprennent vite les problèmes et dépensent beaucoup d’énergie et d’enthousiasme pour trouver des solutions. Ils sont notre avenir et il faut leur donner les moyens d’agir.

Cette année, nous avons célébré le 31ème anniversaire de notre indépendance. J’espère avec ferveur que nos enfants, nos petits-enfants et les générations à venir pourront célébrer encore beaucoup d’années d’indépendance à Kiribati. En tant que petit pays insulaire en développement (PPID), nous n’avons pas les moyens d’investir ou de résoudre nos problèmes tout seuls. Nous lançons un appel à l’action aux familles, communautés et gouvernements des pays développés pour qu’ils allient leurs forces aux nôtres tandis que nous nous efforçons de donner à nos enfants et à nos adolescents une chance d’avoir un avenir. Réexaminons ensemble l’impact sur notre environnement commun de ce que nous faisons et déterminons comment nous pouvons relever ensemble les défis que posent les changements climatiques, avec nos enfants et nos adolescents. Mettons-nous à la tâche dès aujourd’hui.

His Excellency Mr. Anote Tong, Président de la République de Kiribati depuis juillet 2003, remplit son deuxième mandat. Il est titulaire d’une Maîtrise de sciences de la London School of Economics. Il a travaillé à l’Université du Pacifique Sud et au Secrétariat du Forum des îles du Pacifique; il a occupé des postes de fonctionnaire de haut niveau dans le Gouvernement de la République de Kiribati avant de se lancer dans la politique en 1994. De 1994 à 1996, il a été Ministre du développement des ressources naturelles.

Encadrés

Adultes et adolescents étaient invités à donner leurs avis sur les questions essentielles auxquelles sont confrontés les adolescents au 21eme siècle.

Essais

Adultes et adolescents étaient invités à donner leurs avis sur les questions essentielles auxquelles sont confrontés les adolescents au 21eme siècle.